7.5/10

Another World War II

Au beau milieu d'un champ de bataille, des affrontements éclatent entre des soldats armés de toute sorte : du simple fusil au mecha perfectionné en passant par le bazooka. Et pourtant l'époque rappelle celle des années 1940... Et dire que ces soldats sont des animaux... Où va le monde

Refrain connu, part I, tous en choeur.

Ce matin, un lapin a tué un chasseur. C'était un lapin qui, c'était un lapin qui... Ce matin, un lapin a tué un chasseur, c'était un lapin qui avait un fusil. (Couplet caché). L'autre matin, un roquet a dézingué un matou. C'était un cabot qui, c'était un cabot qui... L'autre matin, un roquet a tué un matou, c'était un roquet qui avait un bazooka. (Retour au refrain). Ce matin, un lapin... Chantal Goya, source certaine (ou presque) d'inspiration pour Hyo Seop Moon, le manhwaga de Another World War II.

Escarmouches

Au beau milieu d'un champ de bataille, des affrontements éclatent entre des soldats armés de toute sorte : du simple fusil au mecha perfectionné en passant par le bazooka. Et pourtant l'époque rappelle celle des années 1940... Et dire que ces soldats sont des animaux... Où va le monde ? A travers, toute une série de nouvelles prenant place sur le territoire européen, Another World War II se constitue comme un ouvrage de moments de guerre plutôt que de véritables batailles. Un manhwa étonnant, aux antipodes de la production actuelle.

Dans un contexte martial ressemblant vaguement à celui de la seconde guerre mondiale, les camps s'opposent dans des batailles aux airs de déjà vu. Sous un angle d'attaque particulier, Another World War II présente des affrontements entre animaux humanisés par des uniformes pour interpréter les soldats de l'Axe (chats) et de l'Alliance (chiens). Sans parti pris ni aucune considération politique, le manhwaga propose de revivre les moments forts vécus dans les deux camps de manière plus ou moins romancée. Pour ainsi dire, même les escarmouches ne sont qu'un prétexte pour mettre en scène ces nouvelles sous un aspect malicieux jusqu'à parfois drôle. Les véritables scènes de guerres sont rares, l'aspect « humain » et la sous-Histoire sont mis en avant.
Ces qualités permettent de valoriser des scénarios limite potables car très anecdotiques et basiques dans leur narration mais non imprégnées de manichéisme. Le tout aurait pu paraître faible mais bien heureusement, Hyo Seop Moon a plus d'un tour dans sa palette à gouaches. En plus d'un superbe dessin, un humour malin se dégage des circonstances des batailles... Plutôt réussi.

(c)paquet
(c)paquet

Dessin technique et manhwa

La guerre n'est pas vue sous un aspect typiquement « guerrier », ce qui lui confère un capital sympathie d'autant plus important que le manhwaga traite avec justesse les comportements humains pour une guerre à laquelle ils n'avaient pas été préparé. Cependant, si le scénario n'est pas le point le plus fort de Another World War II, le dessin est très personnalisé. Moon étant à l'origine un diplômé de dessin technique, son trait prend à ses études une connotation tout à fait inédite pour le mecha design. Les différents véhicules de guerre sont de superbes créations améliorées de versions existantes, fidèles jusqu'au moindre boulon. Plusieurs sources se font l'écho des situations dans tous les domaines : Porco Rosso, Metal Slug, Il faut sauver le soldat Ryan et bien d'autres encore... Moon parvient à donner une impression à la fois finie et grossière à son dessin, assez étrange mais plutôt agréable à voir. Le cadrage est de bonne tenue, à la différence du remplissage bien malmené mais compensé par des innovations...

Another World War II propose plusieurs autres innovations. Tout d'abord, le manhwa retient l'attention au niveau du format 22x29 mais surtout sa configuration tout en couleurs permet d'avoir une autre vision du genre. Autant, elle n'apparaît pas nécessaire pour la plupart des oeuvres, autant ici elle rend justice au travail du manhwaga, cachant aussi certainement quelques traits de construction un peu trop voyants. L'édition de Paquet est de superbe qualité avec un soin tout particulier apporté à la conservation des onomatopées.

Another World War II constitue une oeuvre originale dans sa forme et son traitement graphique qui conserve une sympathie réelle mais qui ne s'avère être qu'une expérience sans lendemain. Ce one-shot se permet de prendre des libertés avec la production habituelle pour montrer un travail qui ne fera pas l'unanimité mais qui possède un certain nombre de qualités surprenantes. A recommander à tout amateur de lapin, de fusil et de bazooka.

 

A découvrir

Nasu, un été andalou

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques