7/10

Angel Voice

Les tranches de vie d'une équipe de football en construction entre baston et ballon rond...

 

Le lycée Ranzan est connu pour son club de football, véritable refuge des plus fortes têtes du département. Pour éviter de fermer ce club, le directeur fait appel à un nouvel entraîneur de football : Tetsuo Kuroki. Il va choisir de former une équipe avec les élèves les plus difficiles. Et justement, quatre d'entre eux viennent d'intégrer le lycée. Parmi eux Shingo Narita, un élève turbulent mais qui n'a pas un mauvais fond et qui n'hésite pas à se battre pour défendre ses camarades. Ses bagarres répétitives le feront exclure du lycée. Mais quand on lui propose d'intégrer le club de foot, un sport qu'il pratiquait quelques années auparavant, son enthousiasme prend le dessus. Grâce au sport, le professeur Kuroki va leur apprendre qu'il y a d'autres solutions qu'en venir aux mains pour se faire respecter.

Angel Voice
Angel Voice
Comme le dit l'adage « le football est un sport de gentlemen joué par des voyous... ». Angel Voice possède tous les arguments pour être comparé à une version football de Slam Dunk. Un groupe de joyeux drilles numéros 1 de la baston dans leurs collèges débarque au lycée... Aucun n'est disposé à rejoindre le club de football du lycée Ranzan mais pourtant, ces quatre fortes têtes se retrouvent côte à côte à toucher un ballon. Même si le talent fait parfois défaut... L'auteur de GO ANd GO nous propose un manga dans la droite lignée de son œuvre précédente et caractéristique d'un bon nombre d'auteurs mettant en scène des furyos hargneux sans volonté face à un défi sportif : Masanori Morita avec Racaille Blues et Rookies ou Shingo Honda avec Ping Pong Dash... Les exemples ne manquent pas...

Cependant, Angel Voice ne serait pas classé dans la catégorie Big Kana s'il ressemblait à un quelconque shônen sportif. Ce seinen nous propose la création d'une équipe, de sa création à sa probable consécration entre les rires (souvent téléphonés) amenés par Narita, un débile profond se rêvant star et les passés fouillés de nombre de personnages. Le football et les matchs ne demeurent que l'aboutissement de toute la construction entrepris par Koyano.

Depuis son précédent titre, l'auteur a évolue graphiquement. Les passages sont plus clairs, moins fouillis (même si son SD est toujours aussi moche), le chara design est plus travaillé et on gagne en intensité. Le travail est correct et les sentiments des personnages sont largement représentés, à croire que le mangaka s'est mué en un bourreau de travail, passant du travail à la va-vite à un résultat réclamant de l'attention.

Prenant la pleine mesure de ses moyens, Takao Koyano livre un manga bien meilleur que sa précédente production. S'il n'atteint pas encore des sommets, Angel Voice laisse croire que le mangaka a gagné en ambition et tentera de nous surprendre par la suite...

A découvrir

Nekomura San

Partager cet article
A voir

Kilari

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques