Delcourt et Tonkam - L'heure de montrer ses muscles !

Les héros sont de sortis et toutes les excentricités seront bonnes pour défendre le bien !

Free Fight Devils X Devil – 6.5/10


Kyru ! Une oeuvre d'art vivante !

Derrière ce titre à rallonge se cache une série d'histoires dans l'univers de Free Fight. Loin des tribulations de Kiichi, nous ne mettrons ici pas les pieds dans un ring ou dans un tournoi quelconque. Cependant, Tetsuya Saruwatari va conserver son amour des types louches et des histoires violentes teintées d'absurde. En effet, et pour ne pas changer ses habitudes, il n'hésitera pas à affliger ses deux super combattants favoris des moments les plus ridicules. Si Seiko, avec son air candide, est une cible facile, Kyru, malgré son regard de tueur, aura le droit à ses petits moments de solitude. Parmi ses histoires courtes, c'est d'ailleurs Kyru qui ouvre le bal dans une intrigue se déroulant dans un Paris post-apocalyptique. Un virus a décimé l'humanité et certaines victimes sont devenues des créatures grotesques. Dans ce monde en ruines, Kyru veut préserver ce que l'humanité a de plus beau. Ainsi, il est l'ardent défenseur du Louvre. Au travers de cette histoire, c'est bien une certaine vision de l'homme qui est donné où l'art doit subsister au milieu de la barbarie. Nous avons également un clin d'œil de l'auteur qui nous montre son amour de la cité française à travers sa reconstitution de la ville dans une beauté saisissante (malgré la situation de l'histoire). Le second récit touche toujours à l'art avec Tenshin. Le récit est court, efficace et le cynisme du héros est aussi admirable que douteux. C'est cette ambivalence qui rendra le personnage si marquant. Le caractère impliqué de Tenshin contraste avec celui d'Ichiro Suzuki que nous découvrons dans l'intrigue suivante. Suite à un accident de train, il hérite de la capacité de lire les pensées (entre autres choses). Là encore, nous allons découvrir à travers Ichiro, certains travers de l'être humain dont sa futilité. En effet, l'accès aux pensées des gens est souvent déprimant pour le héros mais il aura son lot d'action. Pour conclure l'album, Seiko jouera les gardes du corps pour une petite fille. Entre son vertige et son air "neuneu", beaucoup vont sous estimer le héros qui est d'une efficacité redoutable. Un récit léger avec un duel dans le pur style de la saga. En somme, un album divertissant qui se lit tout seul et avec plaisir (j'ai failli manquer ma station de métro d'ailleurs). De plus toutes les histoires se finissent dans ce tome, ce qui le rend d'autant plus sympathique. Nous ne sommes pas laissés en plein suspense !

Hero Mask 4 – 5/10


Le sourire ultra bright ! 

Mirai et son club de héros continuent leurs tribulations. Le début commence fort avec la perte du masque de Mirai. Vous allez me dire « encore ? » ! Je ne peux pas vous contredire mais cette fois-ci, le masque a été ensuite déposé au club des héros et il peut le récupérer que s'il avoue en être le propriétaire. Problème : il ne veut toujours pas le dire à Lilico ! Cette situation perdure depuis un moment et j'espère bien qu'elle finira par se résoudre car cela commence à être ridicule puisque tout le monde semble connaître l'identité secrète de Mirai. Néanmoins, pour ne pas trop nous faire attendre, le club des héros va résoudre une affaire qui tourne autour d'un groupe d'Idol masqué ! Quel pouvoir, qui porte le masque et pourquoi seront les questions au cœur du débat. Un personnage masqué bien moins malveillant que les précédents tomes se cache et cela changera un peu. Ceci dit, on espère que le tome 5 sera plus pêchu car on tourne quelque peu en rond dans celui-ci.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques