7/10

Docteur Mephisto T.1


Flippant ? Non pas trop.
Le quartier de Shinjuku et ses environs se sont vus couper du reste du monde par la « secousse du diable ». L'endroit s'est transformés en un no man's land sans foi ni loi où pullulent les monstres en tous genres. Dans cette cité où règne le chaos, une seule règle est de mise : on ne touche pas au docteur du monde des ténèbres ! Or on raconte que c'est dans cette Cité Démon que se trouveraient les « douze organes éternels ». Commence alors une lutte sans merci entre Méphisto, le séduisant docteur du monde des ténèbres, et Megged, un sorcier maléfique qui veut réunir lesdits organes pour ressusciter « dieu ».

Parfois, j'ai un peu de mal à comprendre la stratégie des éditeurs. Quel intérêt de sortir une série dont seul un volume est paru au Japon ? Surtout quand ce dernier est paru en mai... 2012 ! Alors oui, avoir des sorties espacées permet de ne pas trop "encombrer le marché" mais il ne faut pas oublier que ça crée une sorte de frustration chez le lecteur, surtout quand le titre est bon. Manque de chance, c'est un peu le cas ici puisque Tonkam nous propose un titre vraiment sympathique et graphiquement somptueux (oui, c'était le rageux en mois qui écrivait la première phrase). Le trait de Kairi Shimotsuki (déjà vu dans Brave 10, disponible chez Panini) est encore plus détaillé qu'avant et surtout, beaucoup moins brouillon, ce qui permet d'apprécier l'action dans les moindres recoins de la page. 

L'histoire est assez bien mise en place pour nous donner envie de continuer au fur et à mesure et la présentation des douze organes éternels nous pousse à vouloir chercher plus loin. Le personnage principal se pavane telle une star mais n'en oublie pas pour autant sa mission et son serment de docteur. Il aide ceux qui en ont besoin dans l'enfer qu'est devenu le quartier de Shinjuku après le cataclysme. Cette vision, assez classique on ne va pas se mentir, d'une zone de non-droit ravagée par les ténèbres reste assez simple pour le moment. Elle remplit son "contrat" dirons-nous mais pour le moment, elle n'offre ni originalité ni réelle ambition. C'est d'ailleurs l'un des points les plus négatifs de la série.

Vous l'aurez compris, le titre se distingue par de nombreux points, en particulier son personnage principal vraiment charismatique et son intrigue rondement menée mais pêche par une parution qui promet d'être éclatée au possible et un lieu d'action assez pauvre pour le moment. En ce qui concerne le volume 2, une seule chose est sûre, il risque de se faire attendre encore un moment !

A découvrir

Stardust Crusaders T.4

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques