7/10

Banner of the Stars II

Après Crest of the Stars, Banner of the Stars et de multiples OAV, il restait encore un tome de Senki no Sentai à adapter en anime. Et pour une fois, la loi des séries ne s'est pas vérifiée (la loi des série est l'axiome qui dit que toute suite est une daube au regard du volet précédent). On peut même dire que ce volet est sans doute le meilleur de la trilogie...

Après Crest of the Stars, Banner of the Stars et de multiples OAV, il restait encore un tome de Senki no Sentai à adapter en anime. Et pour une fois, la loi des séries ne s'est pas vérifiée (la loi des série est l'axiome qui dit que toute suite est une daube au regard du volet précédent). On peut même dire que ce volet est sans doute le meilleur de la trilogie.

Lafiel et Jinto viennent tout juste d'avoir un nouveau vaisseau (le leur ayant eu quelques problèmes dans Banner of the Stars) et ils continuent leur route sous les ordres des frères Bebaus. La flotte de la triple alliance a été écrasée, et l'empire a décidé de lancer l'opération “hunter” afin de reprendre le contrôle des territoires isolés. Mais en chemin, une planète tout ce qu'il y a de plus insignifiante décide de se rendre sans aucune condition, et de se placer sous l'égide de l'empire. Lafiel et Jinto se voient alors propulsés médiateurs pour cette petite planète qui se révèle vite être un véritable casse-tête. Car en dépit du peu d'habitants, les problèmes vont être nombreux. Il faut dire qu'il s'agit là d'une planète carcérale, où les matons ne semblent pas vraiment pouvoir tenir leur situation très longtemps, les rapports de forces étant en train de s'inverser. Ajoutez à cela le fait que l'île sur laquelle tous les habitants vivent est divisée en trois zones (une pour les femmes, une pour les hommes et une pour tous ceux, hommes ou femmes, qui ont décidé de se faire stériliser) et vous obtiendrez des tensions monstrueuses.

Banner of the Stars II est la série qui apporte du renouveau à la saga. Exit les dix épisodes racontant des combats dans l'espace, et bienvenue sur le plancher des vaches ! Le style de la série change du tout au tout, pour le meilleur.

Tout d'abord, le principal reproche que l'on pouvait faire aux précédentes séries était leur manque certain d'activité. Tout semblait mou, et les histoires ne paraissaient qu'être de longues introductions à quelque chose de plus grand qui ne nous était jamais raconté. Ici, l'histoire commence et se termine en dix épisodes sans que l'on se sente frustré. Mieux, des évênements majeurs arrivent tout au long de la série, et pas seulement dans les deux derniers épisodes. Le schéma scénaristique est plus traditionnel, mais il est moins perturbant. On ne passe plus son temps à se demander comment les scénaristes vont pouvoir terminer l'histoire avant la fin de la série, on n'attend pas que l'intrigue commence. Tout est mis en place rapidement, et les évènements se déroulent à un bonne vitesse.
Toujours au chapître des améliorations, on remarquera que l'on sort enfin du cadre du poste de pilotage. Il faut dire qu'on en avait un peu fait le tour, apres deux séries de treize épisodes qui ne prenaient place que dans cet espace confiné. Et chose appréciable, le fait de sortir amène quantité de nouveaux personnages, et donc un renouveau certain. Il ne faut pas non plus crier au miracle, ces nouveaux protagonistes n'ont pas de passé compliqué, ni de véritable profil psychologique. Ce sont des clichés, et il suffit de les voir pour deviner leur caractère. On a le bon, la brute, et le truand, et c'est tout. Mais ne boudons pas notre plaisir : cela apporte de la diversité, et c'est tant mieux.

Mais ce qui surprend le plus, c'est le fait que la scénario est parfois inatendu. Jusqu'alors, toutes les batailles avaient été préparées, et jamais un amiral ne donnait l'attaque s'il n'était pas certain de sa victoire. Et en ajoutant à cela le côté un peu fleur bleue de l'anime, on pouvait sans trop de difficulté deviner ce qui allait arriver à nos deux héros. Ce n'est plus le cas ici, et on est régulièrement surpris par le scénario. Et grâce à cela, un certain suspense se crée et perdure tout au long de l'anime.

Coté animation, on est un peu déçu par les scènes de combat au sol. Alors qu'on avait vu dans l'espace quelques scènes très réussies, celle ci sont d'un manque d'originalité navrant. Des bonhommes accroupis, des tirs, du bruit, et pas d'animation. On est franchement déçu, surtout quand on voit la qualité du dernier épisode, qui est un gros cran au dessus du reste de la série. A croire que cela coutait trop cher.

Et pour les musiques, on nous ressert encore et toujours la même soupe. On commence très sincèrement à s'en lasser. Mais la petite taille de cette série aide à faire passer la pilule. Il n'empèche qu'un peu de nouveauté de ce côté-ci n'aurait pas fait de mal.

Banner of the Stars II est sans aucun doute le meilleur des trois volets de la saga. Les auteurs ont pris le parti de faire du neuf avec du vieux, et c'est un pari à moitié gagné. Sur le plan scénaristique, c'est une réussite, mais on ne peut pas en dire autant de la technique qui est décidément le secteur sur le dos duquel le studio a décidé de faire des économies.

A découvrir

Banner of the Stars

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques