8/10

All-Rounder Meguru T.1 à 3

Hiroki Endou revient après Eden avec un thème totalement différent. Fini le futur, les virus et bienvenue dans le monde impitoyable du sport et plus précisément du Shooto !


Un trait très fin et assuré.
Meguru et Takashi étaient des amis d'enfance passionnés de karaté. Ils se sont perdus de vue suite au déménagement de Meguru. Sept ans plus tard, ce dernier décide d'apprendre le Shooto. Il retrouve Takashi à l'occasion de son premier combat mais pas d'accolades fraternelles ou de poignées de main amicales ! Les deux amis sont comme en froid. Takashi a beaucoup changé et semble porter un lourd passé, ce qui sera expliqué un peu plus tard via des flashbacks et la relation qu'il a avec son oncle (la personne chez qui il a vécu après la mort de son grand-père), un chef yakuza plutôt influent. Meguru, lui, a évolué de manière plutôt traditionnelle, sans se soucier de grand chose, comme un japonais
Plutôt costaud le petit !
moyen, sans vraiment avoir d'ambitions. Même sa récente passion pour le shooto n'est qu'un passe temps et il ne pense à devenir pro qu'à partir du moment où il se rend compte qu'il veut rivaliser avec Takashi. L'arrivée d'un nouvel entraineur dans son club Fighters Brew sera l'occasion d'un renouveau pour le jeune homme qui s'investit plus et se fixe comme objectif de devenir professionnel. Il sera accompagné par une nouvelle recrue : Maki. Cette dernière vient du milieu du kickboxing et s'est mise au shooto sur les conseils de Maria qui voyait en elle une combattante valeureuse et dont l'allonge pouvait permettre un grand nombre de choses. Entre victoires et défaites, Meguru et Maki font leur c
Le monstre Takashi.
hemin pour devenir les meilleurs compétiteurs.

Cette nouvelle série d'Hiroki Endou est assez impressionnante dans la mesure où, servie par un graphisme ultra-réaliste, elle nous permet de nous immerger complètement dans l'univers du shooto, un sport très développé au Japon et en Corée du Sud associé au MMA (Mixed Martial Arts, les combats d'UFC en sont). Point intéressant : les compétiteurs utilisent des gants spéciaux (comme Meguru porte sur la couverture du tome 2) qui leur permettent de frapper mais aussi de saisir leurs adversaires à la fois. Comme tous les sports associés aux MMA, le shooto est très règlementé et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on observe Meguru qui les découvre petit à petit. Oui, la formulation est faite exprès car le manga est très très lent. Les personnages évoluent progressivement et on découvre toute la finesse du shooto avec ses entrainements, ses règles en amateur et la différence entre le milieu amateur et le milieu professionnel. Niveau dessin, on remarque que, pour un manga de ce genre, les muscles ne sont pas complètement "abusés" et on ne se retrouve pas avec des monstres difformes comme dans Baki par exemple. Même les scènes de la vie quotidienne transparaissent plutôt bien avec le trait fin et réaliste de l'auteur. Au final et malgré un démarrage un peu lent, on se retrouve avec une série qui promet car elle est diablement bien gérée et l'auteur à l'air de savoir où il veut en venir.

A découvrir

Reborn! T.28

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques