4/10

Blue Heaven

Exemple typique du manga qui commence bien et qui finit plus que mal. On passe d'une intrigue singulière et prenante à une histoire aux situations ridicules et complètement disproportionnées.

Ne vous laissez par berner par le titre, Blue Heaven est loin d'être un paradis azuré où tout le monde gambade gaiement sur des nuages moelleux. Ce manga serait plutôt le pendant psychotique de Titanic. On sent que l'auteur Tsutomu Takahashi est névrosé et effrayé par la société contemporaine, ce qu'il prouve dans ce thriller violent à la fois surréaliste et ancré dans la réalité.

Le Blue Heaven est un somptueux paquebot où se déroule une croisière de luxe. Blue Heaven
Blue Heaven
Tout se passe pour le mieux à bord jusqu'au moment où l'équipage repère un navire à la dérive sur lequel il récupère deux marins à bout de forces. Toutefois, l'un des deux se révèle être un dangereux psychopathe qui tue pour le plaisir. Un événement qui réveillera la pulsion d'un autre cinglé qui voudra l'éliminer coûte que coûte. Bref, pas de bol pour les passagers qui n'avaient rien demandé à personne et qui se retrouvent au milieu de ces deux malades.

L'histoire est grosse, très grosse, même trop grosse pour être appréciée. Le problème ne provient pas du lieu, certes peu original mais efficace pour ce genre de récit, mais bien des situations mises en scène. Pourquoi en faire autant ? Le contexte intéressant et réaliste se trouve plombé par des situations qui virent rapidement à du grand n'importe quoi entre fusillades en pagaille, émeutes racistes, j'en passe et des meilleures. Il est d'ailleurs étonnant de voir la place de la couleur de peau puisque l'auteur se focalise complètement dessus, comme s'il était embarrassé de ses propres origines. Bref, le manga commençait plutôt bien mais tombe dès le deuxième tome dans la caricature et l'excès pour ne plus jamais se relever, voire même empirer avec une fin complètement bâclée. Heureusement que le manga ne dépasse pas les trois volumes, l'auteur a ainsi limité la casse. Quel dommage que l'histoire ait évolué de cette manière et n'ait pas conservé une intrigue plus subtile et intime.

C'est d'autant plus vrai que Blue Heaven est graphiquement intéressant. Tsutomu Takahashi possède un style qui lui est propre, certes loin d'être merveilleux, mais suffisamment net et original pour être apprécié. Malgré l'ambiance sombre et des cases principalement noires, le dessin reste lisible et clairement explicatif, ce qui est loin d'être toujours le cas. De plus l'édition de Génération Comics est fort agréable à lire.

Blue Heaven est l'exemple typique du manga qui commence bien et qui finit plus que mal. On passe d'une intrigue singulière et prenante à une histoire aux situations ridicules et complètement disproportionnées qui frise la caricature du genre. Heureusement que l'oeuvre se lit vite puisqu'elle ne comporte que 3 volumes.

A découvrir

Key The Metal Idol

Partager cet article
A voir

Déviances

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • juro

    12/03/2006 à 12h37

    Répondre

    Le premier volume était correct, ça se dégrade tant que ça ?
    C'est dommage qu'il ne sache pas finir ces histoires, Alive et Skyhigh sont un peu dans le même genre. Faudra que je lise la suite...

  • juro

    01/04/2006 à 14h29

    Répondre

    Je reviens sur mon avis. Le deuxième volume est vraiment trop horrible. On a l'impression de "lire" Speed 2. Ca part dans tous les sens et ça vaut vraiment la note de weird...

  • lorus

    02/05/2006 à 19h44

    Répondre

    Comme c'est dommage après un premier tome si prometteur de tomber dans une telle surenchère!

  • Anonyme

    31/10/2007 à 16h24

    Répondre

    du meme avis que tout le monde, le style graphique est interessant, mais pour ca "alive" suffit

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques