5/10

Buster Keel ! T.1


Couverte en peau de dragon !
Une introduction (trop?) classique ?
Keel est un aventurier à la recherche de Siva, un héros réputé comme étant le plus puissant chasseurs de monstres. C'est dans sa quête d'informations sur la localisation de ce dernier qu'il tombe nez à nez avec Lavie, une dompteuse de monstres qui s'avère être une ancienne disciple du maître. Après un combat acharné contre des monstres lézards, on découvre que Keel n'est pas vraiment humain, c'est un Dragon-Singe, un monstre de classe S qui a été transformé en humain par Siva. C'est d'ailleurs pour retrouver sa forme d'origine que ce dernier le recherche. Les deux compères se mettent donc en route pour un voyage qui ne devrait pas être de tout repos.

Une autre excellente nouveauté shônen chez Kana après l'excellent Ratman ? Je vais être assez direct et répondre tout de suite : non. Quand Ratman allait au-delà du shônen classique, Buster Keel ! ne s'en éloigne pas d'un trait. Le personnage principal est un anti-héros qui devient plus gentil au contact de l'héroïne (le deuxième personnage principal, pas la drogue, hein) comme on en a déjà vu des dizaines (Zatch Bell, Satan 666, ...). La relation Keel/Lavie n'est d'ailleurs pas sans rappeler la relation Natsu/Lucy dans Fairy Tail où l'un se fout presque totalement de l'autre tout en dépendant de lui.

La relation entre les personnages n'est pas le seul élément emprunté aux créations de Hiro Mashima (Rave, Fairy Tail) et ça ne m'étonnerait pas que Sakamoto soit un de ses anciens assistants. Le dessin, le thème, le style des villes, le style des monstres... Tout fait penser inexorablement à Rave et pas qu'un peu. Il suffit de comparer Haru et Keel pour voir que, si ce n'est la petite variation de caractère (Haru n'est pas vraiment un "rebelle"), ils sont presque identiques : même style d'habits, même style de combat bourrin, même rapport à la stupidité, même rapport à la gent féminine... La même remarque peut être faite pour Lavie/Elie d'ailleurs.

L'histoire ne se développe quasiment pas dans ce premier tome. Tout ce que l'on sait, c'est que Keel veut retrouver Siva pour que ce dernier le libère du maléfice et qu'il puisse redevenir le terrible Dragon-Singe. Parmi les nombreux combats qui ponctuent ce premier volume, Keel utilise toujours la même technique (il est bridé mais ça reste limite...), à savoir un coup de poing motorisé d'une puissance colossale. On se demande comment l'auteur va réussir à se renouveler compte tenu du bridage imposé à son personnage principal.

Le mot de la fin : Je n'ai pas vraiment réussi à apprécier pleinement la lecture de ce premier volume de Buster Keel ! tant l'ombre de Rave plane sur la série. C'est un fait, on a l'impression d'être dans un univers déjà connu mais avec des personnages beaucoup moins attachants (et moins bien dessinés). Là où Ratman réussissait à renouveler le genre et à nous proposer des personnages travaillés et originaux, Buster Keel ! joue la carte de la facilité en nous proposant des stéréotypes classiques au possible. La série s'en sort pour le moment grâce à son petit univers RPG mais pour combien de temps ?

A découvrir

Sad Girl

Partager cet article
A voir

Ratman T.3

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques