3/10

CIMOC T.2


Jûmonji n'est plus un frère Haha !
Sur les conseils de Ryûjirô Mine, Kôta se rend compte que son travail est devenu meilleur grâce à sa collaboration avec Hinata. Il décide donc de quitter Comic Heat, pour lequel il travaillait sur son premier manga, pour rejoindre Hinata et Comic Splash. Plus déterminé que jamais, il se met à travailler dur, acceptant sans broncher les directives sévères de la rédactrice en chef. Cela finit par payer, ses hésitations disparaissent et son talent commence à émerger. Hinata le ressent également en voyant ses nouvelles planches. C'est alors qu'elle reçoit un appel de son ancienne collaboratrice devenue depuis la rédactrice en chef de Comic Heat, Sayaka Jûmonji…

On prend les mêmes et on recommence. Kôta fait son Shinji et après sa période de rébellion, il se met enfin au travail et on a le droit à un début d'explication sur la façon dont Hinata (la rédac' chef) voit les talents. Il y en a deux types : chercheur et stimulé. On connaît tous plus ou moins cette théorie qui avait déjà été développée dans Bakuman (les gros lolos en moins) et les auteurs de CIMOC ne lui apportent pas vraiment de piment. Autre point faible, l'adaptation est un peu bizarre et on se retrouve parfois avec des tournures de phrases et des expressions inadaptées aux personnages (ou alors, ils ont un vocabulaire très châtié dans la série !). Que dire d'autre à part ce que j'avais déjà dit dans la critique du premier tome ? Eh bien pas grand chose. L'histoire se développe assez doucement même si l'arrivée d'une assistante en fin de volume redynamise un peu les choses et promet un troisième tome un peu plus agréable à suivre. 

Le problème de CIMOC, c'est qu'il est vendu comme nous montrant les "dessous du manga" mais au final, ce qui ressort, ce sont plutôt les dessous des héroïnes. Les petites culottes fusent et au final, on se retrouve avec un héros plutôt faible qui prend son temps pour voir la réalité en face. C'est dur d'être mangaka...  

Partager cet article
A voir

CIMOC T.3

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques