6/10

Amnesia T.1


Le dessin est beau, y'a pas à dire !
En 2038, un million de personnes se trouvant dans le centre de Tokyo furent dépouillées de leur mémoire en un instant. La cause de cet horrible incident n'a jamais été déterminée et aucun remède n'a été trouvé. Afin de juguler toute panique et de gérer ce mystère, le gouvernement a construit une seconde ville, sous Tokyo, où les personnes affectées par ce mal étrange ont été parqués. Un nom a même été donné à ces victimes : les KID'z. Car, tels des enfants, ils doivent tout réapprendre, quel que soit leur âge. Si le mystère reste entier, les enquêteurs tentent toujours d'en trouver l'origine et la raison, d'autant qu'il semblerait que certaines personnes en savent plus qu'elles ne le prétendent. C'est dans ce monde qu'évolue Noa Ikurumi, un jeune garçon qui ne semble pas avoir de problèmes d'apprentissage. Il est bien meilleur que la moyenne à l'école et son seul problème semble être sa mémoire qu'il cherche désespérément à retrouver.

La série commence plutôt bien avec une situation de base plutôt accrocheuse il faut l'avouer. Le souci, c'est le traitement qui en est fait. Les premiers chapitres sont plutôt bien rythmés mais on s'enlise vite dans une sorte de lutte rivale entre Noa et le policier alors que le héros n'a, à priori, rien de spécial. On sait d'ailleurs assez vite quelle est sa particularité, et surtout, sa rencontre avec le prétendu terroriste bouleverse très rapidement l'idée qu'on avait du scénario. Sans cet enlisement un peu ennuyeux (avec les policiers qui lui font subir de mauvais traitements, etc.), on aurait pu avoir quelque chose de pas mal. D'ailleurs, le dessin est vraiment très sympathique et ne vous attendez pas à des poses et autres gros plans qui sont classiques au shônen, l'auteur réussit à se maîtriser et pondère ses planches avec des très jolis ratios personnages/décors. C'est d'ailleurs probablement l'un des points forts du titre. Moins sympas : les personnages. Pour le moment, que ce soit le héros ou les personnages secondaires, on ne peut pas dire qu'ils soient vraiment intéressants. Entre le classique et l'anecdotique, difficile de faire un choix.

Amnesia commence doucement, très doucement. Je ne sais pas ce que va donner la suite mais puisque c'est une série courte (3 tomes, série terminée au Japon), les révélations devraient pleuvoir rapidement au risque d'avoir une fin tronquée et probablement ratée. On verra donc comment ça évolue dans le deuxième tome même si, il faut l'avouer, l'un des éléments de ce premier opus laisse présager beaucoup de bonnes choses. Ne manquez pas la critique du tome 2 !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques