7/10

Ashita no Joe 2

Bien avant que Hajime no Ippo ne vienne enflammer le coeur de tous les amateurs de shônens de boxe, un manga intensément plus profond était resté dans les mémoires avec Ashita no Joe premier du nom...

Bien avant que Hajime no Ippo ne vienne enflammer le coeur de tous les amateurs de shônens de boxe, un manga intensément plus profond était resté dans les mémoires avec Ashita no Joe premier du nom. Le succès fût tel que l'adaptation télévisée ne tarda pas en pleines années 70. Qualifié de petite pépite à l'époque, la série devint un petit mythe à sa manière avec une fin inattendue... Dix ans plus tard, le début des années 80, Osamu Dezaki (Cobra, Jeu, Set et Match !) décide de faire reprendre les gants au héros du manga original d'Asao Takamori et Tetsuya Chiba pour un nouveau défi. Partir à la découverte d'Ashita no Joe 2, c'est un peu comme découvrir un trésor enfoui sous la masse de titres farfelus existants. Un anime qui sent le travail bien fait à l'époque où les suites avaient une consistance objectivement artistique.

Boxtalgique

Joe Yabuki s'était retiré du monde de la boxe suite à un incident qui avait vu son meilleur ennemi, Tohru Rikiishi, mourir au cours de leur combat d'une hémorragie interne suite à un coup à la tempe. Après de longs mois perdus au beau milieu de nulle part, Joe sort de sa retraite et décide de revenir boxer pour atteindre le but qu'il s'est fixé : conquérir le titre de champion du Japon et peut-être plus encore en mémoire de Rikiishi. Au-delà de la confiance arrogante affichée par le héros se cachent de nombreuses faiblesses mentales d'un passé qui le hante au plus haut point. Les doutes et les peines pourront-elles être surmontées pour atteindre un objectif potentiellement irréalisable ?

A la différence de Hajime no Ippo, le monde de Ashita no Joe 2 se révèle particulièrement dur et définitivement ancré dans le monde du sport professionnel sans moyen. Le manque de moyens ainsi que la détermination et le charisme de Joe font immédiatement penser que cette série du début des années 80 aurait pu influencer Rocky I tellement les points communs sont flagrants. Un héros qui ne combat que pour la gloire, un manager au gymnase peu conforme et alcoolique, des seconds rôles avec une ‘gueule', le passage des décors dépouillés de la rue à celui clinquant des jours de combat... Tout s'organise comme une escalade vers la gloire sur lequel les embûches vont s'accumuler pour empêcher ce combattant indépendant et rebelle d'accéder à la renommée. Le talent de Joe est réel mais son attitude le rend insupportable aux pontes de la fédération qui ont décidé de le briser. Un autre combat fait de complots et de coups bas pour un sport réputé noble... Ashita no Joe 2 est plus qu'un manga de boxe, c'est l'affirmation et la résurrection d'un homme qui ne compte que sur lui-même.

Hey Joe

La série a beau avoir plus d'une trentaine d'années, la technique est encore très acceptable et Ashita no Joe 2 se digère très allégrement en ce qui concerne les décors. Bien évidemment, l'animation est d'un autre temps et la fluidité n'est pas vraiment au rendez-vous, le doublage des seiyuu non plus mais l'intensité des combats est présente. Le punch est puissant, déroutant parfois, jusqu'à faire décoller les adversaires sur 360°, les règles du sport sont peu souvent évoqués mais l'esprit de la débrouille et du système pas net régissant le milieu de la boxe tourne sans cesse autour du microcosme de Joe. En parallèle, un film a vu le jour en 1980 et certains plans se retrouvent quasiment à l'identique du film à la série. Néanmoins, cette dernière est de bien meilleure qualité car la remasterisation permet de mieux faire ressortir les couleurs.

Le trait se caractérise par des hachures et des personnages au trait sec pour les combattants. La bonne variété des personnages montre que la série provient tout de même d'une oeuvre originale conséquente et travaillée. L'univers vidéo passe plutôt bien avec un ton qui sonne la période de reconstruction d'un pays détruit. La pièce centrale reste tout de même le personnage de Joe qui apparaît véritablement comme un héros peu commun aux shônen de sport avec rien d'autre pour lui qu'un talent brut qui ne demande q'à être exploiter. Héros au grand coeur, il n'en est pas moins soumis à la dureté des défaites et le final du film pourrait laisser dire qu'il a inspiré le personnage de Sendo dans Hajime no Ippo.

Le packaging de l'édition simple est classique des DVD d'IDP. Par contre, le digipack 3 DVD est de toute beauté avec un booklet résumant les épisodes présents et un artbook, tout ceci dans la grande traditions des coffrets de l'éditeur.

La série Ashita no Joe 2 reprend dans ses grandes lignes le film éponyme sorti dans les mêmes eaux, véritable coup de poing dans la fourmilière du monde de l'anime et créant un héros encore présent dans le coeur des nippons quarante ans après sa première diffusion. Au premier visonnage, on ne peut s'empêcher de penser au premier Rocky lorsque Joe combat. L'histoire prend une dimension dramatique incroyable multipliant des thèmes de réflexion peu communs aux shônen sportifs récents beaucoup plus lisses. A son habitude, IDP nous propose une petite merveille d'ancienneté avec sa collection A la découverte du manga, Ashita no Joe 2 prend encore aux tripes aujourd'hui et parvient à faire oublier Hajime no Ippo dans le même domaine. Un très bon choix qui mérite d'être mis en lumière avant d'aller mettre les gants.

A découvrir

Planètes - le manga

Partager cet article
A voir

Kimi Wa Pet

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    02/11/2008 à 18h48

    Répondre

    exellent anime ASHITA NO JOE 2 ,loin devant  hajime no ippo ,un culte a ne pas raté si vous aimé les mangas !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques