7.5/10

Barakamon T.4


En mode chieurs...
Seishû reçoit la visite du fameux “blanc-bec de 18 ans” qui lui a raflé la première place lors de l'exposition Naruka. Celui-ci s'avère être un grand fan de notre calligraphe en exil, et tente par tous les moyens de le convaincre de rentrer à Tokyo ! Mais Seishû, qui a conscience de se trouver à un tournant capital de son évolution artistique, refuse de quitter Nanatsutake avant de s'être forgé un style propre. Lorsqu'un typhon met K.-O. tous ses appareils électroniques, il saute sur l'occasion pour préparer un nouveau concours…

Avec son manque total de préparation, Seishû n'a pas vraiment su comment aborder le problème du typhon, ce qui fait qu'il se retrouve (cette fois-ci complètement) coupé du monde. Il va donc pouvoir se poser toutes les questions qu'il faut pour remettre en cause son art, bla bla bla- Oups, je crois que je viens de débiter des lieux communs ! Plus sérieusement, ce qu'il faut noter dans ce tome, c'est le retour de chapitres plus indépendants les uns des autres. Dans l'idée, ça se suit toujours mais on pourrait lire le tome à l'envers que ça n'aurait quasiment aucune incidence. Bon j'exagère un peu puisque l'auteur prend le temps de nous présenter quelques nouveaux personnages et surtout à nous montrer l'évolution de son protagoniste qui initie enfin lui-même les contacts avec les gens de l'île. On pourra donc découvrir son changement prochainement en voyant ses productions pour le concours. Pour l'instant, on ne peut qu'apprécier ses petits gestes de bonne volonté qui prouvent qu'il est enfin membre à part entière du village (ah tiens, un exemple réussi d'intégration !).

Barakamon, c'est drôle, c'est agréable et toujours sympathique à lire. N'hésitez pas à tenter l'aventure, il y a très peu de chances pour que vous le regrettiez. 

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques