6/10

Clan des Tengu (Le)

Shinobu a 16 ans. Shinobu est une adolescente pas très bien dans sa peau. Shinobu fait les poubelles pour manger, sous les ordres de son maître. Shinobu était humaine. Elle est depuis 10 ans une Tengu. Une de ces créatures du folklore japonais, capable de léviter et de quitter son corps sous la forme d'un corbeau. En tout cas, elle en est potentiellement capable. Car pour le moment, elle ne sait rien faire. Elle est la honte de son maître, un Tengu de plusieurs siècles. Un Tengu qui rêve encore des jours où ses semblables n'étaient pas encore oubliés des humains. Un Tengu qui rêve de rendre le japon aux siens.

Le Clan des Tengu
Le Clan des Tengu
Le Clan des Tengu
raconte deux histoires intimement liées. D'un côté, il y a celle de la révolte d'un peuple non opprimé qui se rend compte de sa toute puissance, et de l'autre celle de l'émancipation de Shinobu. La première se lit sans ennui. Il s'agit d'une histoire fantastique mais très convenue : la recherche d'un leader, celle d'une arme, la domination par le leader en question, etc... Elle est divertissante, mais ne présente pas grand intérêt. Celle de Shinobu en revanche est au coeur de ce manga. Celle-ci passe du statut d'élève timide à celui de chef de guerre. Elle affirme sa personnalité, surpasse ses problèmes de famille, et surtout découvre tous les avantages de sa nature. Grisée par sa toute puissance, elle se laisse aller aux actes les plus terribles. Elle est happée par le côté obscur de la force en pensant bien faire. Mais il n'y a pas de morale. Si elle est punie pour ses actes, ce n'est que parce qu'elle représente une menace pour les autres Tengu qui la craignent. Cette courte série ne se veut pas être une réflexion, mais juste le récit d'une aventure extraordinaire.

Un récit mis en image avec brio par l'auteur. A des lieux du dessin formaté ou du style épuré de ses collègues, celui de Iô Kuroda est plein de traits. Il faut dire qu'il n'utilise aucune trame, et que ce manga est très sombre. Le résultat, même s'il n'est pas très accrocheur, est très réussi. Il réussit à nous faire entrer dans l'histoire, et à faire ressortir le coté "underground" et rebelle de l'histoire. On peut tout de même regretter que les personnages soient si changeants. Mais le dessin est suffisamment en accord avec le scénario pour que l'on ne les confonde pas.

Le Clan des Tengu n'est pourtant rien de plus qu'un manga divertissant. On ne s'ennuie pas à sa lecture, mais on ne peut pas dire que l'on soit vraiment happé par cette histoire qui repose sur un folklore trop peu connu en France. Et même s'il dispose de qualités indéniables, il ne restera pas dans les mémoires.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques