Les Delcourt du mois de décembre 2014

Le mois en deux mots trois mouvements : animaux / billard.


Crazy Zoo 4 : Après des débuts calamiteux, la série de Kihei Hirokoshi avait su reprendre du poil de la bête dans le tome 3. Après une rencontre assez désastreuse avec les animaux « humanisés » de l'Aquarium, la jeune Hana propose d'engager un dialogue amical lorsqu'elle apprend que d'autres victimes de la malédiction pourraient se trouver dans le cirque qui vient de s'installer en ville. Malheureusement, tout ne se passe pas dans la joie et la bonne humeur. Eh oui, il faut croire qu'aucune autre victime de la malédiction n'a un tempérament pacifiste puisque le directeur et ses animaux se retrouvent toujours à devoir se battre sans vraiment le vouloir. Alors oui, cette belligérance permet de garder la dynamique commencée dans le tome précédent mais il faut avouer que ce n'est pas forcément ce que le lecteur attendait. Dans l'idée, rien n'est renouvelé et on se retrouve plus ou moins avec le même genre d'intrigue que précédemment sauf que les ennemis sont des animaux qui connaissent certains tours (élevage dans un cirque oblige). Le dernier tome devrait apporter une conclusion en demi-teinte, un peu comme la série qui aura démarré d'une manière catastrophique mais qui aura su tirer certaines qualités d'un désastre pourtant annoncé. 

J. Boy 5 : Alors qu'on le voyait en difficulté contre le champion Mike Manabe, membre de la Famille des Roses, le J. Boy ne semble pas plus alarmé que ça. Dans un duel où il joue sa vie, le stress ne semble pas vraiment le gêner. Plus malin qu'il n'y parait et doté d'une confiance en lui presque écœurante, ce dernier semble avoir un atout dans sa manche et paraît sûr de sa victoire… Dans la critique du tome précédent, je me demandais bien comment l'auteur allait pouvoir amener la fin en quelques chapitres et l'auteur le fait avec un tel naturel que je me demande presque pourquoi je me suis posé la question ! Le duel contre Manabe n'est en réalité qu'une formalité qui va permettre au J. Boy de rencontrer celui qu'il recherche mais aussi de se rapprocher d'O'Shien. Junichi Noujou possède un talent certain pour installer une ambiance étrange : à la fois dangereuse mais avec une pointe d'insouciance. Une fois les dernières pages de ce volume atteintes, la scène est parfaitement en place le grand final que Delcourt nous proposera en avril. L'attente risque d'être longue pour connaître enfin le dénouement de ce que je considère comme l'un des meilleurs seinen de 2014… 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques