6/10

Baki

Baki c'est de la castagne, celle avec des gros monstres pleins de muscles qui s'explosent la tête pour un rien et sans aucune règle. C'est tellement gros qu'on croirait ce manga directement sorti du cerveau de Jean-Claude Van Damme en personne. C'est vous dire le niveau...

Après la série Grappler Baki qui lui avait valu un gros succès au Japon, Keisuke Itagaki revient à la charge dans Baki, la suite des aventures de... Baki.
« - Qui ?
- Baki.
- Ki ?
- Comment ça qui ? Tu parles de qui ?
- Bah de Ki.
- Qui ?
- Oui, Ki !
- Oui qui qui ?
- Pourquoi tu parles de Hawaï ? Tu veux faire du surf ?
- Non, Hawaï c'est Waikiki.
- Ah ouais. On parlait de quoi au fait ?
- De Baki
- Qui ? »

Hem... Arrêtons-là ce petit jeu qui pourrait durer encore longtemps. Baki c'est de la castagne, mais pas n'importe laquelle, celle avec des gros monstres pleins de muscles qui s'explosent la tête pour un rien et sans aucune règle. C'est tellement gros qu'on croirait ce manga directement sorti du cerveau de Jean-Claude Van Damme en personne. C'est vous dire le niveau...

Baki
Baki
Sorti vainqueur du grand tournoi de baston underground, Baki se retrouve tout de même à l'hôpital (quel gros nul). Mais pas pour longtemps puisque sa constitution extrêmement puissante va l'aider à cicatriser en moins de deux, le temps qu'il lui faudra pour envoyer ma tête d'une pichenette jusque chez les kangourous pour l'avoir traité de gros nul (il faudrait que j'arrête d'ailleurs). Mais de toute façon je n'ai pas grand-chose à craindre puisque le monstrueux lycéen risque d'être occupé quelques temps, cinq des personnes les plus dangereuses au monde étant à sa recherche.

Quand je dis dangereux, vous pensez sûrement à une espèce de brute qui aurait trop regardé Danny the Dog. Et bien non, c'est encore pire. Le profil type d'un mec dangereux dans Baki se présente comme tel : être un criminel sur le point d'être condamné à mort, mesurer plus de 2m20, avoir des cuisses de la circonférence d'un tronc de chêne centenaire, ressembler à un croisement entre Dolph Lundgren et The Rock après avoir volé un camion livrant des stéroïdes pour tous les ingurgiter, et être commandé par un cerveau de la taille d'un pois chiche tant il est comprimé sous les muscles. Mieux vaut ne pas dire de quoi ces tas de testostérone sont capables pour vous en laisser la surprise. En tout cas, c'est plus que n'importe quoi mais vraiment rigolo.

C'est là qu'il ne faut pas se tromper de niveau de lecture : tout est à prendre au second degré. Si l'auteur croit vraiment à ses histoires, il faut lui réserver une place en asile, dont il pourra lui-même essayer de s'échapper. Quoi qu'il en soit, le manga se lit très rapidement, sans aucune prise de tête (n'oubliez pas JCVD) et dans l'ensemble plutôt agréablement. C'est parfait pour distraire quelques minutes mais cela ne va pas plus loin faute à des personnages aux caractères inexistants ou aux histoires plus que basiques (ouais, baston !). Cela ne s'arrange pas avec le dessin même s'il s'améliore au fil des volumes. Les personnages sont immondes, n'étant qu'une accumulation de muscles hypertrophiés tellement gros que l'on dirait que l'auteur a oublié de dessiner la peau. En plus, avec une largeur et une épaisseur de corps équivalente, mieux vaut ne pas les voir de profil. Les visages ne sont pas meilleurs, laids et inspirant le dégoût. D'un côté, le contraire aurait été étonnant et en désaccord avec le reste de l'oeuvre.

Baki n'est rien de plus qu'un manga de pur divertissement, une sorte de film de baston basé sur un jeu vidéo lui-même inventé par un créateur sous acide. On peut aussi bien rigoler que pleurer devant cette succession de scènes aberrantes et violentes. A vous de choisir.

A découvrir

Rough

Partager cet article
A voir

Tokyo Mew Mew

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • trab

    09/01/2006 à 20h32

    Répondre

    Comme le dit weirdkorn, "Baki" est un manga à prendre au second degré, que ce soit au niveau du scénario - assez primaire mais efficace - qu'au niveau du dessin, au style très "bourrin" (des muscles, des muscles et des muscles).

    Un peu déçu au début du premier tome, je me suis finalement pris au jeu de ce manga finalement atypique car ciblé baston à l'extrême au point de se caricaturer, mais dans un tout autre genre que "Nori Taka" par exemple.
    Ici la caricature est un peu plus "subtile", mais c'est essentiellement en celà que réside le caractère comique de cette série, s'il en est (l'auteur a t'il voulu faire rire le lecteur, parfois? on peut quand même se le demander...)

    Baki est à conseiller aux amateurs de séries à bastons avec un background pseudo réaliste.

  • moscovite999

    03/03/2007 à 01h45

    Répondre

    Peut-être connaissez vous par l'anime Grappler Baki ou par le manga Baki, la série des Baki mais savez-vous qu'elle continuait dans deux autres séries encore en cours au Japon:
    Baki son of ogre
    Baki scarface

    Je vous reccommande vivement la série Baki Son Of Ogre qui est une vraie tuerie. C'est enfin la rencontre tant attendue Baki VS son père, yujiro!

    Vous pouvez en apprendre plus sur
    http://baki-tetktonik.ifrance.com

    Enjoy

  • Anonyme

    02/07/2007 à 03h56

    Répondre

    je trouve la critique exageree.Certe au nivo de la violence ,c'est poussé a l'extreme,mais ce que tu dis au niveau des dessein et des persos je ne suis pas daccord.Yujiro est un personnage tres charismatik,et puis on apprend pa mal de trucs dedans que tu pe mettre en pratique dans la vie reelle,pas si fou le manga.

  • Anonyme

    12/07/2007 à 20h23

    Répondre

    c'est peut etre bourin, mais on voit beaucoup de techniques d'arts martiaux (alors c'est pas si bourin que ça).
    D'un coté des mechants super bourin et hyper violent ne respectant aucune regle, de l'autre coté des maitres en arts martiaux, et devinez qui c'est qui gagnent?
    bè c'est les maitres en arts martiaux, et si vous regardez bien, vous vous aperçevez que quand les mechants perdent, ils ne meurent pas, ils sont juste hors d'etat de nuire, (spec paralisé par hanayama, doyle ayant le corp brisé en mille morceaux par doppo et fini par retsu dans le combat suivant ou il finit par regresser et avoir un age mental de dix ans, ou sikorsky batu par baki et fini d'etre achevé en tombant du troisieme etage par oliver le cubain) ce qui prouve que c'est pas ci bourin que ça,
    a lire absolument pour seux qui aiment les arts martiaux.
    Vivement la suite.

  • Anonyme

    22/07/2007 à 03h08

    Répondre

    Ce manga de pur baston est un régal!! Pas seulement au niveau de la
    baston elle-meme, mais au niveau du comique du dessin qui s'en
    dégage...n'avez-vous pas ri lorsque vous avez vu Dorian utiliser sa
    technique du poil de barbe?? En plus, la traduction de Delcourt
    renforce ce coté comique...comme quand Doppo Orochi dit:"j'ai toujours
    voulu donner un vrai coup de poing", lorsqu'il frappe Dorian avec son
    moignon?


    En bref, un manga à prendre au second degré voire plu, pour passer un très bon moment!

  • Anonyme

    21/10/2007 à 07h38

    Répondre

    c'est bourrinos et sans neurones... un peu aussi pour cela aussi qu'on lit


    Le pur manga de mecs. 

  • Anonyme

    05/01/2008 à 19h25

    Répondre

    Oui j'doit avouer que la critique n'est fausse en aucun point mais cela dit sa n'empêche pas ce manga d'être vraiment divertissant le seule point que j'trouve négative c'est qu'a cause des criminnel on en oublie le vrai but de baki qui est de battre son père

  • Anonyme

    23/04/2008 à 19h54

    Répondre

    je suis en train d'acheter le jeu U.F.C sur play 2, et je vais essayer de reproduire les persos de baki car il y a une option créer son personnage, on vera se que ça donne.

  • Anonyme

    19/06/2008 à 17h50

    Répondre

    eh bah tu t'es laché, je trouve l'anime pas mal du tout!

  • Anonyme

    22/09/2008 à 20h48

    Répondre

    Effectivement, si vous voulez prendre plaisir à lire Baki il vaut mieux laisser votre cerveau au vestiaire.

    Mais une fois ce détail réglé, quel régal! Un pur déchaînement de violence incontrôlée défiant toutes les lois de la physique, le tout encore exagéré par le trait très particulier de l'auteur.

    Je dois avouer que j'ai le style manga en horreur, mais Baki s'en détache agréalement. Ici pas de belâtres androgynes ni de grands yeux larmoyants, uniquement des montage de muscles si gonflés qu'ils tiennent à peine dans le format.

    Itagaki utilise des proportions inventées pour ses corps, aux jambes bien plus longues que la normale et aux torses ultra larges. Cela donne un côté assez dérangeant et très plaisant aux combat.  Et j'aime bien les visages de certains personnages, tout aussi monstrueux que leur corps.

    Après avoir lu un ou deux épisodes de Baki, ne remettez pas tout de suite votre cerveau et essayez de faire un tour dans la rue... N'avez  vous pas l'impression amusante d'être un psychopate sanguinaire prèt à éviscérer le premier quidam venu parce qu'il vous a demandé l'heure? C'est ça l'effet Baki!

  • Anonyme

    23/10/2008 à 23h22

    Répondre

    je suis fan de cette série.au debut j'ai eu du mal avec les dessins mais il correspond completement avec l'histoire depuis j'adore




    tout les personnages sont géniaux,delires ,avec un caractère fort,tellement fort que ça se voit a leur tete avec le trait du dessinateur c'est magnifique!!!


    la connaissance de l'auteur en arts martiaux à l'air trés grande!ça se voit il connait bien son sujet et son imagination de combat est credible l'histoire est plein de rebondissement  

  • Anonyme

    18/12/2008 à 08h40

    Répondre

    super manga pour tout ceux qui aiment la baston pur et dur.

  • Anonyme

    31/08/2009 à 11h39

    Répondre

    Je ne ferais pas une page entière pour exprimer mon avis : en 15 ans de manga, c'est ma meilleure surprise. C'est très bon de se rendre compte qu'on peut être encore à ce point enthousiasmé par un manga si original, alors que ma periode "manga" était passée depuis longtemps.


    Après Oliver Biscuit (mon amour!) , rien ne sera plus jamais comme avant.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques