5.5/10

Critique Flash - Dolls 1

Dans ce premier tome de Dolls, le duo féminin de Naked Ape a du mal à trouver ses repères et ça se ressent : un scénario qui manque de profondeur, accompagné d'un dessin venant troubler le lecteur. Peut mieux faire !


Dolls tome 1
Dans un Empire où criminalité et violence ne cessent de croître, les mesures gouvernementales visant à accélérer les procédures pénales ont conduit les prisons au bord de l'implosion. Pour parer à cette situation de crise, le pouvoir en place décide d'instaurer une réglementation autorisant les procès en l'absence des accusés, la condamnation à mort de ces derniers ainsi que leur exécution. C'est la loi dite de « rationalisation des procès », ou « loi RdP ». Le FSE (Forces Spéciales d'Exécution), un groupe d'unités spéciales dénuées de toute forme de sentiment, détient les pleins pouvoirs pour appliquer ces peines de mort partout dans le pays. Usaki Tôdô, jeune recrue, intègre la fameuse unité 1 des FSE, réputée pour être la plus radicale. Pitch de départ plutôt intéressant. Ca s'annonce plutôt noir. Qu'en est-il vraiment ?

Très peu d'informations à se mettre sous la dent dans ce premier volume de Dolls, celui-ci sert plutôt de base pour la suite. Espérons-le… Côté dessin, on se rapproche énormément du josei. Les trois protagonistes sont des bishônens (jolis garçons en français) et cela affecte (énormément) la crédibilité de l'univers « sombre et sérieux » mis en place. D'autres part, malgré leurs différences, nos trois personnages sont à certains moments difficiles à identifier et ceci notamment lors des phases de combat. En clair, on s'y perd un peu (beaucoup) entre qui est qui. Bref, un seinen, tenant plus du josei, pas si noir que ça (hé oui, il y a une page couleur…) et qui a bien du mal à démarrer.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques