5.5/10

Celestial Zone (The)

Première parution chez le nouvel éditeur Toki, The Celestial Zone provient tout droit de Singapour avec pour modèle les bandes dessinées chinoises. Si le genre demeure encore aujourd'hui méconnu avec un seul diffuseur de ces oeuvres (Xiao Pan), ce nouveau manhua aura bien du mal à nous faire durablement apprécier cette nouvelle culture encore au stade de l'apprentissage scénaristique. Il ne faut pas se leurrer. En dépit de son édition de qualité et du talent indéniable d'illustrateur du manhuaji, l'intrigue combine naïveté et manichéisme sans se poser trop de questions...

On ira tous au paradis

The Celestial Zone
The Celestial Zone
Xin Ling est une voleuse au grand coeur, la « Robin des Bois » chinoise, prenant aux riches pour redistribuer aux pauvres villageois. Grâce à sa rapidité hors norme et sa malice, elle parvient à se jouer des humains mais lorsqu'elle doit affronter pour la première fois de sa vie, un monstre descendant tout droit de la branche démoniaque de la zone céleste, l'affaire est toute autre. Et celui-ci n'est pas le seul, ramenant avec lui une tripotée de compagnons malintentionnés dans le monde des hommes. Car le fragile équilibre de la zone céleste a été rompu et l'avenir sur les terres de Chine s'annonce sombre... Heureusement, notre héroïne va rencontrer de nouveaux compagnons prêts à lui prêter main forte dans sa quête et éveiller son esprit à de nouveaux horizons.

The Celestial Zone ne brille pas par son scénario, bien au contraire. Le classicisme de cette aventure fantastique st écrit en tout ligne après le premier volume d'exposition : combattre le mal. Oui, mais encore ? Et bien, des combats à tout va mettant aux prises notre groupe de protagonistes face à des ennemis monstrueux, abominables et avec des plans machiavéliques. Et immédiatement, on pointe le gros problème de The Celestial Zone, à savoir un manque de profondeur très grave dans un scénario linéaire. Bref, pas de quoi fouetter un chat, les réflexions n'allant pas très loin à l'exception d'un éveil progressif au courant des grands penseurs chinois, sous forme de bribes trop courtes pour être réellement qualifiés de thème prédominant. Au final, il reste beaucoup d'action, des répliques vaseuses pour un titre qui s'illustre par d'autres atouts...

In the zone

Action ! Baston ! Et évidemment techniques insensées rappelant des films chinois comme Le Secret des Poignards Volants. Mais si le film savait exposer une histoire simple avec brio, le manhuaji pédale dans la semoule pour arriver à créer un quelconque lien entre deux scènes bien senties. L'embourbement dans une lourdeur scénaristique classique et stéréotypée est moyennement compensé par un rythme soutenu, caractérisé par un enchaînement de scènes efficaces au plan visuel.

Venons-en au fait. Si le chara design ne soulève pas un enthousiasme béant (formes de visages similaires des personnages entre autres) mais reste très admissible (paire d'yeux sublimes), l'intérêt du côté graphique du manhua réside ailleurs et plus particulièrement dans ses scènes de combats jouissives en mouvements, à tel point que les actions des personnages n'en sont que plus captivantes. L'impression de suivre les personnages avec un effet « bullet time » fait plaisir aux yeux qui s'en délectent pour en redemander. Le découpage et le remplissage sont corrects, bien mis en valeur par une édition remarquable en moyen format sur du papier glacé pour les cinq premiers volumes. Ajoutez-y une illustration couleur double face sur la couverture et vous obtenez une des édition les plus travaillée proposée.

On attend mieux des Editions du Temps et de Toki pour nous proposer enfin un manhua passionnant dans une édition toute aussi sublime. La prochaine parution est alléchante avec l'adaptation de L'Art de la Guerre de Sun Tzu sur un support graphique qui, espérons-le, perdra la trop grande naïveté dont font preuves les manhua. Pour The Celestial Zone, la cause semble entendue malgré ses scènes d'action à regarder. Fort dommage.

A découvrir

Royal 17

Partager cet article
A voir

Blood Alone

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques