7.5/10

Ciel Radieux (Un)

L'un des plus récents travaux de Jirô Taniguchi est une fiction et ceci serait presque un événement tellement le mangaka aime s'inspirer de ce qui le touche, ses souvenirs, sa nostalgie. Dans un récit possédant les atouts de son graphisme, Taniguchi narre un conte fantastique rappelant beaucoup Quartier Lointain. Mais à force de trop utiliser le même système narratif, un goût de déjà-vu s'installe, ne remettant pas en cause la qualité de l'intrigue. Mais quand même, Un Ciel Radieux perd du charme sentimental que sait habituellement insuffler l'auteur...

Un corps, deux esprits

Un ciel radieux
Un ciel radieux
Une nuit d'été, un terrible accident a lieu dans une rue de la banlieue de Tokyo, entre un motard et une fourgonnette. Dix jours plus tard, le conducteur de la fourgonnette, Kazuhiro Kubota, 42 ans, meurt sans avoir repris connaissance. Au même instant, l'encéphalogramme du motard, Takuya Onodera, 17 ans, en état de mort cérébrale, montre à nouveau des signes d'activité. En une vingtaine de jours, il a repris connaissance et semble en voie de guérison totale : un vrai miracle. Mais celui qui se réveille dans le corps de Takuya, c'est Kazuhiro. Après un instant de surprise, il admet ce qui lui arrive et comprend qu'une deuxième chance lui a été donnée. Mais cette chance est temporaire : en effet, la mémoire du vrai Takuya lui revient petit à petit. Avant de rendre le corps de Takuya à son légitime propriétaire, Kubota décide de transmettre coûte que coûte à sa femme et sa petite fille de 8 ans qu'il les aime et qu'il regrette de les avoir trop souvent négligées jusqu'à sa mort. Mais qui pourra croire son histoire ?

Cohabiter avec un autre au sein de son propre corps en étant dépossédé de ses fonctions motrices, c'est le destin du jeune Takuya, laissant la lumière au personnage adulte, celui-ci pouvant se targuer de représenter le stéréotype même de l'employé nippon par excellence. Et là, vient le léger bémol d'Un Ciel Radieux. Le mangaka tire trop sur la corde pour faire du sentiment sans apporter la touche d'originalité dont il sait habituellement faire preuve pour sublimer son récit. L'intrigue est correcte sans être bluffante, l'auteur ressassant de nouveau le thème familial évoqué entre autres dans Le Journal de mon Père en y apportant une touche d film Ghost pour le côté "fantasmagorico-sentimental". Bien évidemment, Taniguchi se sert des métaphores et sert un habile parallèle entre les deux hommes que tout semble différencier pour arriver à une conclusion dont il garde le secret. Mais il manque cette étincelle, ce petit plus qui savait si bien se retrouver dans ces autres oeuvres. L'introspection sur le passé des deux protagonistes leur accordera une « seconde vie » pour découvrir leurs véritables attentes envers ce monde que chacun désirait explorer différemment.

Un esprit tourmenté dans un corps sain

L'émotion est palpable, comme dans ces oeuvres plus personnelles. La part de sentiments et de non dits constitue sans doute un grand moment de lecture lorsqu'ils sont révélés abruptement, contre tout attente. Taniguchi reste Taniguchi et le dénouement de son intrigue demeure efficace et profonde, laissant le lecteur faire la part des choses et se poser des questions sur la manière dont lui-même aurait réagi face à une telle situation. Et rien que pour cela, Un Ciel Radieux mérite d'être lu.

Côté dessin, du grand classique. Les dernières planches restant les plus somptueuses avec une scène en moto cross assez diabolique de détails, comme si une caméra frénétique filmait un pilote lancé à une folle allure. Un Ciel Radieux saura se laisser admirer comme un drame qui, s'il manque d'originalité sur le fond, conserve une forme toujours et encore superbe que ses lignes sont valables pour toute - ou presque - nouvelles parutions signés de la main du maître.

A choisir entre ses oeuvres antérieures ou celle-ci, le choix est difficiele car chacun y trouvera son compte mais une préférence reste à Quartier Lointain et Le Journal de mon Père pour l'originalité de leur intrigue alors que le côté fantastique d'Un Ciel Radieux met plus de temps à s'imposer. Une bonne oeuvre qui a déjà séduit les amateurs de one-shot et qui demeure tout de même bel et bien un ouvrage intéressant à consulter.

A découvrir

Forbidden Love

Partager cet article
A voir

H2 - le manga

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques