Coeurs à coeur : comédie sentimentale mais pas trop

Coeurs à coeurs est une comédie romantique en huit volumes parue entre octobre 2013 et janvier 2015 chez Doki-Doki. Cela fait maintenant quelques mois que la série a tiré sa révérence, l’occasion pour Krinein de tout relire et de vous concocter une petite critique de derrière les fagots.


Coeurs à coeurs est une série qui suit une poignée de lycéens dans leur découverte de l'amour. En fait, l'auteure a fait le choix de proposer plusieurs histoires à première vue indépendante mais qui sont très rapidement reliées par le même fil rouge. L'une des grandes forces du titre réside dans cette structure qui ne peut fonctionner qu'avec des personnages forts et attachants. Pour le coup, Mayu Minase ne se rate pas et propose un panel diversifié même si classique : sportifs lycéens, premiers de la classe, gourdes… Bref, la vie lycéenne dans toute sa splendeur. 

Une fois le volume ouvert, vous pourrez vous rendre compte de l'impact visuel du trait de Mayu Minase (à qui les couvertures ne font pas vraiment honneur). Elle possède un talent fou pour dépeindre les sensations des personnages. Leurs sentiments apparaissent ainsi particulièrement bien retranscrits, le jeu d'ombre très réussi mettant en place une atmosphère qui aspire le lecteur dans l'imaginaire des personnages sans trop qu'il ne sache pourquoi. Que ce soit la détresse de Mai, l'obstination de Yuzu ou encore la verve d'Hiro, il est très difficile de ne pas se prendre pour les héros (mal?)heureux de Coeurs à coeurs.

Le rythme de l'histoire est plutôt bon. Comme dit au début, les histoires sont plus ou moins indépendantes les unes des autres et s'étendent sur 2 chapitres ou plus. Aucun des personnages « secondaires » n'est délaissé et tous ont le droit à leur flashback et surtout à un récit bien construit et cohérent. Le spectre de la nostalgie flotte aussi très souvent dans le monde créé par Minase. On sent que l'auteure inclue bon nombre d'éléments du réel, des choses qu'elle a pu vivre par le passé et sur lesquels elle jette un regard tinté d'une touche de regret… Alors oui, certaines situations paraîtront peut-être un peu trop lisses voire mièvres pour des lycéens mais la plupart des situations proposées reste plus que réaliste. 

Si vous cherchez de la comédie romantique, Coeurs à Coeurs est un choix pertinent. Pendant les huit petits tomes, les personnages attachants de Mayu Minase continuent à vivre leurs amours lycéennes sous la plume presque voyeuse de la mangaka. Elle l'est un peu dans la mesure où chacune de leurs actions est analysée d'une certaine manière et passée à la loupe pour bien faire comprendre au lecteurs les raisons de celle-ci. Les sensations sont exprimées avec justesse, tantôt via des mots, tantôt via des actions, tantôt via des expressions faciales travaillées. L'auteure a visiblement trouvé un schéma qui marche et nous attrape dans la toile tissée par les liens entre ses personnages.


 

 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques