7/10

La critique de GTO Shonan 14 Days T.5


Fumée sans cigarette encore !
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Les actes de Seiya se retournent plus ou moins contre lui. Alors qu'il est sur le point de tuer son beau-père, sa mère l'en empêche en lui faisant clairement comprendre qu'elle tient plus à son petit-ami qu'à son propre fils. Le jeune garçon décide alors de tirer un trait sur elle et d'essayer de vivre pour lui, sans chercher à obtenir quoi que ce soit de celle qui l'a mis au monde... Même si cette tragédie est terminée, les jumelles n'ont pas dit leur dernier mot et commencent à s'en prendre à Miki à qui elles ne pardonnent pas d'avoir trahi l'Oedipus Club (dont les membres ont fait le serment de ne plus jamais se tourner vers les adultes)...

L'auteur fait ensuite un petit break et revient vers Uchiyamada, toujours à la recherche d'Onizuka à Shônan. Soigné par la soeur du délinquant qu'il a rencontré plus tôt, Uchiyamada décide de faire quelque chose pour aider son frère à revenir à sa première passion : la médecine. Malheureusement, il n'imagine même pas dans quelle situation il s'embarque et ne s'imagine pas une seconde qu'il va devoir se faire passer pour Onizuka.

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? La petite aventure d'Uchiyamada donne un véritable bol d'air frais à la série (qui en avait besoin). La situation mise en scène est complètement inédite (on n'avait jamais vu le sous-directeur dans le rôle de sa bête noire) et force est de constater que ça marche. Le chien est toujours aussi marrant et sa personnalité colle parfaitement avec son nom (Eikichi).

Que peut-on attendre du prochain volume ? On ne sait toujours pas pourquoi les jumelles font ce qu'elles font ni le véritable but derrière l'Oedipus Club. Quoi qu'il en soit, le prochain volume risque d'être fort en action puisqu'Onizuka et Mlle Shiratori sont devant la maison du chef Yakusa chez qui se trouvent les jumelles. L'éducatrice n'y va pas de main morte en s'occupant du premier garde, lui assénant un Tsuki (coup à la gorge au kendo) sans scrupule !

Le mot de la fin : Ce 5e volume des aventures d'Onizuka à Shônan renoue avec l'humour pour notre plus grand plaisir. Le volume s'avale d'une traite et le mystère qui plane autour des jumelles reste entier. Leur lourd passé ne devrait plus tarder à nous être dévoilé dans cette courte série qui, on l'espère, ne sera pas trop redondante dans les 4 volumes qu'il reste !

Partager cet article
A voir

Bleach T.47

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

6 commentaires

  • g

    12/08/2011 à 19h35

    Répondre

    c'est assez sympathique mais c'est vrai qu'il vaut mieux avoir lu young gto ( c'est bourre de clin d'oeil )
    sinon pou info shinomi apparait aussi dans gto mais uniquement dans la mini partie de toroko dans le volume 11 en tant que maquilleusehttp://manga.krinein.com/coup-oeil- ... 16838.html

  • OuRs256

    12/08/2011 à 19h43

    Répondre

    Exact mais comme Great Toroko Oppai est une side story et que je parle principalement de la storyline d'Onizuka, elle n'apparait pas "officiellement" ^^, c'est pour ça que je ne l'ai pas vraiment compté ^^.

  • Blackburnes

    26/11/2011 à 10h00

    Répondre

    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 . http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html

  • OuRs256

    26/11/2011 à 18h27

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bonne chance pour suivre la série . Personnellement j'ai arrêté à mi volume 3 .
    http://manga.krinein.com/gto-shonan-14- ... 17717.html


    Ca devient si mauvais que ca ? Y'a que 8 tomes de toutes façons

  • Blackburnes

    30/11/2011 à 11h23

    Répondre

    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !

  • OuRs256

    30/11/2011 à 11h42

    Répondre

    Blackburnes a dit :
    Bah j'ai trouvé qu'il se répétait ...
    La trame est toujours pareil , Onizuka est là se fond dans la masse puis élèment perturbateur , un gars ou une fille du foyer a un problème ou met Onizuka dans la merde et ensuite on résout le problème et tout est bien qui finit bien !

    Bon après il y a quelques variantes comme le collectionneur pervers qui s'en prend à Onizuka car il convoite la même fille que lui ...

    Bref ça m'a déplu à un moment , je me suis lassé !


    Mais... Mais... Y'a le sous dirlo qui est revenu

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques