6.5/10

BX

Nenohi est une jeune fille qui profite de sa jeunesse aussi bien qu'elle le peut, c'est-à-dire à coup de bouteilles d'alcool et de beaux garçons qu'elle connaît plus ou moins. Tout le contraire d'Usagi, qui, lui, consacre et sacrifie sa vie au seul sport qu'il connaisse : la boxe. Leur rencontre se fera dans un parc, l'une tombant raide sous l'effet de l'alcool, et l'autre sous l'effet de l'épuisement lors d'un entraînement.
BX raconte une histoire d'amour entre deux opposés, deux manières profondément différentes de concevoir l'existence. Une aventure compliquée commence, notamment pour Nenohi qui s'accroche à Usagi qui, lui, ne connaît que la boxe.
C'est avant tout elle que l'on verra évoluer, car c'est de son point de vue que l'on perçoit l'histoire. D'une jeune fille volage, incapable d'aimer, elle deviendra une femme incroyablement patiente et prête à l'abnégation de ses sentiments pour celui qu'elle aime.

BX
BX
L'auteur, Mari Okasaki prétend ne rien connaître de la boxe. Il ne faut donc pas s'attendre à un ersatz de Hajime No Ippo. A vrai dire, les matchs n'occupent quasiment rien de l'histoire. Pourtant, l'aspect sportif est réellement présent, montrant un Usagi doté d'une volonté de fer, prêt à tout pour la victoire. Seulement, ici, cette volonté de vaincre, mille fois acclamée dans le monde du manga, prend ici une tournure parfaitement perverse. Usagi en est au point de se tuer à l'entraînement pour gagner un match, signe que son existence se limite strictement à la boxe. Quand Nenohi rentre dans sa vie, on peut penser qu'elle sera un frein à cette mentalité perverse, presque masochiste. Pourtant, l'insensibilité du boxeur laisse à penser qu'il est trop tard pour le conduire vers une alternative plus saine. La conclusion laisse néanmoins présager qu'à force de patience et d'effort, rien n'est irréparable.

Vous l'aurez compris ; par son fond, BX est très largement digne de figurer dans votre bibliothèque de manga. Cependant, il n'en est pas pour autant exempt de défauts. Prenons le dessin, par exemple. Le style graphique à de quoi déranger, voulant rendre à la fois une impression de flou et de netteté dans les traits. On peut avoir du mal à s'accoutumer, d'autant plus que l'auteur reste fidèle à la tradition des manga pour filles en ne dessinant que le strict minimum des décors.

Mais c'est surtout l'aspect anecdotique de BX qui pourra en énerver plus d'un. La conclusion n'en est pas une, le rythme de l'histoire est lent, et les personnages peu nombreux. Autant dire que le divertissement n'en n'est pas un. Lire ce manga requiert une certaine attention, une réflexion de la part du lecteur, et pour cela ne plaira pas aux plus jeunes. Pourtant dans son genre, BX est un manga de qualité, un one-shot assez bien réussi.

 

 

A découvrir

Imbéciles Heureux !

Partager cet article
A voir

GO ANd GO

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques