4/10

AI Non-Stop !

AI Non-Stop ! est un des antécédentsde Love Hina. La question est : ce manga a-t-il une valeur intrinsèque quelconque, ou est-il destiné à rester dans l'univers impitoyable du manga comme un simple brouillon dégoûtant ?

Aï non-stop !
Aï non-stop !
Ken Akamatsu est l'auteur de Love Hina, cette série qui marqua dans l'histoire du manga (du manga sentimental en tout cas) un tournant magistral. Introduisant une bonne dose d'humour dans ses intrigues, et surtout créant le personnage du anti-héros caractérisé par sa perversité et sa nullité en tout domaine, souffre douleur de tous les personnages féminins de la série.
Hé bien, sachez qu'en étudiant les antécédents d'Akamatsu, l'on peut facilement retrouver des esquisses de ce qu'allait devenir l'oeuvre mondialement connue que l'on sait. AI Non-Stop ! est l'un de ces antécédents. La question est : ce manga a-t-il une valeur intrinsèque quelconque, ou est-il destiné à rester dans l'univers impitoyable du manga comme un simple brouillon dégoûtant ?

Dans un premier temps, c'est-à-dire après avoir lu environ les trois premiers volumes, on serait tenté de soutenir la deuxième idée. Développons donc d'abord cette idée et avec elle les nombreux défauts de AI Non-Stop !.
Hitoshi Kobe est en seconde, il vit seul et peut se vanter d'être la tête de turc de son école. Personne ne l'aime, notamment car il est nul en sport comme en cours. Sa seule passion est l'informatique, pour laquelle il à un talent inné. Il développe des intelligences artificielles auxquelles il donne l'apparence et le caractère d'une fille pour palier à son manque d'affection. Par miracle, un soir d'orage, son programme, appelé Satie, sort de son ordinateur. Programmée pour être avec Hitoshi en toute circonstance, ainsi commence une - sortez vos mouchoirs - superbe histoire d'amour. D'où le subtil jeu de mot du titre, AI pouvant se lire comme ‘Artificial Intelligence' ou amour en Japonais.

Frappant par sa banalité, AI Non-Stop se révèle être un manga extrêmement niais et plat. Ce sont surtout les personnages qui donnent cette impression d'éternel déjà vu médiocre :
Si l'on peut voir dans Hitoshi un Keitaro (Love Hina) en puissance, Satie est le cliché même de la femme soumise version nippone s'exprimant de temps en temps dans des oeuvres de seconde zone. De ce couple ne ressort qu'une dose de bons sentiments pré-mâchés que le titre du manga met en avant avec une justesse assez frappante. De l'amour sans limite, c'est bien ce qu'il faudra à Satie et Hitoshi pour repousser les nombreux méchants qui veulent les séparer ou les mettre à l'épreuve, telle Tweanie, une ancienne AI jalouse de Satie. Seuls amateurs d'histoires d'amour convenues les plus acharnés sauront se passionner pour une aventure aussi fade, au schéma indéfiniment répété.

Fort heureusement, l'histoire évolue assez vite (trois volumes quand même) vers une forme plus lisible, qui à défaut de relever énormément le niveau d'intérêt, a le mérite d'être beaucoup moins niaise. Ainsi, la solitude d'Hitoshi se transforme en perversité déclarée et Satie prend du répondant de manière assez spectaculaire. Les personnages secondaires acquièrent eux aussi une certaine importance, et le monde édulcoré et mignon du début cède sa place à un univers déluré où l'alcool et le sexe ont une place de choix. Voilà donc le décor de Love Hina planté avant l'heure, et soyez en sûrs, Hitoshi prendra sa dose de baffes spectaculaires, et le lecteur aura sa dose de petites culottes.
Ainsi, la deuxième partie de AI Non-Stop ! est d'autant plus intéressante qu'elle est drôle, dans une ambiance originale et bourrée d'idées franchement sympathiques. Malgré cette amélioration significative, ce manga reste d'une qualité moyenne, notamment par ses dessins médiocres et le fait que dans le même genre Love Hina le dépasse dans tout les domaines. A réserver aux amateurs du genre.

AI Non-Stop ! commence très mal et finit plutôt bien, ce qui fait qu'il mériterait la moyenne. Mais parce que Krinein est un site où le critique a son mot à dire et que je n'aime décidément pas ce genre de mangas, je décide de ne lui mettre que 4.

A découvrir

Usagi Yojimbo

Partager cet article
A voir

Paradise Kiss

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Bzhnono

    14/06/2005 à 10h48

    Répondre

    N'ayant lu que les 2 premiers volumes (je les avais acheté mais je n'ai pas supporté la nullité du deuxième), je ne connais pas la suite.
    Mais ayant été quand même vachement déçu par ces deix premiers tomes, je n'ai vraiment pas envie de connaître la suite.
    Je trouve (pour l'instant) que 4/10 est une note justifiée, voire un peu haute.

  • elokeo

    28/06/2006 à 14h19

    Répondre

    J'ai eu le courage de m'avaler les sept premiers volumes. C'est affligeant de voir à quel point le héros sombre dans l'obsession pour les filles en petites culottes et les jeux vidéos de cul, alors qu'au départ il était tout mignon tout sentimental (limite guimauvesque, ok j'en rajoute un peu).
    Bref, au final, on a un héros de plus en plus obsédé (c'est bien d'évoluer, mais faut voir comment et dans quel sens...), une Satie de plus en plus offusquée par notre cher et tendre héros (on peut la comprendre), et une Fortie qui ne perd pas le nord (tout en restant bien malgré son attitude limite nymphomane qui fait plus rire qu'autre chose, disons qu'elle, elle a toujours été comme ça, ça n'étonne pas vraiment).
    Ajoutez à cela une bonne dose d'ennui et de dépression, et vous avez AI Non Stop.
    à noter cependant une reprise de l'histoire de la petite sirène qui remonte légèrement l'histoire sur la fin...

    en tout cas, j'espère qu'on ne me prêtera pas le dernier volume (ou alors je lirai par pure curiosité, et non par plaisir)

  • Anonyme

    19/04/2008 à 18h03

    Répondre

    je né pa encor lu 2 manga 2 ai non stop mé vu le résumé je pouré amé

  • Anonyme

    28/11/2008 à 23h40

    Répondre

    Ben moi j'ai lu les 10 volumes et je les ai trouvé super... c'est un peu comique et faut vraiment lire jusqu'à la fin c'est bien sympa... voilà ce que j'ai à rajouter

  • Anonyme

    28/11/2008 à 23h42

    Répondre

    Pardon les 8 volumes, il n'y en a que 8 mais c'est bien suffisant quand même... c'est le premier commentaire qui ma perturber

  • Anonyme

    04/04/2009 à 19h15

    Répondre

    Un manga réusis, amusant pour les enfant de 13-14-15 ans.


    Les dessins mon unpeu surpris au début mais on s'abitu vite,


    L'histoire et bonne mais comme la dit elokeo: Hitoshi deviens de plus en plus obsédé avec ses jeux vidéo pornos...


    Je conseil mais fettes attention le 2éme tomes et nul mais le 3éme et vraiment le meilleur!

  • Anonyme

    09/08/2010 à 19h22

    Répondre

    On peut dire que pour ceux qui n'aime pas AI non stop !


    Et bien il faudrait lire Love Hina,qui est plus finalisé,plus mûre..


    Bien que ces deux mangas ce reserve au jeunes filles,quand même !


    le début de Ai non stop! m'a un peu déçu,mais j'ai continué a lire,et surprise,a partir du 3ème tome,sa devient assez interessant.


    Donc il faut être courageux et lire les 3 premiers volume pour ce mettre dans le bain,ou alors passé directe au 3 et essayé d'y comprendre quelque chose.


    Mais bon,Love Hina est quand même bien mieux !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques