6/10

Bokurano, notre enjeu

Les enfants combattent la fin du monde, comme tous les enfants. Mais ici, est-ce bien un jeu ou une cruelle réalité ?

Notre "Terre" si précieuse... Notre planète si irremplaçable est menacée par d'étranges robots gigantesques. Pour leur faire face : 15 jeunes garçons et filles...

Bokurano, notre enjeu
Bokurano, notre enjeu
Autant en dire le moins possible mais Bokurano, notre enjeu se trouve dans la veine similaire d'une autre œuvre de Mohiro Kitoh, Naru Taru. En laissant planer un voile de mystère et en montrant une violence extrême et insoutenable auxquels des enfants se retrouvent confrontés, le fond de commerce du mangaka intrigue, pose question et a même parfois déclenché la polémique. Bien nous en garde d'y rentrer... Cependant, où Naru Taru trouvait une ligne directrice, on se demande om Bokurano nous embarque autre que le flou le plus total car si le collège de personnages diminue (décès après décès), ce n'est pas pour autant que les réponses affluent. Bien au contraire. Les questions apportent de nouvelles questions, chaque nouvel affrontement apportant un lot de conséquences incompréhensibles... Quelques éclairs de lucidité permettent à l'auteur de faire émerger le titre, notamment l'apparition de personnages secondaires importants (M. Truckifouette). Mais le titre reste inégal avec un faux rythme

Pour synthétiser de manière vulgaire, on pourrait comparer Bokurano à l'équivalent noir de Naru Taru avec une bonne dose de combat de méchas et d'esprit de survie façon jeu à la Battle Royale à la manière d'Evangelion, à savoir que les mechas se trouvent loin d'être le fer de lance de l'intrigue. En effet, le manga s'attache plutôt à décrire la psychologie des différents enfants, répertoriant la quasi globalité des comportements dominants humains (loyauté, générosité, amour, haine, etc...). L'auteur développe les mêmes caractéristiques qu'il a déjà bien laissé apercevoir dans Naru Taru, à savoir peu de détails sur les personnages mais un véritable travail de mise en scène avec des pics d'intensité bien amenés. Mais aussi des moments faibles moins bien gérés...

Un seinen manga étrange, totalement atypique, dont la finalité ne résulte pas dans la compréhension totale de l'œuvre. Mais avec le cœur bien accroché, on peut y jeter un œil tout de même.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques