7.5/10

Chevalier d'Eon (Le) - le manga

La Cour de Versailles rejoue le Secret du Roi avec le Chevalier d'Eon version manga gothique. Et ô surprise, c'est plutôt bien réussi...

Paris, 1753. Des poètes enlèvent de jeunes vierges et utilisent leur sang pour composer leur vers.
D'Éon de Beaumont, agent secret au service de sa majesté, enquête sur ce phénomène secondé par sa sœur, qui peut posséder son corps et son esprit...  Et quand la fille de Louis XV est touchée par la malédiction, la traque se fait plus intense... Quels sont ces vers mystérieux qui lui apparaissent sur le corps ? Pourquoi ne peut-elle plus que prononcer le mot "Palms" ?

Le Chevalier d'Eon
Le Chevalier d'Eon
Une ère de meurtres affreux sous le règne de Louis XV et c'est le début d'une folle intrigue nommé Le Chevalier d'Eon. Revisité par les japonais, cela donne une version gothique avec un bel effet visuel même si les carences habituelles du genre pointent le bout de leur nez. Le Chevalier Sphinx n'est ni plus ni moins qu'une version revisitée seinen de Princesse Saphir avec un protagoniste possédant plusieurs personnalités. Mais sa double identité est à la fois la source de l'histoire et la clé du mystère et c'est diablement réussi ! Le duo d'auteurs s'en donne à cœur joie en présentant la cour versaillaise et le peuple parisien à une époque de troubles irrépressibles. Dans cette société au fort potentiel catholique, la foi royale n'est plus qu'une façade tellement les crimes païens et les rites ésotériques nombreux. Le peuple de France semble succomber à une étrange forme de révélations d'origine inconnue... mais probablement diaboliques. Se révélant poètes, ces quelques sujets consentants ou non se transforment en monstre pourvu d'un verbe acerbe et sanglant (à tous les sens du terme) d'où une qualité de dialogues évoquant le phrasé de l'époque... et en vers.

Avec une base historique réelle et une réelle documentation, le couple de mangakas arrive à offrir un titre intense dans lequel l'action côtoie quelques anachronismes ponctuant parfois le titre à travers des représentations bizarres de personnages historiques (D'Alembert, Robespierre, Diderot...) mais l'ensemble se montre nettement convaincant. D'autant plus que le graphisme particulier de l'œuvre lui confère une originalité louable. Le gothisme se montre esthétique et le remplissage très encré du plus bel effet.

Le Chevalier d'Eon trouve un écho juste dans ses intentions et permet à Asuka de trouver un nouveau fer de lance pour sa collection. Avec son cocktail d'action et d'histoire, on n'attendait pas ce titre à pareille fête.

A découvrir

Timing

Partager cet article
A voir

Dämons

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques