7.5/10

Blazer Drive

À Neo-Tokyo, les habitants ont résolu le problème de l'écologie grâce à des stickers remplis d'énergie : les Mystickers. Certains humains sont capables de dompter ces Mystickers, on les appelle les « Blazers ». Daichi est un jeune Blazer sans histoires, jusqu'au jour où une secte mystérieuse tente de l'enlever. Une lutte sans merci commence alors...

Blazer Drive
Blazer Drive
Après une mise en bouche sympathique mais longuette avec Satan 666, Seishi Kishimoto nous revient avec un nouveau shônen plein de promesses, de bonne humeur et surtout 100% action. Blazer Drive offre un contenu véritablement sans grandes surprises mais au rythme effréné. Alors, plus que le scénario en fil rouge gros comme une maison ou la quête initiatique du protagoniste, l'intérêt réside dans le fait de découvrir un monde fourmillant de détails et avec quelques belles mises en scènes de combats. Basique mais efficace, ce shônen ne pourrait en représenter qu'un supplémentaire dans l'escarcelle du lecteur aguerri mais il se distingue principalement par le trait de son auteur.

S'il faut le rappeler, Seishi est le frère de Masashi (Naruto). La fraternité a déteint sur l'influence graphique de l'un et l'autre et de nombreuses caractéristiques similaires sautent aux yeux. Les similitudes sont nombreuses mais les univers complètement différents laissent apercevoir un univers SF intéressant, rempli de trouvailles. Le trait fin et incisif donne le ton, le remplissage est omniprésent, beaucoup de détails viennent compléter l'ensemble.

Blazer Drive se montre comme un shônen plein d'ambition, avec un univers créatif à exploiter. Le scénario demeure celui d'une quête initiatique simple. Le résultat est plutôt convaincant, la suite devrait le confirmer.

A découvrir

Sign of Love

Partager cet article
A voir

Otaku Girls

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    22/09/2010 à 21h24

    Répondre

    Moi, ce manga ne m'a pas convaincu du tout

    On rentre biensur dans le shônen pur je dirai

    Déjà, l'histoire est basée sur une histoire de pouvoir (bon, c'est banal) mais qui en plus, sur le principe du: type eau, type feu, type "électricité"... enfin, voilà...

    Après, l'histoire des stickers, il faut dire que ça m'a pas passionnée...

    On rentre dans le "Hey, j'ai un stickers type feu qui me donne plein de pouvoirs, yeah". Bof, ça me passionne pas.

    Après, pour l'histoire, c'est du déjà vu...

    Tout allait bien entre le héros et son frere mais ses parents meurent et le héros croit que son frere lui en veut...

    Le principe des teams, bof, en fait, c'est mal introduit.

    Dans Fairy Tail par exemple, ça passe tout seul.

    Mais là, dès la 3eme page, des méchants arrivent!!

    On a pas le temps de prendre place dans l'histoire, que ça commence déjà par un combat basé sur un simple "gang" qui vole un honnête citoyen...

    5eme/6eme page: le combat est déjà "fini" (c'est ce qu'ils croient...

    11eme page: il blesse déjà (involontairement biensur)  une de ses amis.

    Enfin voila... Me passionne pas du tout

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques