8/10

Death Note - la série

La sortie manga hexagonale venant juste de prendre forme, il est temps de parler de l'anime de Death Note. Puisant sa force dans une mise en scène introduisant un superbe thriller sous la forme d'un duel impitoyable comme une partie d'échecs où les pièces sont humaines dans sa première partie avant de partir dans un incompréhensible changement remettant tout en cause. Signé entre autres par Mad House, la série en demeure néanmoins excitante au plus haut point avec un rythme haletant...

La faucheuse impitoyable

Death Note signifie littéralement "cahier de la mort". C'est ce qu'utilisent les shinigami, les dieux de la mort japonais pour faire leur travail et prendre les âmes. En sachant cela, que feriez-vous si vous trouviez par terre un cahier griffé d'un "death note" sur sa couverture ? Sans doute le ramasseriez-vous, curieux. En feuilletant les premières pages, vous découvririez parmi les consignes en anglais, une stipulant que "celui dont le nom sera écrit dans le death note, mourra." À cette lecture, beaucoup penseraient logiquement à un canular mais certains ne pourraient s'empêcher de le tester... C'est d'ailleurs ce que Raito Yagami va s'empresser de faire en inscrivant sans trop y croire un premier nom : celui d'un criminel, histoire de vérifier rapidement et sans conséquence les capacités du cahier. Il se rendra bientôt compte des pouvoirs réels du death note en constatant la mort des deux personnes dont il avait inscrit le nom dedans. Là où n'importe qui de censé prendrait peur et s'arrêterait là, Raito va surmonter ces sentiments et décidera de continuer à utiliser toutes les possibilités que lui offre ce cahier. Ce monde est pourri, il le dit lui-même et il s'engage à le nettoyer par la méthode la plus radicale qu'il soit : la mort.

Les criminels seront punis, le nouveau dieu de ce monde, Raito, s'y engage ! Il sera accompagné telle une ombre par le shinigami Ryuuku, propriétaire à la base du fameux Death Note, jouant ici le rôle d'observateur intéressé par le monde palpitant des humains. C'est ainsi que commence la quête utopique de Raito, quête dans laquelle il s'engage corps et âme, c'est le cas de le dire. Pour purifier ce monde, il faut déjà s'occuper des criminels et bientôt les plus connus d'entre eux commencent à mourir mystérieusement, tous victimes de crise cardiaque. Comme Raito le prévoyait, ses agissements ont tôt fait de se faire remarquer et les médias surnomment bientôt ce "justicier" de l'ombre : Kira (de l'anglais : killer). L'opinion publique est mitigée, certains voient Kira comme un sauveur et d'autres le considèrent comme un assassin. Forcément, une réunion internationale est organisée d'urgence afin de se consulter sur ces premières dizaines de morts étranges. L'affaire Kira étant plus que mystérieuse et trouble, tous décident de faire appel au plus grand des détectives, connu sous le simple pseudonyme de "L". Ce dernier dont le visage et l'identité réelle sont inconnus de tous sera chargé de poursuivre et démasquer le fameux Kira. Après une première confrontation par le biais de la télévision, la guerre est déclarée ouverte entre L et Kira. Afin de débusquer l'autre, chacun va prendre des risques considérables pariant parfois avec sa vie et celle des autres. Le Japon devient donc un terrain de jeu ou Kira et L s'affrontent avec acharnement. Tout comme dans Hikaru no Go, ce sont les neurones qui comptent pour terrasser ici l'adversaire et c'est grâce à ses stratégies et pires calculs que Raito continue à conserver son identité de jeune étudiant banal. Malheureusement pour lui, L est loin d'être un bleu et ce petit génie aura tôt fait de porter ses soupçons sur Raito Yagami. Ce dernier aura de plus en plus de mal à rester dans l'ombre comme il se souhaiterait et n'a d'autres choix que de jouer un double voire triple jeu pour éloigner les soupçons qui pèsent sur lui. L'étau se resserre d'autant plus que le père de Raito, Suichiro Yagami est justement le chef de police de la ville de Tokyo et est à la tête de la division qui s'occupe de l'affaire Kira. Au final, qui gagnera la partie ? Le "dieu" Kira ou L, "l'hérétique" ?

Un ordre nouveau

L'esprit de Tetsuya Tsutsui aurait-il largement influencé cette création originale de Takeshi Obata et Tsugumi Ooba ? Lutte pour une élimination des criminels pourrissant ce monde un peu comme dans Duds Hunt mais avec une connotation démesurément plus fantastique. Toute l'intensité repose sur l'affrontement entre les deux surdoués de cas criminels, s'opposant l'un à l'autre à tout niveau. Deux portraits : le faussement lisse Raito s'oppose à l'étrange L, croisement entre enfant en position foetal et une fouine aux yeux exorbités. Leur attitude, leur manière de se comporter en société, tout, tout, tout les oppose et c'est ce qui rend ce duel excitant. Mené tambour battant par une narration remarquable avec des rebondissements aussi soufflants que ceux de Monster, l'anime prend une dimension gigantesque pendant dix-sept épisodes. Pourquoi seulement dix-sept ? Car ensuite, un revirement de situation prend un autre chemin, gardant ses qualités d'intensité mais avec un trou évident dans la ligne directrice de l'oeuvre et le rêve de Raito. Du coup, le scepticisme gagne progressivement la série dont la direction s'avère hasardeuse. Les ficelles deviennent grosses, le plan et les réflexions biscornus. Un peu trop même en occultant totalement des personnages importants jusqu'alors. L'explication donnée casse l'intensité et l'intrigue perd énormément par la suite. Fort dommage car le nettoyage d'ordures selon la pensée philosophique de Raito avait un petit quelque chose de séduisant.

Côté réalisation, on a fait simple mais efficace. Plutôt basé sur la réflexion et le développement des stratégies des personnages, pas de virevolte spectaculaire mais une concentration sur le chara design et les expressions faciales de personnages hauts en couleur. La deuxième partie de la série fait place à un léger SD de temps à autre mais l'ambiance est respectée, permettant de mettre en place un cercle de personnages respectant bien la dose nécessaire de suspense nécessaire au thriller. L'ensemble demeure plus que correct et le plaisir est le même de découvrir chaque nouveau rebondissement plus ou moins important. Sans fausse note durant un bon moment, la série suit un schéma carré en se renfermant sur un huis clos offrant une qualité de mise en scène impressionnante. La déception revient toujours au même changement et une évolution du scénario régressive, perdant aussi une partie de cet intérêt.

Death Note joue dans la cour des grands mais son adaptation animée aurait certainement pu prendre un chemin autre et ne pas partir en vrille à la moitié de l'intrigue. Un vrai bon animé recommandable à tous les amateurs de thriller fantastique avec un brin de philosophie, de noirceur et d'intelligence froide peu présent dans l'univers manga/anime. Pas une surprise, juste une confirmation attendue mais pas exempte de tout défaut.

A découvrir

Don Dracula

Partager cet article
A voir

Holy Wars

A propos de l'auteur

19 commentaires

  • Anonyme

    14/03/2007 à 10h13

    Répondre

    spoil:

    Bonjour, de quelle difference parle tu a partir de l'episode 17 c'est la meme chose !! misa se fais arreter ainsi que raito et en ressorte quasi innocente et aidant L a trouver le nouveaux kira.
    Bref pourrais tu etre plus precis merci

  • juro

    14/03/2007 à 11h12

    Répondre

    Le cahier change de main, Raito et Misa ne sont plus Kira qui devient quelqu'un d'autre, les incohérences commencent à apparaître dans le scénario, le plan commence à devenir bien tordu, l'animé change radicalement par rapport au manga : on sent une différence de ton et d'esprit aussi imprimé par le scénariste, etc... Difficile d'en dire plus sans gâcher le suspense !

  • Anonyme

    15/03/2007 à 19h16

    Répondre

    la serie est en cours de diffusion au Japon donc je vois pas trop comment tu peux dire que la fin ne suit pas le manga...
    en tout cas excellent anime, le meilleur que j ai vu depuis Full Metal Alchemist
    jo

  • juro

    16/03/2007 à 10h51

    Répondre

    Où est-ce que j'ai parlé de fin ? Je dis juste que cela diffère à un certain moment. Relis la critique

  • Anonyme

    19/03/2007 à 00h28

    Répondre

    Au risque de te vexer (dsl) mais je ne voie vraiment pas ce qui diffère du manga (malgré le fait que j'ai lu le spoil)

    Et pourtant j'ai lu les 12 tomes....

  • Anonyme

    22/03/2007 à 21h06

    Répondre

    Ayant relu la série y'a pas longtemps, je peut dire que je suis d'accord avec invité (lol).
    En effet, au 22ème épisode, il n'y a pas pour le moment de différence notable avec le mange, tout juste quelques raccourcis.
    La série est très bonne et mis à part, cette inexactitude, ta critique est très bonne.

  • Anonyme

    23/03/2007 à 20h21

    Répondre

    Je confirme aussi que l'anime est une des adaptation les plus fidèles de manga que je connaisse.

    Le "changement" dont il est question se produit aussi dans la version papier

  • Anonyme

    01/04/2007 à 02h26

    Répondre

    J'allais aussi écrire un commentaire sur ce point, les changements ont lieu dans le manga et l'anime mais c'est vrai que dans les deux cas, l'arc Yotsuba fait perdre de son mordant à la série.

  • Anonyme

    16/02/2008 à 23h29

    Répondre

    étant néophyte dans l'univers du manga je ne connaissais pas celui-ci mais suis tombé sur l'animé sur mcm... j'ai alors décidé dans la foulée de le télécharger (en vost bien-sur!!) ... quelle claque!!!


    le suspens est haletant et l'analogie avec la partie d'échecs on ne peut plus vraie... cela me fais penser au film "seven" et la poursuite de morgan freeman après kevin Spacey...


    je ne me lasse pas de  revoir cet animé!


    je tiens aussi à vous remercier  pour vos critiques pointues et très bien écrite!


    doumoarigatou! 

  • Anonyme

    20/06/2008 à 18h19

    Répondre

    complètement d'accord avec le rédacteur de l'article, après l'épisode 17, il y a des trucs tirés par les cheveux. Quand Remu propose de tuer L, Raito hésite et ça ne lui ressemble pas, surtout qu'il se sent vachement suspecté et sur le point d'etre démasqué. Qu'il soit sur de récupérer le carnet par la suite, quand il y renonce tient de la voyance. Surtout qu'un étudiant de 1ère année qui collabore à une enquète(sans parler de L qui est lui aussi bien trop jeune pour pouvoir etre détective, surtout le meilleur détective) c'est invraisemblable. Enfin, à part ça j'adore la série, mais la seconde moitié est très inférieure au reste à mes yeux. La fin aussi est décevante. Tandis que les premiers épisodes sont géniaux

  • Anonyme

    07/03/2009 à 16h05

    Répondre

    c'est l'histoire d'un lyceen yagami raito , un etudiant reflechi et intelligent , on remarque dès le debut qu'il possède un sens profond de la justice .C'est bel et bien le fruit du hasard qui va faire de lui un des plus grands tueurs de tout les temps se nommant "kira".


    En effet il decouvre un death note "livre de la mort" qui va lui permettre d'assouvir son besoin de justice .Car la particularité essentielle de ce cahier c'est qu'en ecrivant dessus le nom de la personne que tu veux  tuer ,elle meurt 40 secondes plus tard d'une crise cardiaque.Il est meme possible de la manipuler avant sa mort ou de spécifier la cause de sa mort . Tout laisse croire que ce livre est celui d'un dieu de la mort  "le shinigami"  qui a laissé tomber sa "death note" dans le monde des humains .


    Plus l'histoire evolue ,plus on remarque la complexité du personnage principal qui est vidé de toutes sensiblité .C'est une personne trés perfectionniste qui aspire a un monde parfait ou les criminels seraient jugés et chatiés comme il faudrait ,il pense aussi qu'il est la seule personne capable d'accouplir cette tache , il se prend meme pour un dieu .


    L'arrivee d'un autre personnage "L" va constituer un bouleversement dans l'histoire .C'est un jeune homme,tout comme yagami raito ,qui est un detective de renomée .Malgré que yagami raito faisait tout pour qu'il retire ses soupsons sur lui ,il gardait ses distances avec lui tout en l'observant .Je ne vais pas rentrer dans les details,mais l'affrontement entre "L" et "kira " est tout simplement fascinant .


    Pour finir ce manga traite beaucoup de themes : que ferais tu si tu avais la possibilité de tuer qui tu veux? ferais tu comme yagami raito?un humain pourrait t-il accouplir la tache d'un dieu?pour accomplir cette tache faudrait t-il se vider de tout sentiment? un monde parfait pourrait t-il exister dans ce monde ?


    Ce manga est tout simplement impressionnant ,il plonge au plus profond du personnage principal yagami raito , ce qui n'est pas facile car traiter la psychologie d'un personnage est une tache qui requiert beaucoup de patience .  En effet "yagami raito " constitue a la fois un heros , si on regarde ce qu'il a accompli en eradiquant le crime , et un "anti-heros" car  il est vidé de tous sentiments ethiques , il est capable d'utiliser n'importe qui pour arriver à son but . Toutefois "yagami raito " reste une personne ambitieuse dotée d'une intelligence surprenante qui  peut choquer parfois par ses actes malsains mais reste attachante jusqu'à la fin.

  • Anonyme

    17/05/2009 à 13h50

    Répondre

    Le meilleur anime de tout les temps.


    C'est extraordinaire de A à Z, on ne peut plus s'arreter. 


    Graphiquement trés beau, le meilleur reste encore le scénario !

  • Anonyme

    08/06/2009 à 08h50

    Répondre

    HERETIQUE , que le jugement s'abatte sur ceux qui ne mettent pas 9.99 a death note

  • Anonyme

    08/08/2009 à 03h33

    Répondre

    Parfois se sont les mangas aux scénarios trop prévisble que l'on aime pas, et ici ce serait l'inattendu qui nous déplairais? Non, soyons sérieux, Death note (l'anime) est beau, prenant, réaliste et original. Un trés bon anime "comtemporain".


     ps: "seven" c'est trés nul mais alors trés nul, en le voyant une deuxiéme fois tu peut constater la vieille morale américaine avec ce héros semi tortured qui fait son intellectuel a deux franc, comme si "l'atharaxie" pouvait s'appliquer de cette manière, rien a voir avec Deathnote qui d'ailleurs n'a pas de portée réellement moral, c'est plutôt une éxpérience, un essai. D'ailleurs cela rompt avec la morale spécifiquement japonaise, cette morale du "japon des deux bombes". Voila mais  c'est pas grave et je veut pas être méchant avec "punxcake" car tout le reste de sa critique m'a beaucoup plus et j'aurais dit la même chose, alros quand j'ai lu la référence a "seven" j'ai été un peu boulversé.

  • Anonyme

    22/08/2009 à 11h26

    Répondre

    un mot suffit: " génial"! J'ai acheter le 1er volet car ayant lu les mangas et les ayant apprécier je voulais savoir si les épisodes seraient retranscrit sans trop d'écart dans la trame, dans l'ambiance, dans la psychologie des personnages; J'ai était agréablement surpris. Le plus important dans "death note" c'est le coté psychologique, intelectuel, spirituel... la force de l'ésprit. Amateur de manga bien bourrin passer votre chemin mais si vous chercher le divertissemnt a travers une histoire bien ficellé, des personnages profonds ce coffret est pour vous!

  • Anonyme

    17/12/2009 à 15h21

    Répondre

    death note est le manga que tous le monde devrai aimer emouvent(la mort de L) serieu(les pecher humain) est je trouve que kira nous montre la bonne vois

  • Anonyme

    30/06/2010 à 20h25

    Répondre

    Contrairement à ce que beaucoup on dit, j'ai aimé Death Note mais je ne l'ai très franchement pas trouvé transcendant. La dimension psychologique est certes très recherchée et intéressante mais elle ne concerne malheureusement que certains personnages ce qui a le don de rendre les autres plats et, finalement, assez peu intéressants : par exemple la bande de policiers accompagnant L, le père de Light et malheureusement Misa qui est complètement laissée à la porte alors qu'elle a le potentiel pour être aussi dangereuse, voire plus, que le fameux Kira. Et, comme dit dans la critique, l'animé perd du rythme au bout d'un certain nombre d'épisode en changeant de style et en renversant l'intrigue, ce qui aurait pu être intéressant mais qui ne l'est pas, et l'intérêt ne revient que lors des épisodes clôturant l'anime.


    Au final, pour moi Death Note est un bon anime vraiment prenant, mais je ne m'en relèverait pas la nuit. Je lui préfère son cousin, Jigoku Shoujo (Hell Girl en VF), qui développe une vraie mythologie et une atmosphère pesante et malsaine sur un rythme relativement lent, certes, mais qui ne le brise jamais.

  • Anonyme

    23/10/2010 à 19h19

    Répondre

    death note est le meilleur manga que jai lu c vraiment genial du debut jusqu a la fin .

  • Anonyme

    21/12/2010 à 13h44

    Répondre

    Je me suis tapé la première saison de cet anime reprise d'un manga plutôt bien quoté, la deuxième je peux plus. Pourtant le début était plutôt intriguant, et la trame de fond était plutôt bien pensé : un cahier qui donne le pouvoir de tuer par le griffonnage d'un nom et l'idée d'un visage c'est plutôt trippant comme concept, et le gars qui veut s'en servir pour se faire un dieu vivant l'est tout autant. Par contre quand on se lance dans le duel cérébral entre L et Raito on se rend compte du fait qu'on a là deux personnages extraordinaires : ils sont super forts en sport, super forts en baston, et surtout ils ont tout deux des esprits infaillibles ou presque (en témoigne le 100/100 qu'ils ont eu au test de je ne sais plus quoi). Les seuls défauts que je repère seraient pour l'un une certaine associabilité, et pour l'autre une mégalomanie certaine qui a pu une ou deux fois lui monter à la tête et lui faire faire un pet de travers. Qui plus est physiquement, si L a sa personnalité Raito n'est que le cliché du beau gosse de manga trop fort et qui se veut fascinnant (je n'ai toujours pas compris comment ces têtes de  pet arrivent à susciter aussi facilement la fascination générale (et chez les deux sexes de surcroit), mais je cherche). Outre le dégoût que j'ai pour les personnages pour  qui on se refuse de donner des défauts, je trouve que cette façon de faire piétine toute la perspective de la trame première. On ne fait plus don d'un pouvoir divin à un humain, avec ses défauts et ses limites d'humain ; on le donne à un surhomme, qui transcende sa condition humaine, celle-ci ne pouvant donc plus rentrer en conflit avec ce pouvoir divin. Et l'anime prend donc la tournure d'un long duel d'esprit plus alambiqué que complexe. Pour conclure, ben c'est pourri voilà tout.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques