7/10

Daemon Slayers - le manga

Kabuto propose un manga d'héroïc fantasy réussi. Une aventure avec un personnage déjà connu pour le one-shot du même nom. Messieurs les démons, préparez à souffrir car Mickaël Lajiness arrive !

Après un one-shot qui annonçait la couleur, Daemon Slayers revient sous la forme d'une série de plusieurs volumes à laquelle un coup d'œil attentif mérite d'être donné. Sorti sur le label mi-figue mi-raisin Kabuto, le manga vient renforcer le côté héroïc fantasy manquant au catalogue de l'éditeur. Même héros mais pas tout à fait même contexte avec une histoire bien plus élaborée et des personnages au background creusé en profondeur. La chasse au démon est lancée, elle va se révéler très heureuse sous la plume de Seiuchiroh Todono.

Archange

Il y a longtemps, un dénommé Lucifer a annoncé la venue d'un être qui serait doté d'une puissance divine et son nom serait... Mickaël. Bien des années plus tard, un daemon slayer connu sous le nom de Mickaël Lajiness devient la cible d'une assemblée de serviteurs des démons, le concile de l'hexagone.

img11781_b2250180mangasvfdaemonslayersvol1_250
Daemon Slayers (c) Kabuto
Le mangaka se sert allégrement des éléments de son one-shot pour pimenter son œuvre sur plusieurs volumes. Avec réussite. En étoffant l'univers développé précédemment et en ressuscitant le personnage de Mickaël Lajiness d'entre les morts, Todono prend le parti d'investir un univers sombre ponctué de quelques notes d'humour disséminés au compte goutte. Tous les éléments de l'héroïc fantasy sont représentés avec un groupe de personnages correspondant au canon du genre : guerrier, magicienne, personnage amusant et ennemis aux pouvoir surdimensionnés… Cette fois-ci, la quête prend des allures différentes avec la poursuite de démons autrement plus organisés que ceux du one-shot. Pour un plaisir décuplé. Daemon Slayers développe un scénario prenant de l'envergure progressivement et faisant entrer de nombreux personnages aux liens mystérieux mais appelés à se combattre sans relâche. Classique mais efficace car bien amené par une bonne narration vue déjà auparavant.

Démo gniac

Outre le scénario, la résurrection providentielle du protagoniste pour la série de mangas constitue une excellente nouvelle. Noir à souhait et recelant nombre de mystères derrière son visage inexpressif (excepté lors de combats titanesques), le personnage de Mickael Lajiness apporte l'essence nécessaire au titre pour se développer et capter l'attention. A l'inverse, les personnages secondaires font pâle figure à côté de lui, jusqu'à être pratiquement inintéressants ou apportant une touche humoristique faiblarde. Les monstres, archanges et autres ennemis de tout poil ajoute un surplus de bestialité au manga... Idéal pour ensanglanter les pages…

Même dessin que dans le one-shot à peu de choses près sinon que le mangaka a pris un an pour s'améliorer dans le découpage essentiellement, nous offrant de grandes cases laissant apparaître les actions de déchiquetage et autres tranchements violents. Le mangaka excelle dans ce domaine qu'il se plaît à nous resservir sans se faire prier. Pour le reste, c'est sensiblement similaire.

Daemon Slayers gagne en profondeur de scénario et explore de nouvelles voies propices à un développement gagnant en intensité au fur et à mesure des volumes. Todono s'améliore un peu dans tous les domaines avec l'utilisation des personnages bibliques et ésotériques dont les auteurs de tout genre ont déjà bien utilisé es ficelles. Mais le manga recèle de qualités intrinsèques qu'il s'avère bon de relever pour poursuivre une lecture convaincante.

A découvrir

Desert Punk - le manga

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques