7/10

Dictatorial Grimoire - Quand les contes envahissent les manga...

Dans Moonlight Act (publié chez Kazé), le héros Gekko tente de renvoyer les personnages de contes échappés de leurs histoires. Le seul point commun avec Dictatorial Grimoire, c'est que les bons vieux contes de notre enfance sont mélangés avec le grain de folie des Japonais (et surtout, j'ai pas pu m'empêcher de mentionner Moonlight Act qui est une série géniale que tout le monde devrait suivre).


DR.
Des contes et décompte

Otogi Grimm, le descendant des frères Grimm, les auteurs des célèbres recueils de contes, découvre un mystérieux ouvrage dans le manoir familial dans lequel il vient d'emménager. Il ne se doute pas qu'en l'ouvrant, les personnages célèbres du recueil de contes vont alors surgir sous forme de magnifiques entités démoniaques. Cendrillon, Blanche-neige, le Petit Chaperon rouge… ils ne sont pas tout à fait comme vous les imaginiez ! Poursuivi, le temps de Grimm est compté !

Derrière ce pitch se cache une sombre histoire (bon en réalité, ce n'est pas si sombre que ça) d'héritage. C'est le pacte passé par ses ancêtres qui fait que Grimm est poursuivi par les créatures issues des contes. D'ailleurs, que ce soit la manière de les représenter ou celle de se débarrasser des monstres, le tout est bien plutôt bien géré par l'auteur qui ne fait pas trop simple ni trop compliqué (il ne faut pas mentir non plus). En fait, il réussit un peu à sortir des clichés habituels pour rentrer dans les clichés du genre (avec des beaux jeunes hommes un peu partout). Ce changement nous permet de voir des choses différentes de ce à quoi on est habitué, donc je serais tenté de dire... pourquoi pas ?

Un personnage autour duquel gravite les autres

Le personnage principal, peu avenant au départ, s'avère vite être bien plus travaillé que le désormais cliché "héros taciturne". Le jeune garçon ne sait pas grand chose sur ses parents et il a dû se débrouiller seul dans sa jeunesse, ce qui fait qu'il se méfie de tout le monde. C'est quand même bien pratique quand il faut affronter des créatures surnaturelles sorties des contes les plus célèbres d'Europe ! Sa grande force, c'est surtout l'humour et il va rapidement devenir le pilier autour duquel gravite la plupart des personnages secondaires de la série (que ce soit Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge ou même Raiponce). 

Père Castor...
Le train TER à destination de...

La fin est l'une des seules choses qui fait que je ne peux pas caser le manga parmi les très bons. Un peu précipitée et avec des explications un peu farfelues, j'ai eu l'impression que l'auteur avait choisi une voie un peu facile, histoire de mettre un point final à son récit sans vraiment le clôturer. Eh oui, les petites séries qui possèdent une fin mi-ouverte, mi-fermée sont de plus en plus courantes. Est-ce que les auteurs tentent de se donner des possibilités de continuer au cas où leur série suivante ne marcherait pas ? Est-ce qu'ils n'ont tout simplement pas envie de trop réfléchir à une bonne fin lorsque leur série se voit annulée ? Aucune idée et on ne le saura probablement jamais mais je commence à être lassé de ces séries avec un bon potentiel qui finisse en demi-teinte. Avec ses trois petits volumes, vous pouvez tenter si vous aimez le genre et que vous cherchez une petite série pour passer le temps. 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques