7/10

7 milliards d'aiguilles

Deux extra-terrestres ennemis sur Terre. Les humains n'ont pas intérêt à se retrouver sur leur passage...

 

Hikaru, lycéenne solitaire, perd connaissance lors de l'apparition foudroyante d'une entité venue de l'espace. À son réveil, elle n'est plus "seule". L'entité s'est infiltrée dans son corps et lui demande de coopérer afin de mener à terme sa mission : identifier et anéantir le Maelström, implacable fléau exterminateur qu'une des sept milliards d'âmes de notre planète abrite. Pour le salut du genre humain commence alors la singulière coopération d'une jeune fille et de son hôte extra-terrestre...

7 Milliards d'Aiguilles
7 Milliards d'Aiguilles
L'un des plus prenants mangas d'horreur est Parasite. Son univers, la relation entre les protagonistes et l'intensité des combats en ont fait l'un des tous meilleurs. Depuis, un certain nombre ont tenté de proposer une aventure similaire sans toutefois y parvenir avec autant de brio (Otogi Matsuri, Variante, Arms...). S'avance alors un nouveau challenger, 7 Milliards d'Aiguilles, placé sous la bannière de Doki-Doki... Cette nouvelle guerre sur Terre entre extra-terrestres en quatre volumes veut aller vite, très vite, trop vite... ne perdant pas de temps en conjoncture, le manga explore deux thèmes : l'élimination par tous les moyens du Maelström et la mort du père de l'héroïne.

Le titre se veut gore, il l'est. Néanmoins, il ne possède pas la dimension oppressante et paranoïaque visible dans Parasite, pour finalement se révéler assez léger lorsque Hikaru revient à son quotidien. Nobuaki Tadano (Go ! Tenba Cheerleaders) s'applique à rendre un titre complètement différent. L'ambiance est beaucoup moins explosive, l'introspection toute relative du personnage existe, il n'en demeure pas moins que le manga manque de créativité car l'impression de retrouver de passages obligés demeure constante à chaque volume.

Graphiquement, le manga propose un travail beaucoup plus poussé sur les expressions avec un design des protagonistes intéressant car très affiné et un ensemble de décors parfois subtils. L'ensemble s'avère correct mais laisse un goût d'inachevé à tout propos.

7 Milliards d'Aiguilles n'atteint pas le summum mais il constitue une des dernières réjouissances dans le genre.  

A découvrir

Bakuman

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques