6.5/10

Conductor T.2


Classique mais efficace.
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
La flûtiste Naomi Kuchiki continue à voir son psychothérapeute pour essayer de découvrir la personne dont le visage est gribouillé sur sa photo. Il semblerait que la jeune femme soit atteinte d'amnésie partielle, à savoir qu'elle se souvient de tout concernant son époque à l'université mais voir les photos avec cette personne ne lui rappelle absolument rien. Naomi va donc essayer de parler avec ses amis de l'université qui sont dans le même orchestre pour tenter d'en savoir plus. Lorsqu'elle en parle avec Maya la violoniste, cette dernière fait tout pour noyer le poisson. Apparemment, il y a quelque chose de louche derrière tout ça. Malgré toutes ses tentatives, Naomi ne parvient qu'à lui arracher un nom : il s'appelle Takumi. Le retour au Japon de Yasufumi le chef d'orchestre semble aussi teinté de mystère. Pour preuve, un journaliste s'intéresse de près à ce dernier qui pourrait être lié à une affaire de meurtre. Il va approcher Kazuo le pianiste pour lui demander de l'espionner...

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Le rythme ne change pas et l'histoire prend son temps pour avancer. On ne se balade plus autant de personnage en personnage. Les intrigues sont de plus en plus intriquées les unes dans les autres et il est difficile de trouver beaucoup de scènes où les personnages sont seuls avec eux-mêmes (ce qu'on voyait pas mal dans le premier tome).

Que peut-on attendre du prochain volume ? L'histoire devrait évoluer vers une convergence des intrigues pour que l'on ait du "tout-en-un" (ce qui reviendrait à une progression plus linéaire). Il y aussi de grandes chances pour que l'auteur nous propose le récit (ou du moins le début) des événements qui ont traumatisé Naomi quand elle était étudiante ainsi que les raisons de la rupture entre Yasufumi et Maya. La conclusion arrive à grands pas dans cette petite série en 4 volumes.

Au final, ça vaut le coup de le lire ou on peut passer ? Pour l'instant, je suis sûr d'une chose, Conductor n'est pas vraiment une série incontournable (et ne le sera probablement pas). Cependant, on pourrait passer d'une série moyenne à une série plutôt bonne assez facilement. Si le flashback proposé est de qualité, cela remontera très probablement le niveau de la série. La façon dont toutes les intrigues vont fusionner en une sera aussi un point crucial pour juger. En bref, tout dépendra de la façon dont l'auteur va gérer son 3e tome.

A découvrir

The Arms Peddler T.1

Partager cet article
A voir

Kurokami T.17

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques