8/10

Ascension T.9


Froid (bis)...
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Les policiers continuent d'écouter le récit de Mori, pour en savoir plus sur ce qui s'est passé dans les Alpes (les Japonaises, pas les nôtres). Nimi est encore une fois au coeur du récit (c'est tout de même le dernier survivant de l'équipe si on ne compte pas Mori). Une fois le récit terminé, l'auteur se permet une ellipse de 4 ans.

Pendant ce temps, le jeune homme s'est ancré un peu plus dans la solitude. Il travaille pour un laboratoire de recherche en faisant des prélèvements sur le Mont Fuji. Il n'a pas négligé son entrainement pour autant et il semblerait qu'il ait bien retenu la leçon de ses expériences précédentes (il ne veut plus se retrouver en groupe et même quand il doit interagir, il ne s'attache plus). Il est aidé par un jeune homme du nom de Takemura qui suit notre héros comme un maître suivrait son disciple. Il lui répète d'ailleurs sans cesse qu'il le suivra dans ses prochaines expéditions et jusqu'à ce qu'il le reconnaisse comme son élève. Pour quelqu'un qui cherche la solitude, il semblerait bien que Mori ait trouvé une nouvelle source de problèmes...

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? L'auteur clôture la partie 14 Mountain pour nous montrer les effets sur le héros. Ce tome reste donc en continuité du précédent et nous montre un personnage principal revenu à son état initial. Fini les expéditions en groupe, Mori redevient le grimpeur solitaire qu'il était au début de la série. Takemura est la nouvelle épreuve du héros sur le chemin de la solitude et semble bien décidé à accompagner Mori jusqu'au bout, et ce malgré sa réticence.

Que peut-on attendre du prochain volume ? Qu'est-ce que Mori va bien pouvoir faire avec Takemura ? Lui qui cherchait à être seul face à la montagne, il fait presque semblant d'ignorer le jeune homme. Cette situation ne pourra pas durer longtemps et on peut imaginer qu'il va avoir du mal à garder le même rythme que le grimpeur chevronné.

Le mot de la fin : Ce neuvième volume d'Ascension est en parfaite continuation avec le précédent. Ce rythme de narration si particulier à l'auteur est une fois de plus de mis en image de manière sublime par un Shin'ichi Sakamoto en pleine forme. Les paysages montagneux regorgent de vide, tout comme certaines expressions faciales de Mori. C'est un joli paradoxe d'ailleurs. Malgré son froid apparent, c'est un personnage extrêmement expressif. J'ai hâte de voir ce que l'auteur lui réserve et surtout, s'il réussira à sortir de cette solitude faussement rassurante dans laquelle il semble vouloir s'enfermer.

A découvrir

Taboo Tattoo T.4

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

5 commentaires

  • Blackburnes

    29/03/2012 à 19h13

    Répondre

    Ce manga, tu le recommandes chaudement ?
    Car franchement les dessins sont à tomber par terre, et je me tatte pour l'acheter . http://manga.krinein.com/-19964/ascension-t8-18488.html

  • OuRs256

    29/03/2012 à 19h18

    Répondre

    Les dessins sont juste somptueux, oui.

    Après, rien que pour le personnage principal qui apprend à la dure, les difficultés d'un passe-temps (qui devient un véritable mode de vie) comme l'alpinisme, c'est vraiment bien foutu.

    C'est bien mené, l'intérêt ne décroit pas... Il vaut vraiment le coup =D

  • Kil.Art

    29/03/2012 à 20h33

    Répondre

    Je l'ai pas lu, mais par rapport à Le sommet des Dieux ca vaut quoi ?

    Je suis un fan de Taniguchi ^^

  • naweug

    29/03/2012 à 21h31

    Répondre

    Si tu as aimé le Sommet des dieux, tu aimeras celui ci aussi.

  • OuRs256

    29/03/2012 à 22h11

    Répondre

    naweug a dit :
    Si tu as aimé le Sommet des dieux, tu aimeras celui ci aussi.


    Je dis pas mieux ^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques