6/10

Déjà-vu : l'amour est éternel

Amour, thème principal de Déjà-vu. Amour réciproque brisé. Amour incompris. Amour éternel qui imprime un fatras émotionnel exploitant la culture coréenne. Derrière le sous-titre L'amour est éternel, le lecteur pouvait prendre peur du résultat mais la présence d'auteur de talent ne pouvait que nous en dissuader, au rang desquels You In-Wan jouait un rôle majeur. Amour, amour, amour... tu as fait perdre la tête de la moitié des manhwagas ayant participé à cette oeuvre à tel point que leur plume déborde de mièvrerie alors qu'à l'inverse c'est du tout bon. Et bizarrement, cela confirme une ce goût de Déjà-vu...

Forever two

Déjà-vu
Déjà-vu
A quatre époques, lieux et saisons différents, des histoires de couple réunis par le destin font valser les coeurs, les rancunes et les regards. De couples improbables à couples contre-nature, un collectif d'auteurs parmi lesquels Youn In-Wan (Le Nouvel Angyo Onshi) et Park Sung-Woo (Sirius, Now) mettent leur créativité pour renouveler le thème de la rencontre...

Un homme et une femme. Chabadabada, chabadabda... les histoires de Déjà-vu ne sont pas plus compliquées. La rencontre, la passion impossible, un point de rupture, une fin contrariante et contrariée. Rien de plus simple. Toute la différence consiste dans la mise en forme. Et selon le manhwaga, la tournure s'avère bien différente. Si tout le talent de Youn In-Wan se retrouve dans la première nouvelle avec ce dessin magnifique qui taira la faiblesse du scénario, le niveau n'est pas le même que celui atteint dans Le Nouvel Angyo Onshi. Une carence au niveau des proportions ferait presque passer cette nouvelle pour une gentille oeuvre de jeunesse. La révélation se nomme Yoon Seung-Ki qui pond une magnifique nouvelle prenant les Etats-Unis pour cadre et surtout un narrateur extérieur à l'histoire fort d'une position d'observateur tellement improbable qu'elle n'en devient que plus intéressante.

Love, etc...

Pas vraiment d'originalité dans ce recueil, juste un exercice de style à prendre avec des pincettes pour chacune d'entre elles. Les deux autres nouvelles restent passablement conventionnelles et pas vraiment aguichantes. La dernière, la plus longue, confiée à l'auteur de Sirius, pouvait vraiment faire peur. En dépit d'un dessin stéréotypé shônen du même tonneau que pour ses oeuvres précédentes, l'intrigue s'étale et présente un vrai dénouement sans être toutefois plus exceptionnelle qu'un autre.

Le problème de ces recueils en one-shot consiste véritablement dans le fait de ne pouvoir développer plus profondément les relations qui ne sont esquissés que par bribes. Les moments de passion ne sont pas le fleuron de Déjà-vu sans pour autant que la comédie romantique ne prenne la dominante. Juste des histoires de rencontres et d'amour pour essayer de trouver les Roméo et Juliette coréens. Sans manquer de qualités, l'intérêt de Déjà-vu est à réserver aux fans du genre.

Attention, il ne s'agit pas d'un shôjo mais bien d'un recueil dans lequel tous les genres sont présents. Œuvre bâtarde par nature, les histoires courtes de Déjà-vu, l'amour est éternel permettront de confirmer un manhwaga et d'en découvrir plus ou moins en autres en très peu de pages. A feuilleter pour le plaisir.

A découvrir

Gyo

Partager cet article
A voir

Napoléon

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    30/09/2006 à 01h00

    Répondre

    J'attendais de lire une critique de cet ouvrage pour voir si ça valait le coup de l'acheter.
    Parce que en ce moment je suis tellement fauchée que quand je cède à mes bas instincts en achetant un livre et que je me rend compte que c'est une déception,je m'arrache une dread lock de dépit!

    Et bien cette critique m'a ôté l'envie d'acheter celui-là.....ça fera au moins un achat que je regretterai pas!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques