5/10

Bleach T.54


Rukia dans le vent.
Le combat intense des shinigamis contre les fullbringers entre lui aussi dans sa dernière phase ! Alors qu'ancien et nouveau représentant shinigami s'affrontent, Ginjô révèle soudain une vérité cachée dans leur insigne ! Sachant tout, quelle option va finalement choisir Ichigo ?! Le rideau se baisse sur l'arc du représentant shinigami disparu !

Plus qu'une critique du tome 54, je vais essayer de refléter dans cet article mon avis sur l'arc du représentant shinigami disparu (ou arc fullbring) tout entier. Après un combat de longue haleine contre Aizen, Kubo se devait de faire quelque chose de plus court. Avec seulement cinq petits tomes (du 49 au 54), on a donc une histoire qui s'est rapidement terminée. Malheureusement, le premier reproche que l'on puisse lui faire, c'est sa position dans la chronologie de la série. En fait, Kubo aurait largement gagné à placer cet arc au début, avant même l'arc Soul Society (ou alors juste après la première apparition de Renji et Byakuya). Il aurait alors pu mettre en valeur des personnages comme Chad ou Orihime et n'aurait pas eu à subir les comparaisons de puissance entre les fullbringers et les shinigamis (qui, soit dit en passant, s'amusent avec Ginjô et sa bande...). Au lieu de ça, les amis d'Ichigo sont réduits à un rôle de potiche presque puisqu'ils se font manipuler tout le long de l'arc et ne servent littéralement à rien. Dur à avaler pour ceux qui apprécient ces personnages...

De plus, on a un peu de mal à voir la finalité. Qu'est-ce que les fullbringers apportent à l'histoire ? Le seul "ajout", c'est une pseudo-révélation sur la licence de shinigami d'Ichigo qui serait une sorte "d'appareil espion" d'Ukitake. Cette volonté d'espionner les représentants shinigami est donc la seule raison qui fait que Ginjô s'est senti trahi et a décidé de se rebeller. Je ne sais pas pour vous mais pour ma part, je trouve ça un peu bancal. Il met au point un plan bien huilé utilisant des capacités bien distinctes de plusieurs personnes et se met même en danger lui-même pour ça quand même... Les motivations restent bien faibles et je ne vous parle pas des conséquences... Alors certains objecteront en disant qu'Ichigo a retrouvé ses pouvoirs. Oui, c'est vrai mais au final, sans l'aide des fullbringers. C'est l'intervention des shinigamis qui lui permet de retrouver son zanpakuto et ils lui disent que c'est quelque chose qu'ils avaient prévu de faire quoi qu'il se soit passé... 

En fait, l'arc fullbring se regarde avec plaisir et c'est bien là le problème. Une fois qu'on commence à lire et suivre l'histoire, on se trouve face à quelque chose de médiocre. Visuellement, c'est tout simplement magnifique (difficile de dire le contraire). Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les couvertures de chaque volume qui sont toutes plus belles les unes que les autres (cf. celle du 51 et celle du 54). Kubo a un sacré talent pour dessiner ses personnages dans des poses toutes plus cool les unes que les autres. En tout cas, on ne peut qu'espérer quelque chose d'un peu plus dynamique pour le dernier arc de la série qui parlerait d'une guerre (c'est annoncé à la fin du tome). Rendez-vous dans le tome 55 !

A découvrir

Spice & Wolf T.6

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques