8.5/10

Biomega

Dans un monde futuriste post-apocalyptique qui pourrait bien être à l'origine de celui de Blame ! (l'autre œuvre culte de l'auteur), Biomega narre la quête de Zouichi Kanoe, un androïde conçu par une puissante corporation. Son but ? Trouver des humains ayant développé une immunité naturelle face à un virus qui a transformé les hommes en monstrueux zombies. Pilotant une moto dans laquelle est intégrée une intelligence artificielle, il affronte les créatures les plus singulières et déroutantes dans des décors de fin du monde à l'architecture démentielle.

Biomega
Biomega
Tsutomu Nihei exploite son carcan post-apocalyptique avec aisance. Chaque fois, il arrive à nous surprendre avec ses récits éminemment graphiques. Les textes sont souvent courts, réduits à leur plus simple expression, laissant l'intrigue prendre forme à travers l'imagination du lecteur. Ce fut déjà le cas avec Blame !, Noise ou Abara, ce sera encore le cas avec Biomega. L'ambiance noire et glauque qui s'en dégage offre une fin du monde dans lesquels se mélangent science-fiction, horreur crue, de l'ultra violence et un ours parlant... Hormis le dernier élément, on évolue en terrain connu et l'intrigue réduite à peau de chagrin (avec un pendant Resident Evil) n'est que le prétexte pour l'auteur de développer un univers toujours aussi créatif fait de tours branlantes et de routes suspendues. Nihei développe son style, offrant des personnages déshumanisés et intrigants.  

L'auteur fabrique son univers à coup de crayonnés magnifiques et ultra détaillés, donnant des personnages sans pareil, taillés pour le combat via des affrontements intenses. Magnifique de prévision et de vitalité, le trait du mangaka profite de sa superbe mise en page pour en devenir encore plus impressionnant. Certains passages (ah ! la moto bondissante) sont d'ores et déjà à  classer parmi les scènes cultes du manga. A ce propos, Le protagoniste à moto fait décidément beaucoup penser au Akira d'Otomo, comme un clin d'œil...

Nihei offre une histoire explosive dans lesquels les affrontements provoqués et attendus se cumulent à grande vitesse. Mais goutez-y seulement si vous avez le cœur bien accroché...

A découvrir

Mashima-en

Partager cet article
A voir

Ecole Bleue

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    29/04/2010 à 11h59

    Répondre

    Merci pour la découverte, du coup jai acheté les 2 premiers tomes pour me faire ma propre idée, et en effet ça démarre plutot pas mal =)


    Bien content de pouvoir replonger dans cet univers complement déjanté =) 


    Par rapport à blame et abara, que j'ai adoré, il y a en + une certaine dose d'humour savamment distillée qui "adoucit" légèrement l'horreur omniprésente =)


    Par contre, bizarre, mon fournisseur ne vend pas Noise... 

  • Anonyme

    18/08/2010 à 13h37

    Répondre

    C'est avec une certaine méfiance que je me suis lancé dans l'aventure de Biomega... Effectivement, après avoir lu Monster, Quartier Lointain et Deathnote, il y a de quoi !


    Oubliez les préjugés ! Biomega, c'est énorme ! L'histoire est vraiment excellente, les dessins... ah, les dessins... c'est la première fois que j'ai l'impression que les images se transforment en sons, voilà pour l'effet que ces planches magestueuses peuvent me procurer ! On y associe automatiquement en fond sonore ou bruitage automatiquement, de page en page ! c'est énorme... un belle claque que voilà ! Pour amateurs de voyage exraordinaire !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques