6/10

Angelic Layer

Clamp était connu pour ses shôjo à succès. Et pourtant en 2000, changement de cap avec cette série shônen qui marque une transition dans l'histoire de ce célèbre studio.

Misaki Suzuhara va entrer en classe de quatrième. Dès son arrivé à Tokyo, elle est témoin d'une rencontre « d'Angelic Layer », sur un grand écran de la gare. Le combat qui oppose les deux personnages fascine Misaki et elle décide d'aller s'acheter un de ces merveilleux jouets tout de suite. Elle va fabriquer son propre « ange » qu'elle baptisera Lumina et va se préparer pour son premier combat, conseillée par Monsieur It'chann (un personnage bien étrange)...

Angelic Layer
Angelic Layer
On connaissait Clamp pour leurs shôjos tels que X ou encore Card Captor Sakura. En revanche, c'est en 2000 qu'on a la surprise de découvrir le collectif de filles revenir avec une nouvelle série destinée cette fois-ci à un public masculin. Pour autant, vous allez le voir, Angelic Layer ne sort pas complètement des sentiers battus de Clamp. Angelic Layer est sur tous les points de vue la série transitoire de groupe. Que se soit au niveau du public visé (le Weekly Shônen Ace pour Angelic Layer, acheté essentiellement par des garçons de fin primaire, début collège), qu'au niveau du dessin.

Mokona Apapa avait déjà commencé à changer son style graphique dans Sakura. Elle continue avec Angelic Layer. Les dessins de l'auteur et donc de Mokona Apapa (la dessinatrice en chef) se font plus fins mais surtout plus épurés. Le graphisme en ressort moins surchargé mais malheureusement aussi moins détaillé. De nombreuses planches de la série montre que l'auteur hésite entre ces deux styles notamment les dessins des scènes de combats.
En outre, les planches de l'auteur paraissent plus froides et moins vivantes que dans ces anciennes séries. En bref, le trait de la mangaka ferait plus formaté, moins personnel. Décrire son graphisme jusqu'à ce point est sûrement un poil exagéré. En effet, si le dessin de l'auteur parait moins original dorénavant c'est surtout car celui-ci a depuis longtemps fait école et que de nombreux mangakas s'en servent comme modèle ou tout du moins s'en inspirent.
Mick Nekoi, autre figure du studio Clamp assiste pas mal Mokona Apapa sur la série et en particulier dans les scènes de SD. Celles-ci sont très présentes tout au long du manga. Elles donnent une dynamique intéressante aux scènes de dialogues pas très attractives et surtout apportent une pointe d'humour.
Enfin, les moins convaincus par le style de Clamp se rabattront sur les illustrations couleurs de toute beauté.

Moins de dépaysement concernant l'histoire de Angelic Layer. Le public visé n'est pas le même mais les Clamp distille au fur et à mesure leur touche personnelle (histoire d'amour, homme mystérieux...). Le reste est plus classique, voire assez convenu et on lit les péripéties (en fait on regarde surtout les combats) de Misaki sans grand intérêt. Le schéma reste classique, et comme dans tout bon shônen, notre héroïne réussira même si elle perd a sortir gagnante de son combat.

A final, Angelic Layer se lit assez rapidement et pourrait être anecdotique dans la carrière du groupe s'il n'avait pas été créé pendant cette phase charnière. En effet, le titre a un autre intérêt, celui de servir de prélude à une autre série de Clamp qui elle mérite plus qu'une simple lecture : Chobits. Angelic Layer pose doucement les bases de ce futur manga. A ce sujet Clamp est très clair et en parle directement dans Chobits en expliquant que les anges sont en quelque sorte les premières versions des androïdes tels que Tchi.

Vous l'aurez donc compris Angelic Layer est une série courte sympathique, agréable à lire mais qui s'adresse avant tout à un public jeune ou aux fans de Clamp. Les autres ne bouderont certainement pas le titre mais de là à ce qu'il trouve une place dans leur bibliothèque il y a un pas.

A découvrir

Blood Rain

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • schiste

    26/12/2005 à 12h37

    Répondre

    Bon étant fana de Clamp je trouve la critique..."nulle" ... mais comme le dis Djak, il faut etre fana pour apprécier réellement ce mange. 5volumes d'une qualité graphique incontestable. Je crois que ce qui est le plus surprenant dans cette série reste...la fin.

    JE ne vais pas spoiler mais je m'attendais pas a ce que ca finisse sur ca... j'aurais bien aimé une trentaine de tome en plus mais de rester sur faim lors de cette fin, laisse justement un souvenir plus vif.

    Si on peut parler du style graphiqe, magnifique, mais bon c'est du Clamp... magnifique c'est leur minimum syndical, les personnages sont bien dévellopés. On les suis chacun avec leur caractere propre et nous emmenes dans des situations cocasse.

    Ce n'est pas LE manga incontournable de Clamp, mais ca reste un manga de tres bon niveau... mais c'est du CLAMP donc bon

    Le manga a d'ailleurs été adapté en anime, mias je l'ai pas encore vu, si ils ont bien fait leur boulot, ca risque de dépoter, parceque si sur manga c'etait enorme, le rendu graphique sur anime peut etre absoluement fabuleux ...

  • aonako

    28/12/2005 à 01h25

    Répondre

    5volumes d'une qualité graphique incontestable.
    Ben je conteste! J'ai trouvé la qualité graphique euh... très déplorable. Et pour cacher les petites défauts du dessin, des énormes bulles histoire de mieux faire passer le tout. Le nouveau style de Mokona avait du mal à prendre forme, on peut excuser facilement.

    Je crois que ce qui est le plus surprenant dans cette série reste...la fin.

    Ben la fin, personnellement, je l'ai vu venir au volume trois ou quatre, elle était très prévisible. Le suspens était mal entretenu à ce sujet-là, c'était grillé à force de vouloir (trop) faire planer le mystère...

  • schiste

    28/12/2005 à 01h36

    Répondre

    Ha... tu savais que ca allais s'arreter sur
    le combat avec sa mere et puis pouf pouf la série s'arrete... enfin si tu as acheté les 5 volumes d'un coup je peux comprendre, mais les ayants achetés sorties apres sortie... je pensait pas qu'elle nous ferait s'arreter sur ce combat... qu'elle allait combattre sa mere oui mais pas que ca s'arreterait juste sur ca

    Quand aux graphismes... On aime on aime pas, mais le style graphique de angelique layer, notemment les modes "poulpes" sont excellent...

    en fait je vais meme plus en parler, je suis à 2000% partial quand il s'agit de Clamp, mais de la à dire que c'est déplorable... Blame c'est déplorable, mais Angelic Layer...

  • aonako

    28/12/2005 à 01h57

    Répondre

    Oui, j'imaginais à peu près la fin comme ça, un peu comme dans un shôjo ou on se doute souvent avec qui l'héroïne terminera. J'avais vu juste à partir du tome trois ou quatre sur la finalité d'Angelic Layer. Beaucoup d'indices sont laissés pour le deviner ou peut-être suis-je trop réceptive parfois mais le mystère n'est pas des plus prenants ou des plus travaillés dans cette série.

    Niveau graphique, je maintiens ce que je dis, j'ai trouvé ça bâclé, même si les pages d'intro aux chapitres sont, elles, soignées et belles, Angelic Layer est plutôt un terrain d'exercice pour les Clamp qui cherchaient alors à renouveller leur style.

    Pour terminer, je trouve que la note de 6 est très juste, personnellement, j'aurais mis bien moins. Et puis finalement, la critique n'est pas si mauvaise que ça

  • Choucroot

    28/12/2005 à 10h23

    Répondre

    schiste a dit :
    Blame c'est déplorable, mais Angelic Layer...

    .
    Mais enfermez le ! Reagissez ! Jaaade a l' aiiiide !

  • schiste

    28/12/2005 à 11h36

    Répondre

    aonako a dit :
    Pour terminer, je trouve que la note de 6 est très
    juste

    Oui, si je met a part le fait que c'est du CLAMp, j'aurais mis 6, un peu plus peut etre (je peux pas etre totalement impartial) mais je l'ai dis ce n'est pas un incontournable, il l'est à mes yeux parceque c'est du clamp.... Partialité quand tu nous tiens...

    En fait je pênse que ce manga, pour une personne normale, est le genre de manga qu'on peut lire, ca me fait mal de dire ca, en cours, ou en attendant le bus... Apres le point de vue, et le moment de lecture est totalement différent si on veut lire ce manga, emplis par un fanatisme CLAMPIEN...

    D'ailleurs la critique de Djak est claire a ce sujet, il est charniere et à mùoins d'etre fana de CLAMP, il est "anecdotique"...

  • Anonyme

    30/06/2007 à 16h21

    Répondre

    Perso, j'ai trouvé ce manga excellent et pour le moment c'est mon préféré... quelques petites erreurs au niveau du profil de Misaki dans le tome 1, mais à la fin du volume il s'améliore ^^.

    Vers le millieu de ce premier tome certains graphismes paraissent assez baclés, mais si ont lit sans s'attarder sur les dessins ça ne se voit même pas.  A part ça ils sont très jolis et l'histoire est intéressante, malgré le fait que Misaki gagne tous ces combats après celui de Suzuka, mais si ce n'était pas le cas l'histoire n'avancerait pas... mais on se demande quand même comment Misaki va gagner ses autres combats. Et même s'il y a des combats, il n' y a pas une seule goute de sang dans toute la série et celle-ci étant tout de même très mignonne . Ah oui je reprend la critique, au départ les Clamp n'avaient pas prévues qu' Angelic layer sois publié dans un magazine de shônen, car elles voulaient surtout en faire un manga d'humour (et la présence de combats c'est surtout à cause de leur passion pour les jeux vidéos ^^"). A part ça la critiques n'est pas si mauvaise. Je reprend aussi aonako, car Angelic layer n'est pas comme tu l'as écrit "un terrain d'exercice pour les Clamp qui cherchaient alors à renouveler leur style", non, elles ont pris cette série au sérieux, elles ne l'ont pas faite à contre-coeur parce qu'elles s'y sentaient obligées T T... Enfin, chacun son opinion même si elle peut parfois être fausse (désolée ^^"). Alors voilà ma conclusion; Angelic layer est une série divertissante, avec de jolis dessins. 

  • Anonyme

    13/01/2009 à 19h11

    Répondre

    C'est le meilleur livre que j'ai jamais lu ! je suis Addict !  A lire ou a voir absolument !


    Bravo aux auteurs hors pair


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques