6.5/10

Comic Cue

Les mangas c'est bien, ça on le sait. C'est même encore mieux au Japon, où ils ont plein de mangas que nous on a pas. Chez Kana, ils n'ont pas dû trouver ça normal, que les Japonais gardent tous leurs mangas pour eux, tous leurs auteurs les plus géniaux sans vouloir les partager avec nous. Alors ils ont décidé de sortir Comic Cue. Avec Comic Cue, pas besoin de choisir entre shônen, shôjo ou seinen, car voici le premier manga de petites histoires, écrites par différents auteurs, pour la plupart jamais publiés en France, et pourtant si connus dans leur pays. Et oui ! Toi, lecteur, tu vas enfin pouvoir découvrir des tonnes de nouveaux auteurs et assouvir ta soif d'une connaissance exhaustive du monde du manga !

Très honnêtement, et avant même de commencer la critique en que telle, nous nous permettrons d'émettre une réserve sur l'utilité d'un recueil tel que Comic Cue en France, tout comme on a pu s'interroger sur l'utilité d'un pseudo Shônen Magazine publiant des chapitres de séries avant de sortir les volumes reliés, ce qui ne rime strictement à rien dans notre pays. En France la bande dessinée, et a fortiori le manga, n'a pas la place qu'elle occupe au Japon. Quel intérêt donc de sortir un périodique sur des auteurs que pour la plupart nous ne connaissons pas ni ne connaîtront certainement jamais, si ce n'est un mimétisme stérile d'une tradition nippone qui n'est assurément pas la nôtre ? Autant transposer le système à la bande dessinée française, et encore, il y aurait de sérieux doutes quant à l'utilité d'un tel magazine.
L'argument principal de vente de Comic Cue est d'ouvrir le lectorat français à 'davantage encore d'auteurs de mangas intéressants', ce qui est fort honorable. Une manière de développer encore plus l'économie du manga en France, en somme. Seulement, Comic Cue ne serait alors qu'une espèce de plate-forme tournante, un moyen d'exposer au lecteur divers auteurs encore peu connus. Et bien sûr, l'engouement populaire pour telle nouvelle pourrait éventuellement entraîner la publication en volume relié d'une série dudit auteur. De l'élan de partage culturel à l'étude de marché déguisée, il n'y a qu'une faible limite que la politique de Kana ne permet pas vraiment de discerner nettement. Néanmoins, me direz-vous, l'important dans tout ça est la qualité du contenu. Le reste n'est, au fond, qu'une question d'opinions.

Et il faudrait être de vraiment mauvaise foi pour dénigrer un concept aussi sympathique que celui de Comic Cue. Sur un thème prédéfini, des mangakas professionnels écrivent de courtes nouvelles en toute liberté. A coté, des interviews et des articles sur le manga.
Difficile de critiquer Comic Cue sur le fond, car il varie à chaque numéro. Certaines nouvelles seront inévitablement bonnes, d'autres inévitablement moins bonnes. Remarquons que les articles semblent s'adresser avant tout à un public plutôt jeune. Plutôt superficiels et sans but (Comparaison des quartiers japonais et français, Les codes graphiques du manga...), ils dissimulent parfois à peine leur caractère publicitaire (deux pages sur les magasins de manga 'Bimbo Tower' et 'Lazy Dog') ou donnent cette impression de chercher avant tout à contenter le jeune lecteur qui a soif d'informations sur le Japon plutôt que de fournir de réels articles. Du coup, on a beaucoup de mal à être indulgent avec cette publication, sorte de fan service prolongé au-delà des mangas eux-mêmes.

A partir de cette très mauvaise première impression, tout est possible. Certains se contenteront de lire les nouvelles et seront très contents de trouver dans Comic Cue des histoires rafraîchissantes (dans le meilleur des cas) ou juste divertissantes. D'autres trouveront leur bonheur dans les articles annexes approximatifs. Quoiqu'il en soit, ce manga 'd'un nouveau genre' a bien du mal à convaincre par sa médiocrité. Il est difficile de le noter dans son ensemble, car ce sont les nouvelles qui en constituent la plus grande partie. Soyons donc larges envers Comic Cue, et gageons qu'au fil du temps, le magazine saura nous séduire en publiant des perles de la bande dessinée japonaise et que ses articles gagneront en pertinence et en intérêt.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques