6.5/10

Critique Flash - Nura : Le Seigneur des Yokai 4

Un quatrième tome qui marque le début d'un arc qui promet d'être intéressant, mais dont l'absence d'humour et la recrudescence des scènes d'action risquent d'être pesantes à la longue. Espérons que Hiroshi Shiibashi corrige le tir !


Nura volume 4
Malgré son âge, Nurarihyon est toujours d'attaque ! Il l'a prouvé lors de son combat contre Muchi, un assassin de Shikoku. Mais ceci n'était qu'un avant-goût. Une grande menace rôde sur le clan Nura ; elle s'appelle Tamazuki. Ce dernier est le seigneur des 88 démons de Shikoku et n'est pas venu à Ukiyoe pour prendre le thé avec le jeune maître. Rikuo ne peut rester indifférent face à ces provocations... Surtout en l'absence de son grand père
...

Dans ce quatrième tome, les menaces continuent à pleuvoir sur le clan Nura, mais cette fois-ci, ça s'annonce plus corsé et plus long. Rien à voir avec ce qui a pu se passer précédemment avec Gyuki par exemple. Le manga semble ici entamer un arc, le premier ! Celui-ci arrive au bon moment, puisqu'il vient rompre avec la monotonie qui commençait lentement à s'installer dans les chapitres précédents. Il apporte ainsi son lot de nouveautés : une flopée de nouveaux personnages encore bien mystérieux pour la plupart, de nouveaux combats et quelques nouvelles références à la mythologie japonaise avec les Tochigami (dieux protecteurs formant le noyau du clan Nura), par exemple. Par ailleurs, cet arc débute par une absence encore bien mystérieuse, celle de Nurarihyon. Dommage, c'était le plus drôle... Est-ce un test pour son petit-fils ? Est-il en train de planifier la contre-attaque ? Est-il seulement parti en vacances ? Mystère et boule de gomme... Dans tous les cas, cela ne semble pas perturber Rikuo plus que cela. Le jeune maître fait véritablement preuve de sang froid, alors que le clan est en proie à la panique.

A découvrir

Taboo Tattoo T.1

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques