7/10

Cortège des Cent Démons (Le)

Le Cortège des Cent Démons fait partie de ces mangas rares qui nous invitent à pénétrer le folklore japonais et à sympathiser avec les yokais, ces démons nippons qui peuvent être aussi bien signe faste que néfaste. Les voir naturellement au quotidien n'est donc pas forcément considéré comme un don de la nature. C'est malheureusement le cas de Ritsu Iijima qui a hérité de son défunt grand-père, Kagyû Iijima, d'un certain talent en tant que médium. Mais aussi de tous les problèmes qui vont avec.

Le Cortège des Cent Démons
Le Cortège des Cent Démons
Et oui, difficile d'ignorer avec un air parfaitement stoïque les yokais qui traînent toujours aux alentours. C'est pourtant ce que fait Ritsu, habitué depuis sa plus tendre enfance à les voir en permanence. À commencer d'ailleurs par Aoarashi, démon qui loge dans le corps du père de Ritsu, depuis une crise cardiaque qui lui fut mortelle une dizaine d'années auparavant. Aoarashi a été chargé de la protection de Ritsu et c'est avec une certaine nonchalance que le yokai s'acquitte de sa tâche tout en profitant grassement des avantages de loger dans une enveloppe corporelle humaine. Ritsu préférerait d'ailleurs se faire arracher la langue plutôt que d'avouer qu'Aoarashi lui est bien utile, surtout que notre jeune héros a une capacité surhumaine à attirer les ennuis (et les démons qui s'y collent en même temps). Le quotidien de ces deux-là est donc composé de chasses aux phénomènes surnaturels ponctuées entre deux disputes. À ce duo déjà plutôt comique, s'ajouteront bientôt deux serviteurs : Ojiro et Oguro, deux petits démons ressemblant à des piafs en kimono. En fait, l'avantage d'être médium, c'est que lorsqu'on est malin, on peut se trouver quelques larbins.

Si le scénario du Cortège des Cent Démons peut paraître classique, le thème du médium étant largement exploité au Japon, Ichiko Ima arrive à faire de son manga une oeuvre originale à part entière. Le thème fantastique des yokais est ici traité avec finesse et simplicité dans un cadre japonais typique et traditionnel. Pas de superflu mais des histoires bien ficelées qui captivent son lecteur par la diversité des ambiances qui y sont dépeintes. L'histoire est découpée sous forme de récits et si le premier tome fait office d'introduction un peu maladroite parfois, le second volume s'avère beaucoup plus abouti et prenant. L'oeuvre mêle habilement fantastique et mystère avec une petite touche d'humour et de drames.

Le dessin de Ichiko Ima est simple, dépourvu de fantaisie inutile et met en valeur le côté traditionnel qu'exploite l'histoire. La mise en page est généralement claire et ordonnée pour faciliter la lecture mais peut aussi prendre parfois un côté anarchique selon les situations. Malheureusement, les scènes d'action manquent parfois de fluidité tant au niveau du mouvement des protagonistes que du découpage des planches. La mangaka se rattrape tout de même en nous prouvant qu'elle dessine avec la même facilité les humains et les démons. Enfin, les colorisations dont sont pourvues la couverture et la première page montrent le penchant de l'auteur pour des tons pastel, tristes et un peu fades qui dépeignent bien l'ambiance du manga. Un coup de crayon qui, loin d'être exceptionnel, charme par sa simplicité.

Le travail du jeune éditeur Doki Doki est plutôt bon dans l'ensemble mais pas dépourvu de défauts. La traduction apparaît excellente même s'il arrive de croiser au détour d'une page un -san qui aurait pu facilement être remplacé. L'éditeur a aussi eu la bonne idée pour faciliter l'appréhension de l'oeuvre d'insérer un lexique en dernière page. L'adaptation est globalement bonne avec une traduction des onomatopées dans la limite du possible. Malgré tout, au fil des pages on peut repérer quelques coquilles, allant d'un défaut d'encrage à un défaut de police ou encore une mauvaise incrustation du texte. Néanmoins ces quelques défauts sont heureusement loin d'être répétitifs et sont loin de gâcher la qualité de l'oeuvre.

Le Cortège des Cent Démons est une découverte intéressante et on espère vivement que l'oeuvre va encore se bonifier avec les volumes. Les amateurs d'histoires surnaturelles sur fond de bestiaire fantastique nippon devraient y trouver largement leur compte...

A découvrir

Comic Cue

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    24/08/2008 à 16h17

    Répondre

    Très belle série sur un thème certes classique mais merveilleusement traité. L'édition est réussite, j'aime beaucoup le graphisme les personnages. Cette plongée dans la famille Iijima nous les rend tous très attachants.


    Petit bémol peut-être pour le prix qui peut en refroidir beaucoup pour l'achat de ce manga.


    Quelle déception pour moi d'apprendre sur le site Doki Doki que le manga ne serait plus édité pour cause de ventes insuffisantes  encore un beau titre qui disparaît et dont je ne connaîtrais jamais la fin... Je conseille toutefois l'artbook d'Ima Ichiko qui sublime !

  • Anonyme

    05/09/2008 à 18h49

    Répondre

    Ce manga est une pure petite perle pour les amateurs de folklore japonais. De plus, le fait que les histoires ne se suivent pas réellement permet de prendre son temps pour lire.


    Cependant, il faut noter que cette série a été arrêtée au tome 6...Nous n'aurons jamais les autres tomes. Sauf si vous lisez japonais !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques