8.5/10

Alice in Borderland T.1

Alice a tout du lycéen moderne : désœuvré, sans envies, sans motivation… Ah, si seulement il pouvait être transporté dans un univers plus baroque où ses talents (bien) cachés pourraient enfin se révéler ! Un drôle de feu d'artifice va exaucer son souhait en l'embarquant, avec ses deux meilleurs amis, dans un monde décalé où la survie se gagne au jour le jour, au fil de jeux funestes.


Des couvertures psychadéliques.

Après un premier passage chez Delcourt avec le sympathique Hyde & Closer, Haro Asô revient chez le même éditeur pour un shônen encore un peu plus sombre, il s'agit bien évidemment d'Alice in Borderland. Lorsqu'on lit le titre, on s'attend à une énième adaptation d'Alice au pays des merveilles du surprenant Lewis Caroll mais lorsqu'on lit le résumé, on s'attend plutôt à un Gantz-like, un monde où tous sont en danger et où n'importe quoi peut arriver. 

Une fois ouvert, ça démarre vraiment vite avec une présentation des différents personnages principaux. Ils ont chacun leur particularité mais leur rejet de la société et du réel est bien commune. C'est d'ailleurs ensemble qu'ils voient le feu d'artifice qui va les amener à Borderland. Alors qu'ils ne connaissent encore rien à ce nouveau monde, ils croient d'abord être les derniers survivants d'un cataclysme. Malheureusement, ils déchantent rapidement en arrivant dans leur première "zone de jeu". C'est là qu'ils vont apprendre qu'ils sont tombés dans quelque chose de pas très net... mais aussi qu'il est techniquement impossible d'en sortir.

Haro Asô se fait plutôt plaisir en terme de graphisme puisque la nature même de jeu lui permet de bien se lâcher. Il fait aussi preuve d'un talent certain, notamment avec les flèches qui arrivent par dizaines de milliers. Ne vous attendez pas non plus à trouver beaucoup de cases vides ou à fond uni, il fait littéralement dans le détail et chaque chose élément peut avoir son importance (panneau, poubelles, etc.). 

Perdus comme Alice (celle de Lewis Caroll) lorsqu'elle rentre dans le terrier du lapin blanc, nos trois héros vont devoir apprendre à découvrir ce nouvel univers qui s'offre à eux et surtout, comprendre quels sont ses mécanismes s'ils veulent espérer en sortir. De par la nature même de Borderland, ils doivent répéter des jeux à l'infini pour pouvoir survivre mais rien ne dit qu'ils peuvent quitter ce monde. C'est probablement à ce niveau que les capacités de réflexion du héros (aussi appelé Alice) vont être mises à rude épreuve. 

Les manga sur les jeux un peu particuliers (comprenez sadiques) ont le vent en poupe depuis Doubt, King's Game ou même Liar Game mais l'originalité d'Alice in Borderland se trouve dans son trio de personnages attachants qui sauront vous ralier à leur cause. En tout cas, l'idée de base est bien posée et l'aventure pourra continuer de plus belle dans le deuxième volume. 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • cubik

    01/08/2013 à 12h00

    Répondre

    J'attends de voir, mais pour l'instant, ça m'a effectivement fait penser à Gantz, alors bon...

  • OuRs256

    26/08/2013 à 15h36

    Répondre

    Le tome 2 continue tout en force en tout cas !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques