4/10

Dengeki Daisy

Une histoire de prince charmant protecteur et inconnu...

"Quoi qu'il arrive, je te protégerai." Depuis la mort de son frère, l'unique parent qui lui restait, Teru vit seule, avec pour soutien moral, le téléphone portable que son frère lui a donné et sur lequel elle reçoit les mails d'un personnage mystérieux se faisant appeler "Daisy". Un jour, pour une raison idiote, elle se retrouve à travailler au service de Kurosaki, le gardien du lycée aux allures de voyou. Mais ce vaurien n'aurait-il pas quelque chose à cacher à Teru ?

Dengeki Daisy
Dengeki Daisy
En plus de prendre la suite des parutions d'Asuka (comme Rainbow), Kaze Manga se lance aussi dans la parution de nouveaux titres comme Dengeki Daisy. Ce shôjo manga possède pour une idée principale celle d'un protecteur caché, un héros anonyme volant au secours d'une jeune orpheline à la vie pas facile. Dis comme cela, ça ne donne pas forcément envie mais le manga possède une certaine dose d'humour et si le mystère s'évapore comme neige au soleil, il reste une histoire d'amour / amitié assez cocasse. La jeune Teru, pauvre lycéenne au fort caractère doit faire face à Kurosaki, un gredin de gardien toujours prêt à lui faire de sales coups. La découverte de l'identité de Daisy acquise au bout d'un chapitre, il reste au manga des histoires répétitives sur le fait que Kurosaki viendra en aide à Teru sans qu'elle n'apprenne qui il est réellement. La dose d'humour est omniprésente et contribue à rendre moins amer le résultat.

Faisant partie de cette nouvelle école du shôjo, Kyousuke Motomi offre un chara design avec des personnages aux tailles de mannequins dans un environnement graphique clair et particulièrement épuré. N'hésitant pas à passer souvent au SD pour développer ses quiproquos à gogo, l'auteur ne parvient cependant pas à créer de réelles situations accrocheuses. Dengeki Daisy ne possède pas les arguments pour être meilleur qu'un manga moyen.

Un shôjo manga pas véritablement folichon, sans suspense, et qui nous laisse nous ennuyer dans une succession de chapitres convenus. Heureusement, un peu d'humour sauve la face d'un titre pauvre en qualités.

A découvrir

Luno

Partager cet article
A voir

Naru Taru

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Anonyme

    07/05/2010 à 12h53

    Répondre

    CE shojo tout le monde en pense du bien! votre critique est la plus constructive que j'ai lu!Je pense la même chose que vous; ce shojo ne casse pas 3 pattes à un cannard, il me fait penser à du full metal panic pour la relation entre les personnages qui jouent au chat et à la souris, les mechas en moins et les rôles ici sont  inversé car c'est le garçon qui court après la fille au contraire de FMP! on melange avec un peu de loveless la psychologie en moins pour la mort du frère et l'organisation mysterieuse! oui mais l'heroine malgres sont fort caractère est complètement niaise en realité, ne pas s'apercevoir que son protecteur est daisy et oui elle n'a pas la finesse d'esprit ni la psychologie d'un ritsuka!, le personnage de Kurosaki est par contre assez travaillé il est bien plus interressant que l'heroine comme dans bien des shojo pour les perso masculins! apres, pour l'instant ça tourne en rond teru subi une sorte de ijime kurasagi l'aide elle se dit qu'il n'est pas si mechant que ça et le mangaka organise un tas d'elements pour rapprocher les personnage même si l'heroine est ici assez saint ni touche par moment oui c'est un shojo -_-! pourtant le manga peu offrir quelque chose de bien par la suite quel sont les rapports entre kurasagi et le frère de l'heroine comment est il mort? pourquoi on a cambriole chez toru, il y a t il une organisation derrière? si le mangaka gere bien son truc il peu nous plonger dans un loveless bis tres noir et psychologique(oui c'est un shonen ai ioi). à suivre mais bon avec deja 6 volume actuellement ça n'a pas l'air d'avance et ça tourne en rond donc pour un mangaka homme on s'attends a autre chose quant même au moins que l'histoire decole ioi!

  • Anonyme

    08/05/2010 à 19h43

    Répondre

    Bonjour !


    Si je peux me permettre, je voudrais savoir une chose: est-ce que vous vous fiez à un seul volume paru ou est-ce que vous avez lu des chapitres qui vont plus loin pour noter les mangas ?


    Merci d'avance pour votre réponse !

  • juro

    13/05/2010 à 00h36

    Répondre

    Bonjour,Cela dépend. En général, on essaye de se baser sur plusieurs volumes mais l'importance d'un premier tome relativement accrocheur est primordial... comme pour tout lecteur !  

  • Anonyme

    13/05/2010 à 22h47

    Répondre

    Je n'avais pas l'intention d'y revenir (pour le sujet, pas le site ) quelque soit votre réponse mais je vais quand même le faire. Enfin... plutôt vous reposez une question.


    Mais si, par la suite, vous trouvez le manga accrocheur justement, changez-vous d'avis ?


    Si je fais ça, c'est seulement pour comprendre comment vous "fonctionnez" pour la notation et la critique. Promis, je ne vous embêterez plus ^^ 

  • juro

    19/05/2010 à 13h38

    Répondre

    Ca arrive qu'on change d'avis (par exemple Stairway to Heaven si je me rappelle bien...) Mais en général, on prend quand même le temps de se renseigner sur l'évolution du titre à terme.

  • Aurélie

    30/07/2010 à 19h36

    Répondre

    C'est marrant, j'ai adoré ce manga, et je trouve qu'on ne s'y ennuie jamais, contrairement à ce qu'a pensé Juro...Mais bizarrement je suis incapable d'expliquer ce qui a réussi à me séduire. Peut-être ce côté un peu doux amer, avec des personnages assez "écorchés" et en même temps plein d'humour et de gentillesse...


    En tout cas, j'ai complétement accroché, ça faisait des années que je m'étais pas autant prise au jeu d'un shojo (et pourtant, Dieu sait que j'aime les shojos).

  • Anonyme

    01/01/2011 à 00h08

    Répondre

    Pour tous ceux qui n"ont pas aimé le manga 'ce que je comprend aussi les châpitres : kurosaki qui sauve teru( qui ne se rend pas compte qu'il est Daisy alors qu'à chaque chapitre on se dit "Enfin, elle va s'en rendre compte......et bah non") mais qui ne peut l'aimer car il est lié à la mort de son frere ( ce qu'on nous sous-entend clairement dans bien des chapitres sans l'expliquer clairement) dans le genre amour-interdit avec  kurosaki en mode self-sacrifice (il s'empeche lui-meme d'etre avec elle -pas tres realiste, un peu pathetique mais tres beau quand meme-) car il ne peut l'aimer mais a besoins d'elle à ses cotés et la protegerai au peril de sa vie,... mourrait pour elle ... bla bla bla  eh bah oui je suis d'accord ça fait déjà vu (fruits basket, vampire knight. Mais le concept amour-interdit peut etre genial, .. tout dépend de ce que l'on en fait. Au debut, l'heroine est vraiment  (comme beaucoup dans les mangas où l'heroine est un peu aveugle-voire parfois beaucoup-, innocente,gentille..  sauve le perso masculin sombre et torturé (psychologiquement parlant bien sur) et qui surgit comme un rayon de soleil dans son univers tenebreux )  aveugle, pour ceux qui continue le manga, le personnage de teru devient plus travaillé, l'intrigue  plus complexe se qui rend l'histoire plus interessante, un manga qui au final est (je trouve) genial et qui se detache de la situaton initial quelque peu repetitive (bien que je ne m"en soit pas lassé- c'est trop beau !! XD)


    Parce que apres avoir critiqué la situation-histoire initiale parfois un peu stéréotypée de ce manga et bien personnellemnt cette histoire pas tres original marche toujours aussi bien avec moi et j'accroche à presque chaque manga qui la ressort.


    pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, dengeki daisy est vraiment un tres tres ..bon manga au graphisme soignés et avec une histoire vraiment accrocheuse; plus construits et complexe que ce qui n'y parait au premier abord.


     Pour resumé j'adore vraiment ce manga!!!!!

  • Anonyme

    01/01/2011 à 00h11

    Répondre

    Ah aussi j'ai oulié mais si qqn a des mangas dans le meme genre à conseiller, je suis preneuse!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques