4.5/10

Bakegyamon

Un héros à la casquette retournée et sa bestiole vont en défier d'autres... Et voici Poke... euh... Bakegyamon. Mais c'est pas mieux.

Shanshirô, jeune garçon de dix ans, rêve de partir à l'aventure, tout comme son père qui était un grand explorateur. Mais ses grands-parents refusent formellement de le laisser quitter la petite ile où ils vivent tranquillement. C'est alors que Sanshirô rencontre Fué, un esprit qui va l'emmener dans un monde parallèle, le Japon inversé, afin de le faire participer au grand tournoi "Bakegyamon". Très vite, tous deux rejoignent de nombreux autres enfants venus là pour gagner et pouvoir réaliser leur vœux le plus cher, quel qu'il soit. Va alors commencer pour Sanshirô une aventure fantastique qu'il n'imaginait pas même en rêve! Fué s'inquiète de la candeur et du manque d'expérience de son "poulain"... mais il va être surpris!

Bakegyamon
Bakegyamon
Si ce n'est pas explicite, Bakegyamon n'est qu'une parodie de Pokemon croisé avec Shaman King. Son héros, son esprit et l'ambiance générale du titre tendent à tourner en dérision le célèbre manga de monstres de Nintendo. Pour autant, une parodie ne s'est jamais voulue très fine et très évoluée, surtout vu le postulat de départ du manga. Le principe n'est déjà pas bien glorieux avec un tournoi étalé sur les cinq volumes de l'intrigue au cours desquels le sombre idiot de héros va nous faire partager sa joie de vivre et son antipathie pour les méchants avec un côté ridicule difficilement dissimulable. Heureusement, pas de Pikachu en supplément à supporter. On croyait s'être tiré de la période des bestioles à pouvoir (à l'agonie de leur ancienne gloire aujourd'hui) mais le shônen en remet une couche. Alors, oui, le récit est gentillet et rythmé avec tout plein de bonnes valeurs. Beaucoup d'ennui sauvé par un peu d'humour pointé par petites touches de temps à autres mais rien de plus. Excepté le fait de pouvoir s'initier aux yôkai, monstres nippons folkloriques...

Il existe aussi des manque au niveau graphique. On pourra reprocher les défauts conventionnels du shônen, à savoir un chara design peu travaillé et un remplissage vidé. Mais dans l'ensemble, le titre se regarde plutôt pas mal avec pas mal d'expressivité et un SD plein d'humour qui laissent penser que le couple d'auteurs avait tout de même quelques armes pour proposer beaucoup mieux.

 

Même si Kazuhiro Fujita (Karakuri Circus) scénarise ce titre, Bakegyamon ne représente pas un titre essentiel à se mettre sous la dent et reste à réserver aux plus jeunes qui préféreront certainement se concentrer sur des Pokemon connus. Mais peut-être que l'adaptation télévisée se montre de meilleure qualité...

A découvrir

Detroit Metal City

Partager cet article
A voir

Madara

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    16/12/2008 à 20h11

    Répondre

    [img]/manga/../forum/images/smilies/bwehe.gif"%20border="0[/img]

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques