7/10

Banya

Banya est un petit divertissement sans conséquence signé Kim Young Oh (High School). A travers les aventures d'un coursier dans un monde post-apocalyptique, le manhwaga enchaîne les planches pour livrer une intrigue faites d'histoires courtes.

Il n'en faut pas parfois pas plus pour arriver à être divertissant. De petites histoires sans grand rapport entre elles mais menées énergiquement pour devenir très sympathique l'espace de quelques volumes. C'est le cas de Banya, petit divertissement sans conséquence signé Kim Young Oh (High School). A travers les aventures d'un coursier dans un monde post-apocalyptique, le manhwaga enchaîne les planches travaillées pour livrer une intrigue faites d'histoires courtes pour une série courte.

banya3page1_250
(c) Tokebi
The Postman

Dans un monde plein de dangers, des coursiers délivrent missives et courriers au péril de leur vie. « Rapidité, Précision, Sécurité », telle est leur devise. Banya est l'un d'eux et il va devoir faire face à la violence de bandes de criminels ou de barbares sanguinaires pour respecter son credo. Avec Meï et Kong, les courses les plus dangereuses vont se succéder !

Les scénarios des différentes intrigues se révèlent aussi légers que celui de High School, à savoir des objets à délivrer auprès de particuliers. Si l'honneur du postier est mis en avant sans cesse par le personnage principal, l'oeuvre ne se distingue que par son rythme soutenu rempli de scènes d'action, une dose d'humour rarement au dessus de la ceinture mélangée à la coolitude du protagoniste. La parenté avec le manhwa précédent de l'auteur est forte autant sur le ton que sur le traitement des personnages. Les scènes d'action succèdent aux scènes d'action avec des intermèdes d'histoires. Défoulant. Et bien rythmé.banya3page4_250
(c) Tokebi

Rapidité, précision, sécurité

Pour compenser la superficialité du scénario, le talent de Kim Young Oh se traduit par un trait d'une grande beauté, mettant en valeur des personnages détaillés et bénéficiant de caractères originaux. Tout bonnement la classe, même à travers le SD. La texture des cheveux aux coupes fashion, le côté vestimentaire très changeant des personnages donnant un côté très mode aux personnages très fournis en détail. Kim Young Oh persévère avec un graphisme lui permettant de présenter au mieux ses scènes d'action fort bien découpés et très prenantes. Le manhwaga se classe parmi les auteurs dont les cases se dissèquent avec précision.

Banya n'est sans doute pas aussi prenant que High School du fait de son manque de fil rouge conséquent. Les histoires courtes sont divertissantes et remplissent leurs missions à leur juste valeur. Sans doute moins abouti que la précédente, reste le dessin très accrocheur du manhwaga pour être définitivement convaincu.

A découvrir

G-School

Partager cet article
A voir

Rozen Maiden

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • kou4k

    06/11/2006 à 18h27

    Répondre

    J'ai le tome 1.
    J'aime beaucoup les dessins et le design des personnages et du monde, un melange de Mad Max 2 et d'heroic fantasy moyenageuse, sans la magie ^^.

    Je suis globalement d'accord avec toi, mais ne peux pas trop m'avancer, n'ayant lu qu'un tome.
    Juste l'humour, qui, s'il est accrocheur, est un peu prévisible.

    Reste la scène d'introduction, avec l'infiltration un peu surprenante de Banya sur les lieux de la bataille... hilarante.

    5 tomes, par contre, je suis un peu décu.

    Juste deux questions :
    L'auteur a-t-il le temps d'offrir une véritable profondeur aux personnages et au background en si peu de tomes?
    Les relations entre les personnages principaux sont-elles un minimum développées?

  • juro

    06/11/2006 à 19h00

    Répondre

    L'auteur a-t-il le temps d'offrir une véritable profondeur aux personnages et au background en si peu de tomes?
    Les relations entre les personnages principaux sont-elles un minimum développées?

    Je répondrais par la négative aux deux questions car visiblement c'est un pastiche de High School et après deux volumes, on n'en sait pas beaucoup plus qu'après le premier volume mais comme cela avait été annoncé, ici c'est juste de l'action à tout va rondement mené

  • Prospero

    06/11/2006 à 19h33

    Répondre

    Moi non plus, je ne suis pas allée plus loin que le premier tome.

    Et on ne peut pas dire que ça m'ait franchement emballée.

    Premier point, plutôt positif, le dessin est très agréable, détaillé, et pourtant toujours clair. La narration se suit facilement, sans effort, et est ponctuée de zoulies scènes d'actions qui ne dépareraient pas un "Berserk" (Mon idole ).

    Mais par contre, pour être vraiment acrocheur, il faudrait que ce Manwha ait une minumum de cohérence et de lien entre les histoires, une progression des personnages, et des backgrounds personnels plus fouillées.

    On reste un peu sur sa faim, même si ça laisse une bonne impression. D'autant plus que ce que j'apprécie souvent chez la (bonne) bande dessinnée orientale (notez la généralité pourrite ), ce sont les personnages plus creusés que Tintin ou Spirou. (Que j'aime bien par ailleurs )

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques