5.5/10

Arata T.11


Magie !
Pourquoi Yataka voue-t-il une haine aussi tenace à la princesse ? C'est ce qu'Arata va découvrir à l'intérieur du trou glouton dans lequel il s'est retrouvé pris au piège ! En fait, c'est très simple, Yakata et la princesse étaient amoureux l'un de l'autre et d'un coup, cette dernière a coupé les ponts et il lui en a voulu toute sa vie... Durant le combat, Arata tente de raisonner l'amoureux au coeur meurtri et grâce au pendentif donné par la princesse, les deux ennemis finissent par découvrir pourquoi cette dernière est partie aussi violemment. Au moment de le soumettre, Arata se révèle incapable d'absorber Yakata, ce qui fait que ce dernier se décide à les accompagner. Ils auront bien besoin d'aide pour aller s'occuper du fourreau divin de la terre, Akachi...

Arata continue mais peine toujours à susciter un réel entrain. C'est vrai, l'histoire avance pas mal dans ce tome avec l'intrigue Oribe/Mikusa qui pose de nouvelles questions sur les échanges entre les deux mondes mais aussi sur la succession de la princesse et les véritables objectifs d'Harunawa. Ce dernier n'est pas seulement là pour mettre des bâtons dans les roues du Arata qui se trouve dans le monde "actuel" mais surtout pour empêcher la princesse d'avoir une héritière potentielle. Tous ces événements donnent un rythme un peu étrange puisqu'on va de rebondissement en rebondissement mais avec des périodes de mou assez effrayantes entre... Un peu comme un tic tac qui ne serait pas régulier et qui fait qu'on a un peu de mal à bien se caler avec les intentions de l'auteur... Si elle se fait, l'alliance Kadowaki/Akachi devrait être le coeur du prochain volume. Le fourreau divin de la terre a déjà l'air très puissant donc associé à Kadowaki... Nos héros ne devraient pas s'en sortir aussi bien que pour les deux derniers fourreaux.

Même si le volume se laisse lire, on ne ressent rien de particulier. On n'a pas spécialement envie de savoir la suite, on n'a pas spécialement envie non plus de revenir sur certains tomes pour rejeter un oeil sur certains événements qui sont rapportés dans ces chapitres et que l'on avait peut-être zappés. Bref, Arata, n'est vraiment une série que je conseillerais à 100%. Pour le coup, mieux vaut Fushigi Yugi du même auteur.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques