8/10

Le Chemin des Fleurs T.1


Intrigant, non ?
Entrez dans le monde mystérieux du kabuki  !
Kyônosuke est un jeune homme qui possède tout pour lui : il est beau, il est intelligent, il est talentueux et il est né dans une grande famille du kabuki, une forme du théâtre japonais. Seule ombre au tableau, il se fiche totalement de cet art ancestral dans lequel sa famille est ancrée depuis des temps immémoriaux. Malgré ça, ses fans restent nombreux ou plutôt nombreuses car elles sont incapables de reconnaître un bon jeu d'acteur quand elles en voient un. Sa vie va changer le jour où il va rencontrer une lycéenne qui fait le ménage dans le théâtre où il se produit. Elle s'appelle Ayame et sa passion pour le kabuki va toucher le jeune garçon, à tel point qu'elle va lui redonner l'envie de s'y mettre sérieusement. Malheureusement pour lui, quelqu'un à déjà ravi le cœur de la jeune fille, un jeune homme qu'elle appelle Hiro-kun et qui, lui aussi, est acteur de kabuki. La différence avec Kyônosouke ? Hiro est motivé et travailleur et il compte bien devenir le numéro un.

Un shôjo plus original et plus intéressant que les autres ? Je dois avouer que j'étais assez sceptique en ouvrant ce premier volume du Chemin des Fleurs (Pin to kona en version originale). Je me souvenais avoir lu le synopsis dans un article qui annonçait les vainqueurs des Shogakukan Awards 2011 mais je n'avais pas été plus curieux que ça. Grosse erreur de ma part puisque ce titre mérite réellement le détour.

Il y a des shôjo qui sont formatés pour plaire un peu plus que la normale à un public masculin (Princesse Sakura, Crash!, ...) et d'autres qu'on annonce comme tels mais qui ne le sont pas du tout (Maison de Ayakashii). Eh bien, sachez que Le Chemin des fleurs ne fait partie d'aucune des deux catégories. Le titre assure son origine (et sa classification) shôjo mais sans tomber dans les travers du genre. Ne vous attendez pas à trouver une héroïne avec des yeux énormes où encore un flot de larmes toutes les trois pages, non, c'est la passion qui compte. D'une part la passion pour le théâtre kabuki mais aussi le triangle amoureux formé par Kyô, Hiro et Ayame.

Le choix du thème est plutôt novateur puisqu'il est assez rare de trouver un manga qui traite de kabuki en France. On en apprend pas mal sur le monde dans lequel baignent les acteurs grâce à de petites notes de traduction et de petites annexes. Le titre original Pin to kona ne possède pas vraiment de traduction. Il désigne un homme élégant qui fait très masculin, très viril. C'est probablement pour cela que Kazé Manga a décidé d'opter pour un autre titre Le Chemin des Fleurs qui reste lié au kabuki puisque c'est le nom de la voie empruntée par les acteurs pour entrer et sortir de scène. Un bon point pour l'éditeur qui, plutôt que de nous servir une traduction farfelue, reste dans l'esprit de la série.

Le mot de la fin : Le Chemin des fleurs est une excellente surprise pour moi. C'est un shôjo qui pourra plaire assez facilement à un public masculin un peu sensible (mais aussi curieux d'en savoir plus sur le kabuki). Le dessin est vraiment magnifique et s'accorde à la perfection avec le ton donné par l'auteur. Reste à savoir comment tout ça va évoluer et si le kabuki ne va pas être relayé au second plan au détriment d'une histoire d'amour qui va s'empêtrer malgré elle. Pour le moment, c'est du tout bon, donc on attend la suite !

Pour ceux qui voudraient se faire leur avis, Kazé Manga vous permet de lire les premières planches à l'adresse suivante : Le Chemin des Fleurs.

A découvrir

I am a Hero T.3

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques