6.5/10

Azamaru

Retrouvez, avec Azamaru, tout le souffle d’une épopée historique et magique qui plonge ses racines dans l’époque médiévale japonaise.

Azamaru, récent manga de Tamaki Ippei, nous plonge dans le Japon féodal où une guerre des clans fait rage pour prendre le contrôle du pays. L'histoire débute après les hostilités, quelques années après la défaite des Heiji contre les Genji. Quelques valeureux guerriers Heiji subsistent encore mais préfèrent vivre reclus et dans l'anonymat, à l'instar d'Akubé. La jolie Tomoé, maîtresse du shogun vaincu par les Genji réussira tout de même à le dénicher et le convaincre de se venger du clan qui les a vaincu. Seulement, les Genji sont des démons.

Azamaru
Azamaru
Comme le montre le synopsis, le manga joue sans cesse sur deux tableaux, ceux de l'historique et du fantastique. D'un côté, les événements ou personnages mis en scène ont réellement existé et d'autre part, des monstres ou des hommes invincibles apparaissent régulièrement. Il faut dès lors réussir à accepter cette dualité, cette intrigue pseudo réaliste expliquée par des situations entièrement fantastiques. A partir de là, il faut voir Azamaru comme une oeuvre assez classique et plutôt bien faite empruntant autant au shônen qu'au seinen.

Le récit emprunte effectivement la trame classique du manga pour ado avec la formation d'un petit groupe qui restera soudé dans l'adversité et qui libérera le peuple opprimé en vainquant les démons. L'humour présent et le dessin de certains personnages aux expressions très enfantines laissent peu de doute sur le genre du manga. Toutefois, l'atmosphère sombre et la violence des scènes d'action ramènent l'oeuvre dans une catégorie plus adulte tant Tamaki Ippei créé tout au long du manga une ambiance fantastique, angoissante et oppressante. L'histoire est quasiment désespérée pour des héros plongés dans un univers obscur marqué par un dessin au très fort encrage et par des combats qui se finissent constamment dans le sang.

Toutefois, passé ces éléments et ce bon fond général, le manga ne séduit pas plus que ça. Les situations sont répétitives, les personnages manquent de charisme et le manque d'originalité ne permet pas d'intéresser plus que cela. Azamaru se lit bien, ses dessins sont réussis et soignés, l'édition est de qualité, mais il manque un petit quelque chose pour amener l'oeuvre au rang supérieur.

Manga honnête et bien pensé, Azamaru se lit facilement mais peine à accrocher plus que cela. Tous les éléments sont pourtant réunis avec son ambiance sombre, ses personnages approfondis et son histoire basée sur des faits réels mais cela n'est apparemment pas suffisant pour en faire une grande oeuvre. Jetez tout de même un oeil dessus, vous pourriez être séduits.

A découvrir

Akumetsu

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques