9/10

Elle et lui - la série

Yukino est une élève modèle qui se force à être la première en tout. En rentrant chez elle, elle redevient la fille négligée et un tantinet psychotique qu'elle a toujours été en dehors des heures de cours. La rencontre avec Arima, un jeune premier cachant bien des secrets sera décisive pour tous deux. Ensemble, ils tomberont les masques et décideront d'être eux-mêmes face aux autres.

Il fallait bien tout le génie d'un maître de l'animation pour mettre en mouvement un manga aussi dense que Kare Kano (Elle et Lui). Densité dans le style, déjà, par la mise en page sans cesse innovante de Masami Tsuda. Mais encore densité de scénario, par la kyrielle de personnages secondaires très présents dans l'intrigue. Tout réalisateur lambda se serait sans doute perdu dans des mièvreries de seconde zone, n'ayant su voir dans la matière du manga qu'une histoire d'amour de plus, et tout banal studio d'animation n'aurait su retranscrire le dynamisme cinglé qui règne sur chaque planche de Kare Kano.
Mais Hideaki Anno n'est certes pas n'importe qui. Loin de là. Tout comme la Gainax n'est pas une boite de manchots. C'est clairement du coté de FLCL qu'ira naturellement se positionner l'ambiance du nouveau dessin animé de la Gainax, pour l'ambiance loufoque et les scènes d'action endiablées. Reste un esprit shôjo à respecter pour contenter les fans, et tout serait parfait. Seulement, à part Nadia qui s'y apparente vaguement, Hideaki Anno n'a pas vraiment de shôjo à son actif. Stupeur ! Quelle sera la réaction du bonhomme face à ce nouveau challenge ? A-t-il la délicatesse nécessaire pour montrer les personnages principaux gambader dans les champs ? Saura-t-il aussi bien que Masami Tsuda concilier rires, pleurs et tendresse ?

Allez, trêves de plaisanteries, dès le départ, on ne pouvait douter sérieusement de la qualité de ce Kare Kano en anime. Le manga original est un classique (presque un chef d'oeuvre), et son interprète n'est pas homme de petite besogne. Anno insuffle à l'oeuvre de départ une telle dimension que dès les premiers épisodes le spectateur est convaincu.
Bon, peut-être un peu déstabilisé pour commencer. Kare Kano a un coté très brouillon au niveau des dessins, comme en témoigne les personnages à peine coloriés du générique, ou les décors pastel très peu appuyés et parfois même invisibles. Beaucoup de dialogues sont ponctués par des onomatopées écrites, des caricatures, des dessins décalés... Au final, Kare Kano, n'a graphiquement parlant, rien d'une oeuvre normale. Pourtant, l'animation est extrêmement soignée (voir le générique) et les moyens à la démesure du projet. Quels éléments justifient donc l'emploi de dessins noirs et blancs fixes ou autres procédés qu'il serait a priori très maladroit d'employer dans une oeuvre d'animation ?

D'une part, les effets d'animation délirants servent beaucoup à retranscrire l'ambiance d'origine du manga. Qu'on le veuille ou non, Kare Kano est d'abord un shôjo, et son adaptation impliquait la retranscription de diverses émotions clés dans ce genre de publications. D'où les plans fixes des visages des personnages, car effectivement, un simple dessin suffit parfois largement à un dialogue ou à divers effets de mise en scène. Cela explique aussi les couleurs très chaudes, quasiment translucides des décors.
Mais on peut dire que la série va encore au-delà. Plus qu'une simple fidélité au texte, Anno respecte le support d'origine, c'est-à-dire le manga au sens général du terme. Plus qu'une adaptation de sa matière, la série télé est un vrai manga animé, respectant les codes du manga papier (du shôjo manga papier, soyons précis), comme les décors 'papier peint' lors de certains dialogues, les décors très peu présents, la mise en scène qui ressemble plus à une mise en page, et bien sûr, ces bonnes vieilles caricatures. L'exercice est très convaincant, mais c'est notamment car il colle au coté délirant de la série, les trips des personnages et les situations comiques qui en découlent.

Et c'est là que tout le génie créateur de Hideaki Anno entre en jeu et arrive à donner un dynamisme à sa série qui n'aurait pas pu être atteint sur le support papier, qui reste limité aux caricatures pour illustrer la folie de ses personnages. Ici, l'animation permet bien des choses, dont des changements de rythme parfois complètement fous, mais avant tout viscéralement comiques. On pense de suite à Fuli Culi, et ce avec raison, car l'ambiance s'en rapproche beaucoup. Que ce soit une course-poursuite dans les couloirs d'une école, une bête partie de Uno, ou un goûter entre amies, certaines scènes pourtant anodines peuvent prendre des dimensions incroyables. Le tout, bien souvent sous un background musical mélangeant classique (la plupart du temps lors de scènes dramatiques) ou enchaînements de sons et de chants débiles (le reste du temps).
Mais là encore, l'influence de la Gainax ne se limite pas aux cotés comiques de la série. Tout le fil de l'histoire est basé sur un narrateur personnage toujours différent. A partir de là, toute la série peut être perçue comme une série de scènes d'introspection digne des films d'Evangelion sur le plan des idées et de la mise en scène. On trouve des images récurrentes qui symbolisent les obsessions des personnages, des dialogues intérieurs, des éléments de l'extérieur qui deviennent un moyen d'exprimer la pensée du protagoniste, etc... L'utilité de ce système de narration qui peut sembler bien lourd est de permettre de donner non seulement de la cohérence aux personnages, mais aussi de la crédibilité ; ce petit quelque chose en plus qui fait qu'il nous touche vraiment, qu'on sent bien son coté humain. Mais en plus, cela permet de communiquer au lecteur des sensations purement subjectives qui ne pourraient passer autrement.

Au final, on obtient une oeuvre transposée en beauté, dont les propos ne sont jamais trahis par les idées florissantes du réalisateur.
Vous l'aurez compris, Kare Kano est non seulement une adaptation réussie grâce à des idées géniales convergeant toutes vers un même procédé, à savoir un univers graphique à la fois brouillon et extrêmement cohérent. Avec des personnages et un scénario de qualité, cet univers ne pouvait que donner naissance à une ambiance unique et à une série géniale. On ressent une telle maîtrise du sujet qu'il est difficile de relever des défauts, anodins ou non, dans l'oeuvre. Certains pourront tout simplement souligner la lenteur de certaines scènes ou la profusion de dialogues, mais tous cela ne relèvera que de la plus élémentaire question de goût.

A découvrir

Iriya no Sora

Partager cet article
A voir

Dororo

A propos de l'auteur

9 commentaires

  • ninalie

    15/07/2006 à 19h50

    Répondre

    kare kano (pour moi plus connu sous le nom elle et lui ) est un mangas interessant surtout dans le debut! puis au fur et a mesure .. l'histoire devient trop guimauve et moins intéressante. Bref ce mangas est sinon super a part ce détail. Coté du graphisme , rien a dire c'est super bien fait et c'est un mangas a connaître !!
    voila pour ma part ce que j'en pense ^^

  • juro

    16/07/2006 à 15h31

    Répondre

    J'ai rien compris. Tu parles du manga ou de l'anime ?

  • ninalie

    16/07/2006 à 16h59

    Répondre

    du mangas ^^

  • Kei

    16/07/2006 à 17h28

    Répondre

    Dans ce cas, pourquoi en parler sur le topic de l'anime ?
    Pour le mana, il faut aller la : http://manga-anime.krinein.com/Elle-et- ... -2653.html

  • ninalie

    16/07/2006 à 18h12

    Répondre


    arf .... GOMEN!!!!!!!

  • volail

    16/07/2006 à 20h45

    Répondre

    Pour faire bref :
    Le manga : très moyen et ennuyeux...
    L'anime : excellent et très prenant

    Nan mais voila, avec des styles de dessins différents, et des originalité marquantes dans certains épisodes (dont celui avec les ptis batonnet qui se déplacent là, n'importe quoi, mais tellement dépaysant ^^). Un des rares défaut je pense est le rythme des paroles, mais bon, c'est sans doute parce que je l'ai vu en anglais que je dis ça :/

    Pour le manga, l'héroine devient vraiment très vite très conne... Et arima est lui un mec complètement à l'ouest et détestable. Comme quoi, ça arrive, parfois une adaptation vidéo est supérieure à l'oeuvre papier originale. C'est suffisamment rare pour être souligné ^^ (même si dans le domaine de l'animation, c'est plus fréquent que dans celui des films)

  • mattlefou

    19/07/2006 à 16h32

    Répondre

    la série est absolument géniale, le manga beaucoup moins.

    Mais la série ... aah, bonheur.

    Et pour une fois une intrigue qui met les deux personnages principaux ensemble au deuxieme épisode (si je me souviens bien, ça fait longtemps), et ils ne se quiteront plus ! Assez rare pour etre signalé je pense.

    dommage que les derniers épisodes de la série soient clairement baclés et qu'on ai pas la fin de l'histoire. Enfin, rien que pour les 20 premiers épisodes et toutes les trouvailles graphiques et narratives on ferme les yeux ^^

  • Anonyme

    10/02/2008 à 22h13

    Répondre

    C'est grâce à cette critique que j'ai découvert cette série fabuleuse, merci Jade  ! Vraiment d'accord avec tout ce qui a été dit dans la critique, sauf la fin de la série qui est assez bâclé, tout le long du dernier épisode j'avais cette impression de manque de moyen du staff alors ils ont collé des images du manga et laissé les dialogues défilés... Certains diront que c'était un effet de style, mais bon pour un dernier épisode le choix n'était pas judicieux.


    À part ce petit défaut, la série est totalement réussie, je ne suis pas fan de shojo, mais faut dire que kare kano n'est pas une série comme les autres, elle innove totalement et m'a surprise à de nombreuses fois. D'accord, l'animation n'est pas ce qui s'est vu de mieux, mais c'est original.


     J'en ai vu des animes à la pelle et on fini par rencontrer les mêmes clichés scénaristique dans toutes les séries, mais Kare Kano fait parti de ces animes qui sort du lot comme Cowboy Bebop ou FLCL, sauf que là, c'est un shojo ^^

  • Anonyme

    21/04/2008 à 15h29

    Répondre

    bof pour le moment ca va mè après, je verrai bien!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques