6/10

Déclic amoureux

La photographie est un hobby que de nombreuses personnes partagent à travers le monde. Papys retraités, jeunes couples et bien d'autres s'adonnent à ce passe-temps dont l'objet est d'immortaliser un paysage en Himalaya, des vacances en Corrèze, ou un simple sentiment lors d'un court instant. Que de magie dans cet appareil merveilleux, rendant accessible à tous la plénitude d'un simple moment pour l'éternité ! Déclic Amoureux fait la part belle au genre en développant la pellicule sur un papier signée Mari Okazaki.

Déclic Amoureux
Déclic Amoureux
Bien loin de ces superbes considérations lyriques, Maki Nishijima prend des photos de ses camarades de classe qu'elle va ensuite vendre dans un établissement peu recommandable. Peu scrupuleuse, Nishijima se fait vite repérer par le non moins scrupuleux Asaï, jeune photographe perverti qui tente de séduire la jeune fille en l'introduisant dans le monde de la photo professionnelle et en lui révélant l'étendue son talent de photographe. Fascinée par le bruit du déclencheur, elle sera irrésistiblement happée dans la toile d'araignée que lui tend Asaï.
Mise en compétition avec Saï, la toute aussi perverse petite amie du photographe, les deux femmes prendront pour modèle Yumi, une amie de Nishijima, qu'elle pousseront chacune de leur coté à extérioriser ses sentiments les plus violents afin de les immortaliser sur leur pellicule.

Mari Okazaki nous livre ici une oeuvre extrêmement intéressante. Difficile de croire que nous avons ici affaire à un travail de débutant. Seuls peut-être les dessins peuvent sembler vides, mais ironiquement, ne le sont pas plus que la moyenne des shôjos sur le marché, le coté agressif - typique de l'auteur - en plus.
Ce one-shot nous entraîne dans un monde aux thèmes déjà bien développés avec BX et le recueil de nouvelles Le Cocon : recherche du grand amour, filles au caractère explosif, passions poussées jusqu'à la perversion... Une histoire très intéressante, où les personnages sont tous dotés d'un égoïsme abject et n'hésitent pas à manipuler les plus faibles, en l'occurrence la petite Yumi, obsédée par le Grand Amour mais incapable de penser plus loin que le bout de son nez. Ainsi, même les victimes ne sont pas dignes de compassion dans cette oeuvre où la passion dévore et gâte tous les dons les plus prometteurs.

Pourtant, Déclic Amoureux n'est pas pour autant un drame pessimiste. Il faut posséder un certain sens du second degré pour savoir apprécier ce manga, et les personnages féminins de l'oeuvre semblent tous porter une part de leur créatrice qui n'hésite pas à les tourner en dérision. En témoigne la conclusion où le principal responsable est châtié dans un final plein de féminisme et d'optimisme radieux.

Déclic Amoureux est un manga atypique, agréable, intelligent, moins hermétique mais moins prenant que BX. Le one-shot parfait pour commencer à s'intéresser à un auteur qui semble réellement en mesure de faire parler d'elle.

A découvrir

Saint Seiya - l'anime

Partager cet article
A voir

Yongbi

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques