7/10

Beelzebub T.13


Pourquoi ce hochet ?
Que vous soyez une racaille respectée ou un démon de haut rang, infliger une défaite à Tatsumi le "Fou Furieux" vous expose à sa terrible vengeance… C'est ce que vont apprendre dans la douleur Hecados, Grafel et Narga, les piliers de Béhémoth. Car au contact de Black Baby Beel, Oga a renforcé sa monstrueuse synchronisation avec le Roi des Mouches comme jamais... L'heure du super biberon a sonné !

Même si la plupart des ennemis de ce volume sont des sous-fifres, on réussit quand même à mesurer les progrès effectués par Oga grâce au renforcement de sa synchronisation avec Baby Beel. Franchement, le coup du biberon est vraiment inattendu et on se retrouve avec un power-up plutôt original pour le coup. Il s'inscrit d'ailleurs directement dans l'histoire puisque ce n'est pas la force qui manque à Oga et ça, on le sait depuis un moment. En ce qui concerne le contrôle, c'est pas encore trop ça puisque le tout se finit par un échange de corps entre le bébé et son parent. Enfin Ryuhei Tamura revient à ce qu'il fait de mieux : un gros délire qui part assez loin par moments. Un exemple, Baby Beel dans le corps d'Oga qui cherche à enlever son pantalon à chaque fois, c'est assez stupide pour me faire rire dans le train (oui, je lis souvent dans le train, j'ai tellement rien à faire... #mavieestbanale). 

Un peu plus dynamique que le précédent, l'intrigue lancée par ce treizième opus des aventures du Roi des démons laisse présager un nouvel arc qui tend plus vers le surnaturel que ce qu'on avait l'habitude de voir dans la série. Est-ce que c'est une bonne chose ? Pour le moment, on n'en sait pas grand chose !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques