8/10

Ascension T.10


L'automne arrive ?
Désormais spécialiste de l'étude des chutes de neige et de leur analyse, Buntarô peut maintenant concilier les deux choses qui lui tiennent le plus à cœur : la solitude et la montagne. Mais il n'a plus le temps de se consacrer aux grandes ascensions comme celle de la face Est du K2 puisqu'il est au service de l'université. Il va d'ailleurs apprendre par son supérieur qu'il va être envoyé dans des endroits plus exotiques comme l'Himalaya. Et cela, malgré l'appel du pied de son plus grand fan, un jeune alpiniste surdoué... Mais la réapparition d'un Miyamoto désabusé va peut-être le faire changer d'avis en faisant resurgir certains fantômes de son passé...

Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, Mori est de plus en plus seul dans sa tête mais entouré dans sa vie quotidienne. Eh oui, même si son travail lui permet l'isolement comme il l'apprécie, il vit non loin de l'ancienne petite amie de Nimi (elle se trouve dans l'appartement directement à côté du sien) et il doit parler avec son manager, ses supérieurs et maintenant son ancien camarade de classe. C'est d'ailleurs l'occasion pour une petite série de flashbacks qui est plutôt bienvenue puisqu'elle nous permet d'observer le jeune homme encore plus dans le détail et de voir que sa solitude remonte à loin (bon, on le savait déjà mais quand même).

La fin du volume est juste horrible puisqu'il s'arrête juste avant la confrontation. Est-ce que Miyamoto va réussir à faire changer Mori d'avis ? Rien n'est sûr et le jeune homme semble avoir trouvé une voie qui lui permet d'allier sa passion et sa nécessité de gagner de l'argent donc pourquoi changer ?

On regrette un peu les moments de contemplation du volume précédent puisqu'ici, on est plus dans les relations entre Mori et les autres que dans la relation Mori/lui-même. Ça ne change en rien la qualité du récit qui reste toujours aussi bien construit et intéressant à lire. Les planches des scènes se déroulant en montagne sont toujours aussi impressionnantes et la petite remarque sur les flocons (il n'en existe jamais un similaire) amène à se poser une question simple : est-ce qu'un personnage de manga est toujours dessiné de la même façon ? Ou du moins, est-ce qu'il est dessiné de sorte à toujours être identique ? Difficile à dire puisqu'en général, on ne trouve pas deux plans similaires dans une série... À méditer d'ici à l'arrivée du prochain volume d'Ascension !

A découvrir

Amnesia T.2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

5 commentaires

  • Blackburnes

    29/03/2012 à 19h13

    Répondre

    Ce manga, tu le recommandes chaudement ?
    Car franchement les dessins sont à tomber par terre, et je me tatte pour l'acheter . http://manga.krinein.com/-19964/ascension-t8-18488.html

  • OuRs256

    29/03/2012 à 19h18

    Répondre

    Les dessins sont juste somptueux, oui.

    Après, rien que pour le personnage principal qui apprend à la dure, les difficultés d'un passe-temps (qui devient un véritable mode de vie) comme l'alpinisme, c'est vraiment bien foutu.

    C'est bien mené, l'intérêt ne décroit pas... Il vaut vraiment le coup =D

  • Kil.Art

    29/03/2012 à 20h33

    Répondre

    Je l'ai pas lu, mais par rapport à Le sommet des Dieux ca vaut quoi ?

    Je suis un fan de Taniguchi ^^

  • naweug

    29/03/2012 à 21h31

    Répondre

    Si tu as aimé le Sommet des dieux, tu aimeras celui ci aussi.

  • OuRs256

    29/03/2012 à 22h11

    Répondre

    naweug a dit :
    Si tu as aimé le Sommet des dieux, tu aimeras celui ci aussi.


    Je dis pas mieux ^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques