7.5/10

Critique Flash - Bakuman. 7

Après un tome 6 qui n'avait pas les pieds sur terre, le célèbre duo Tsugumi Ohba et Takeshi Obata semble redescendre vers la surface terrestre dans ce septième volume. Espérons que l’atterrissage soit pour bientôt !


Bakuman. tome 7
La réunion éditoriale se termine, l'heure est grave pour Muto Ashirogi... "Detective Mystificateur Trap" s'arrête ! Saikô et Shûjin sont alors en plein doute quant à la direction à prendre dans leurs prochains mangas. Après quelques tergiversations, ils décident de s'orienter vers une histoire courte afin de tester le lectorat. Dès lors, un véritable bras de fer va s'entamer avec leur éditeur, M. Miura. Lui pense que se lancer directement dans une série serait la meilleur chose à faire, et de surcroit dans un gag manga, alors qu'eux voudraient d'abord s'essayer à des histoires courtes dans un genre "sérieux". La tension atteint son paroxysme, mais tous les trois, et notamment M. Miura, en sortiront bien plus expérimentés ; ce qui n'est pas plus mal pour ce jeune éditeur qui jusque là, semblait peu (pas ?) qualifié pour succéder à Hattori.

Atmosphère tendue oblige, les amourettes de chacun seront plus ou moins mises de côté dans ce septième tome de Bakuman., hormis celles entourant Aoki... A la place, nous aurons droit à des rencontres inattendues, des connaissances du passé qui resurgissent, des pétages de plombs, des déprimes, de bonnes engueulades, des jeux pervers, et bien sûr un Eiji Niizuma toujours plus fort ! En somme, quelques (bonnes) surprises sont au rendez-vous dans ce tome. Après un sixième opus légèrement exagéré, celui-ci redescend donc un peu sur terre et nous re-conduit au sein du Jump et non plus dans une chambre d'hôpital, sommet de l'exagération... Le huitième tome quant à lui, s'annonce un peu "à l'eau de rose"...

A découvrir

Error

Partager cet article

A propos de l'auteur

10 commentaires

  • tt065

    05/07/2010 à 23h25

    Répondre

    Pure réussite manga expetionnelle aussi bien dans son dessin que dans son histoire sa nous montre bien comment sont fait les mangas une pure réussite.

  • Anonyme

    31/08/2010 à 00h57

    Répondre

    Un tres bon manga, principalement par sa volonté de faire découvrir les rouages du manga et de sa création. Seuls ombres au tableau, une relation trop amical entre les deux personnages principaux, on aurait aimé une entente moins cordiale voire carrément houleuse. Ainsi qu'une histoire d'amour bien dans ce machisme japonais que l'on retrouve un peu trop souvent dans les mangas, avec une fille tres tres jolie (superbe chara design d'ailleur) mais tres tres niaise... Pour résumer un manga dont il faut accépter les défaut pour se tourner vers ses immensses qualité scénaristique concernant la découverte des coulisse du Jump et du monde de la publication japonaise

  • Choucroot

    27/09/2010 à 13h50

    Répondre

    Un manga sur le manga ? Cool !


    Seul problème, c'est un manga. C'est à dire que comme tout manga traitant
    d'une "activité" ( Sport, Cuisine & co ) et adressé à un public
    ado, il est plus question de dépassement de soi, de "combat pour atteindre
    ses rêves", d'amourette improbable, et de calendrier scolaire que d'autre
    chose. J'entends par là qu'on a une structure archie classique, avec épreuves,
    concours, rivaux, mentors et compagnie. Si les questions de dessin, découpage,
    et narration sont abordés, ils le sont toujours en des termes très
    superficiels.


    Alors effectivement, ça reste une œuvre divertissante, souvent rigolote,
    mais la manie qu'ont les auteurs à ne pas  parler du processus créatif en
    le remplaçant par des calculs "pour être numéro 1", ainsi que les
    leçons de morales à l'idéologie douteuse - Death Note n'est pas loin - nuisent
    plus au propos qu'autre chose.


    Contrairement aux très nombreuses œuvres occidentales sur le sujet,
    étasuniennes en tête, ça n'aide absolument pas à comprendre ce qui se passe
    dans la tête d'un auteur de  bande dessinée. La seule partie approfondie
    et traitée sérieusement concerne les rapports avec l’éditeur, très intéressante,
    et rend les manques d’autant plus flagrants. Après trois tomes, j’ai la
    certitude que Bakuman n’est pas un manga sur le manga, encore moins sur les
    mangakas, mais juste un gros coup de pub pour la revue Jump et son industrie.


    Le genre Manga est rarement réaliste, Bakuman ne fait pas exception à la
    règle. C'est d'autant plus regrettable que l'image que renvoi Bakuman des
    mangakas est celle de bourreaux de travail, pas d'artistes. Et je vais finir
    par le croire pour de bon.


    Voilà une mise en abyme dont je me serais bien passé.

  • hdm96

    21/12/2010 à 14h35

    Répondre

    Voilà , je ne connaissais Bakuman que de nom mais je ne savais pas qu'il était fait Ohba et Obata , ça me donne envie de l'acheter ! Est-ce vraiment aussi bien que ça en a l'air ?

  • hdm96

    21/12/2010 à 16h07

    Répondre

    J'ai regardé quelques épisodes en streaming et j'ai été très déçu .

  • OuRs256

    03/04/2011 à 18h24

    Répondre

    Je suis assez curieux de savoir sur combien de volumes tu te bases pour la critique parce que je te trouve super gentil avec cette série. Je trouve qu'elle tourne de plus en plus en rond, les auteurs peinent pour amener de nouvelles idées et traitent certains personnages de manière plus que douteuse. Je trouve que Bakuman marche bien au début mais s'essouffle assez vite sur le long terme. http://manga.krinein.com/bakuman-19834/critique-10255.html

  • juro

    05/04/2011 à 20h40

    Répondre

    Hello, 3-4 volumes de mémoire. Au contraire, je trouve cela particulièrement intéressant de voir ce titre montrer la redondance dans lequel se trouvent les mangakas au quotidien et le manga est assez loin d'être lassant par des gags bien sentis même si effectivement l'intrigue fleur bleue commence à devenir longuette...

  • OuRs256

    06/04/2011 à 01h55

    Répondre

    Dans ce cas, je comprends ton point de vue. Effectivement, les passages avec Hiramaru et Eiji sont juste tordants (mention spéciale pour Hiramaru, c'est un personnage génial). Cependant, tu vas voir qu'avec les volumes, ce n'est pas vraiment la redondance du métier de mangaka qui pose problème, c'est le problème des auteurs de la série à se renouveler. Les intrigues se ressemblent et se suivent et à un moment, "l'amourette fleur bleue", on en entend presque plus parler. A utiliser tout le temps les mêmes ficelles scénaristiques, on a l'impression que les auteurs n'ont pas vraiment de but si ce n'est étirer le manga sur la longueur, ce qui est un peu dommage puisque le manga a un potentiel incroyable.

    Autre petit bémol selon moi, je trouve que, dans Bakuman, le monde de l'édition est présenté sous un angle un peu trop positif. Je ne dis pas que les éditeur sont des tyrans et blablabla mais à un certain moments, Ashirogi et les auteurs du Jump ont des réactions vraiment improbables (je préfère pas en dire plus puisque je ne sais pas où tu es en dans le manga et ça pourrait te spoiler)... et les éditeurs et le rédacteur en chef aussi!

    Encore une fois, je ne dis pas que Bakuman est un mauvais manga (rien que pour Hiramaru, il mérite d'être lu ;P) mais ptet un manga à nuancer un peu plus au fur et à mesure des volumes.

  • Penthesilea

    23/05/2011 à 22h05

    Répondre

    je viens de lire les 2 premiers tomes et j'ai trouvé l'idée originale et interessante pour approcher un peu le monde de l'édition...mais si vous dites que ça tourne en rond...il va falloir quand meme que je me fasse une idée par moi meme

  • OuRs256

    26/07/2011 à 15h01

    Répondre

    Ca tourne en ronddddddddddddddddd :/http://manga.krinein.com/critique-f ... 16689.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques